10 trucs pour économiser en voyage

19

Trucs et astuces pour payer moins cher au Pérou

Au Pérou, comme partout ailleurs, en tant que voyageur on peut facilement payer le prix fort. Le tourisme sert à faire rouler l’économie, mais si vous préférez laisser ce rôle de vache à lait aux autres, voilà 10 trucs à suivre lors de votre prochain voyage au Pérou qui vous permettront d’économiser :

1. Renseignez-vous sur la monnaie locale. Ça semble évident, mais c’est loin de l’être pour tous les voyageurs. C’est pourtant la seule façon d’évaluer si le prix affiché est honnête, mais également de savoir jusqu’à quel point on peut marchander. Aussi, il faut savoir qu’au Pérou, on peut négocier, mais seulement jusqu’à un certain point. Généralement, on n’économise que quelques soles.

2. Prenez soin de votre argent. Évitez de montrer tous vos billets quand vous payez. Ne retirez pas beaucoup d’argent à la fois, et gardez le à différents endroits sur vous. Mieux vaut éviter de tenter les pickpockets. Lorsque vous changez votre argent, privilégiez les cambistes plutôt que les banques. À Lima, par exemple, vous les trouverez sur la rue Larco à Miraflores, principalement à côté des banques, avec un gilet bleu. On peut les trouver ailleurs en jaune également. Changez uniquement de l’argent dans les zones sécuritaires.

voyage perou cambiste
Cambiste de Miraflores, à Lima. Photo Sylvia Oben

3. Fixez le prix d’avance. Les taxis en sont le parfait exemple car ils n’ont pas de compteur. N’hésitez pas à baisser de quelques soles (2-3 soles- plus ce sera difficile selon la distance) lorsque le chauffeur vous propose un prix. N’hésitez pas à demander à un Péruvien une estimation de prix avant d’arrêter un taxi.

voyage perou - taxi matricule

Aussi valable pour les auberges: en arrivant dans une gare ou un terminus, plusieurs représentants d’auberges viennent vous aborder. Ce sera l’occasion de négocier. Il faut être sûr de fixer le prix et l’inclusion du petit déjeuner d’avance et de façon très claire.

4. Utilisez le transport en commun. Les bus et combis ne sont vraiment pas chers au Pérou. Généralement, les arrêts ne sont pas indiqués, demandez conseil à quelqu’un pour connaître votre route. De plus, à Lima, il existe le Metropolitano, qui est un système de bus rapide et qui vous amène facilement entre Barranco, Miraflores et le centre historique pour seulement quelques soles. Surveillez vos poches, les pickpockets sont rapides!

voyage perou combi
Combi de Lima. Photo Brooke Thurman

5. Mangez loin des touristes. Il vaut mieux privilégier les menus du jour dans les restos locaux et les marchés qui offrent de bonnes portions à bas prix (entrée, plat principal et boisson, de 5 à 10 soles selon la ville).

mercado cusco perou

6. Dormez gratuitement en couchsurfing. C’est vrai, le couchsurfing est une façon sympathique de rentrer en contact avec des locaux et en prime, d’avoir une nuit gratuite. Par contre, soyez prudents et regardez bien les commentaires laissés par les couchsurfeurs. Mesdames, sachez qu’au Pérou, les relations hommes-femmes sont assez “conservatrices” et il n’est pas du tout commun qu’une femme voyage seule ou aille dormir chez un homme. Assurez vous qu’il n’y ait aucun malentendu.

7. Buvez stratégiquement. Oui je sais, il est difficile de résister à un bon petit pisco sour, mais la consommation d’alcool fait généralement mal au portefeuille. Certains bars “in” offrent les mêmes prix qu’en France et si vous aimez faire la fête, vous vous rendrez compte assez vite que l’alcool prend une grande partie du budget d’un voyage au Pérou. Si vous êtes plutôt du genre cocktails, tenez vous en aux promotions 2×1 que de nombreux bars offrent, sinon les bars locaux proposent des grandes bouteilles (620ml) de Pilsen/Cusqueña pour 8 à 10 soles. À Cusco, plusieurs bars offrent même une consommation gratuite pour vous attirer, profitez en!

8. Prenez les compagnies de bus moins connues. Lorsqu’on fait des recherches, on tombe presque toujours sur Cruz del Sur. Il est vrai que c’est une très bonne compagnie, mais aussi la plus chère. D’autres offrent aussi des sièges très confortables et à prix beaucoup plus accessible (ex: Civa, Tepsa, Ormeño, Soyuz, Movil Tours).

9. Évitez de réserver vos tours d’avance. Réserver d’avance coûte cher. Soit parce qu’on tombe sur des intermédiaires, soit simplement parce que les prix affichés en ligne sont plus élevés. En vous rendant directement sur place, vous pourrez comparer les tours et choisir celui qui vous convient le mieux. Attention: l’exception est le trek du Chemin Inca. Il est très important de le réserver plusieurs mois d’avance car les quotas se remplissement rapidement!

10. Ne prenez pas un tour si vous pouvez le faire en solo! Il est possible de faire énormément de visites, d’excursions et de treks en solo. Renseignez vous auprès des locaux ou de votre auberge pour obtenir le maximum d’information, déplacez-vous en colectivo ou en combi qui ne vous coûtera que quelques soles, apportez un lunch acheté au marché et le tour est joué! Si vous voulez faire une visite guidée, rien ne vous empêche de prendre un guide sur place, dont les services vous coûteront beaucoup moins cher qu’un tour complet. Sans compter que vous pourrez organiser la journée à votre rythme.

Il existe aussi plusieurs sites gratuits, comme la Naupa Iglesia ou Pinkulyluna à Ollantaytambo. Pour ce qui est des églises payantes (comme la cathédrale de Cusco), attendez l’heure de la messe, vous pourrez entrer gratuitement.

Le petit extra: apprenez la langue locale, c’est la clef du succès! Les gens sont toujours plus ouverts à discuter et forcément négocier lorsque vous faites des efforts pour parler espagnol. Pareil pour le quechua dans les Andes. Aussi, votre interlocuteur aura beaucoup moins tendance à vouloir vous arnaquer si vous prenez le temps d’échanger avec lui (ex: un taxi, un commerçant). Et puis, c’est une question de respect pour les locaux après tout.


Et vous, quels sont vos trucs pour économiser en voyage ?

Vous utilisez Pinterest? Voici la photo à pinner!

trucs pour economiser

10 trucs pour économiser en voyage
5 (100%) 1 vote

Montréalaise de naissance, je suis passionnée par les voyages, la bonne bouffe et les lamas. À la fois bloggeuse pour Voyage Pérou et journaliste pour La Métropole, un magazine en ligne et une publication mensuelle, je pars constamment à la chasse des meilleurs restaurants et des destinations à découvrir.

Discussion19 commentaires

    • Absolument, c’est comme si on attirait plus de sympathie finalement. Puis je crois que tout le monde aime voir que l’interlocuteur se force pour parler la langue, c’est flatteur dans un sens, alors que tellement de gens se contente de parler en anglais…c’est loin d’être un bon plan partout!
      Leslie recently posted..7 trucs pour économiser en voyage

  1. Cela ne se fait pas trop chez nous mais dans beaucoup de pays pauvres ou en voie de développement, on peut facilement marchander. Cela est très important car parfois on peut marchander de 25 à 50%

  2. Le point N° 1 m’a rappelé la fois où j’etais parti à Budapest pour un week end et je n’avais absolument pas eu le temps de m’habituer à la monnaie.

    C’est vrai que connaitre la valeur de la monnaie du pays permet d’eviter des désagréments.

    Pour moi à Budapest, j’avais pas perdu d’argent, j’avais juste laissé un pourboire ridicule à une serveuse sympas en pensant que j’avais été généreux !
    Name recently posted..Val Rosandra : baladez-vous dans les bois !

  3. [email protected]

    Merci pour ces conseils. Je pense qu’ils pourront se révéler utiles un jour pour mon cas :) Effectivement, avoir quelques notions de la langue est toujours un plus : personnellement j’ai déjà réussi à éviter quelques tarifs touristes !
    [email protected] recently posted..Vis-à-vis, nouvelle exposition de Robert Charlotte à l’espace 14°N 61°W

  4. Je pense que tu as bien raison de donner ce type de conseils. Je les approuve tous. Le fait de dire au taxi le prix dès le départ m’a fait payer 3 fois mois cher que ce que les taxis-voleurs m’ont proposé en Thaïlande dernièrement.
    Le conseil concernant le fait de manger local est un bon conseil, car je vois un grand nombre de touristes manger systématiquement dans les endroits qui “brillent” !
    Et pour ce qui est du dernier, en effet, en voyage on se sent un peu trop en vacances, et au delà du fait que cela te réduit ton portefeuille, attention également à la santé 😉
    [email protected] recently posted..L’avenue la plus large du monde est à Buenos Aires : INFOGRAPHIE

  5. D’accord sur tout, bien connaître le taux de change aide beaucoup et se mettre d’accord sur une prestation est aussi un bon moyen d’éviter les surprises. C’est l’un des premiers conseils qu’on m’a donné quand je suis arrivée en Roumanie et ça m’a fait économisé pas mal. J’en ai vu d’autres se fait avoir, ça permet d’estimer l’étendue des dégâts! :) Pour ce qui est des taxis, j’ajouterais qu’il est utile d’avoir un plan B transport au cas où. En arrivant à l’aéroport de Cluj-Napoca par exemple, j’ignorais qu’il y avait un bus qui conduisait au centre-ville pour 50cts…donc j’ai pris un taxi ce jour-là (ça, ils te le disent pas les taxis!)
    Lucie recently posted..Une visite sympa à Londres en hiver : le British Museum

  6. De bons conseils pleins de bon sens !
    [email protected] hauts et sac à dos recently posted..Séville : Giralda

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Toi aussi tu aimes les lamas?