7 trucs pour économiser en voyage

19

Trucs et astuces pour payer moins cher au Pérou

 

Au Pérou, comme partout ailleurs, en tant que voyageur on peut facilement payer le prix fort. C’est comme ça, le tourisme, ça sert à faire rouler l’économie. Mais si vous préférez laisser ce rôle de vache à lait aux autres, voilà 7 trucs à suivre lors de votre prochain voyage au Pérou qui vous permettront d’économiser :

1. Comprendre la valeur de la monnaie locale. Ça semble évident, mais c’est loin de l’être pour tous les voyageurs. C’est pourtant la seule façon d’évaluer si le prix affiché est honnête, mais également de savoir jusqu’à quel point on peut marchander.

2. Être très vigilant lorsqu’on manipule de l’argent (à comprendre : il faut éviter de montrer son argent, sinon autant porter une pancarte « argent à donner »). Ne retirez pas beaucoup d’argent à la fois, et gardez le à différents endroits sur vous.

3. Toujours fixer le prix d’avance. Les taxis en sont le parfait exemple car ils n’ont pas de compteur. N’hésitez pas à baisser de quelques soles (3 ou 4, plus sera difficile) lorsque le chauffeur vous propose un prix. Aussi valable pour les auberges: en arrivant dans une gare ou un terminus, plusieurs représentants d’auberges viennent vous aborder. Il faut être sûr de fixer le prix et l’inclusion du petit déjeuner d’avance et de façon très claire. Insistez vraiment sur le petit déjeuner, c’est plus souvent qu’autrement un pain avec de la confiture, mais pas question de cracher dessus si on peut l’avoir gratuitement

4. Apprendre la langue locale, c’est la clef du succès. Les gens sont toujours plus ouverts à discuter, donc négocier lorsque vous parlez leur langue. Forcément, un interlocuteur malintentionné aura moins tendance à vouloir vous avoir, que ce soit à grande (vous dépouiller) ou à petite échelle (rendre la mauvaise monnaie).

5. Manger hors spots touristiques qui sont sérieusement plus chers qu’ailleurs (comme le quartier de Miraflores à Lima ou la Place d’Armes à Cusco) et pas toujours de meilleure qualité. Il faut donc privilégier les menus du jour dans les restos locaux (on peut d’ailleurs se diriger vers les marchés qui offrent de bonnes portions à petits prix). Aussi, vous pouvez cuisiner à l’auberge où vous pourrez peut-être partager la facture avec d’autres voyageurs.

6. Profiter du couchsurfing. C’est une façon sympathique de rentrer en contact avec des locaux et en prime, d’avoir une nuit gratuite. Avec des milliers de membres inscrits au Pérou, nul doute que vous trouverez un logement sympa. Bonne nouvelle, non seulement on trouve des hôtes à Lima, Cusco, Arequipa, Nazca et Puno, mais également dans les lieux moins « traditionnellement touristiques » comme Trujillo, Chiclayo, Iquitos, Ica, Cajamarca et plusieurs d’autres.

7. Ne pas boire trop d’alcool. Oui je sais, il est difficile de résister à un bon petit pisco sour. Mais les cocktails/shooters/bières finiront par faire très mal à votre portefeuille surtout si vous sortez en boîte. Vous vous rendrez compte assez vite que l’alcool prend une grande partie du budget d’un voyage au Pérou.

Et vous, quels sont vos trucs pour économiser en voyage ?

 

 

Montréalaise de naissance, je suis passionnée par les voyages, la bonne bouffe et les lamas. À la fois bloggeuse pour Voyage Pérou et journaliste pour La Métropole, un magazine en ligne et une publication mensuelle, je pars constamment à la chasse des meilleurs restaurants et des destinations à découvrir.

Discussion19 commentaires

    • Absolument, c’est comme si on attirait plus de sympathie finalement. Puis je crois que tout le monde aime voir que l’interlocuteur se force pour parler la langue, c’est flatteur dans un sens, alors que tellement de gens se contente de parler en anglais…c’est loin d’être un bon plan partout!
      Leslie recently posted..7 trucs pour économiser en voyage

  1. Cela ne se fait pas trop chez nous mais dans beaucoup de pays pauvres ou en voie de développement, on peut facilement marchander. Cela est très important car parfois on peut marchander de 25 à 50%

  2. Le point N° 1 m’a rappelé la fois où j’etais parti à Budapest pour un week end et je n’avais absolument pas eu le temps de m’habituer à la monnaie.

    C’est vrai que connaitre la valeur de la monnaie du pays permet d’eviter des désagréments.

    Pour moi à Budapest, j’avais pas perdu d’argent, j’avais juste laissé un pourboire ridicule à une serveuse sympas en pensant que j’avais été généreux !
    Name recently posted..Val Rosandra : baladez-vous dans les bois !

  3. Je pense que tu as bien raison de donner ce type de conseils. Je les approuve tous. Le fait de dire au taxi le prix dès le départ m’a fait payer 3 fois mois cher que ce que les taxis-voleurs m’ont proposé en Thaïlande dernièrement.
    Le conseil concernant le fait de manger local est un bon conseil, car je vois un grand nombre de touristes manger systématiquement dans les endroits qui « brillent » !
    Et pour ce qui est du dernier, en effet, en voyage on se sent un peu trop en vacances, et au delà du fait que cela te réduit ton portefeuille, attention également à la santé ;)
    Haydée@Travelplugin recently posted..L’avenue la plus large du monde est à Buenos Aires : INFOGRAPHIE

  4. D’accord sur tout, bien connaître le taux de change aide beaucoup et se mettre d’accord sur une prestation est aussi un bon moyen d’éviter les surprises. C’est l’un des premiers conseils qu’on m’a donné quand je suis arrivée en Roumanie et ça m’a fait économisé pas mal. J’en ai vu d’autres se fait avoir, ça permet d’estimer l’étendue des dégâts! :) Pour ce qui est des taxis, j’ajouterais qu’il est utile d’avoir un plan B transport au cas où. En arrivant à l’aéroport de Cluj-Napoca par exemple, j’ignorais qu’il y avait un bus qui conduisait au centre-ville pour 50cts…donc j’ai pris un taxi ce jour-là (ça, ils te le disent pas les taxis!)
    Lucie recently posted..Une visite sympa à Londres en hiver : le British Museum

Laisser un commentaire

CommentLuv badge