Que faire à Lima : les Lomas de Lachay

7

Visiter les Lomas de Lachay

Après avoir roulé sur la côte péruvienne désertique et passé quelques dunes de sable, on arrive dans un univers à la végétation verdoyante qui semble sorti de nulle part : les Lomas de Lachay.

On descend de la voiture. Je regarde autour de moi le paysage qui nous entoure, entre perplexité et admiration. Je ne peux m’empêcher de pousser un « whoaa ». Du quechua « lieu couvert de brume »,  il faut admettre que cette réserve nationale porte son nom à merveille.

Comme il semble que la fine pluie ne partira pas de sitôt,  j’enfile mon imperméable, et on s’engage dans le sentier entre les collines vertes.

voyage perou lomas lachay lima

perou voyage lomas lachay

voyage perou lachay lomas

Ici, on n’entend que le bruit des gouttes sur les feuilles et on a l’impression d’être complètement seules dans les environs. Je dois admettre que dans ce décor sorti tout droit d’un film de Tim Burton, je ne peux m’empêcher d’imaginer un être sombre arrivant à travers les nuages. D’où mon regard inquiet.

perou lima lomas lachay

Soudainement, un concert de claquement d’ailes vient casser le silence. Puis un autre. Ce sont les oiseaux qui s’enfuient des arbres desquels nous approchons au fur et à mesure que nous avançons. Nous sommes les intrus.

Pascale me dit « chut, regarde! ». Un colibri s’agite à la cime d’un petit arbre, sans doute pour s’abreuver dans une des feuilles gorgées d’eau. On reste sans bouger, à le regarder comme deux enfants.

Ce type de paysage est un de mes plus grands fantasmes de voyageuse, peut-être à cause d’un livre sur les Highlands en Écosse, tombé entre mes mains à 12 ans. Je ne me rappelle pas du nom, de la couverture ou encore moins du titre, mais uniquement de ce sentiment de fascination face à un monde en suspens dans lequel j’avais envie de me perdre.

Mais d’ailleurs d’où vient toute cette brume? En lisant le feuillet que nous a tendu le gardien à l’entrée, j’apprends que lorsque les courants marins frais de la côte entrent en contact avec les vents, qui sont d’une température supérieure, ceux-ci se condensent et créent une brume épaisse. Comme les lieux sont plats, la brume entre dans les terres et s’y installe.

perou lachay voyage lima

perou lomas lachay

voyage perou reserve lomas

La brume est captée partiellement, de façon naturelle, par la flore ambiante dans ce puquial, « œil d’eau » en quechua, une cavité où s’accumule l’eau et où viennent s’abreuver les animaux. Si la réserve en comptait 25, c’est maintenant le seul qui reste… dû à la coupe d’arbre.

reserve perou lomas puquial

Le chemin n’est pas particulièrement exigeant, mais la montée constante, finit par nous essouffler. Sans compte que plus que l’on monte, plus l’air est épais à cause de la brume qui s’intensifie. Si bien qu’on ne verra rien dans les différents miradors qui se trouvent sur le chemin. Mais peu importe, ce qui compte, ici, c’est le chemin.

voyage perou reserve lachay

Comment se rendre aux Lomas de Lachay?

  • En voiture: c’est le meilleur moyen. Depuis Lima, il faut suivre la Panamericana vers le nord jusqu’au km105, puis un panneau indique l’entrée de la réserve. De là, il faut emprunter une petite route en terre. Le grand problème de Lima, c’est son trafic. Si l’aller prend autour de 2h30, le trafic peut facilement ajouter 30 min à 1h au trajet. Partez donc tôt le matin pour l’éviter et être en mesure de revenir en après-midi avant l’heure de pointe. Mettez vos phares et n’excédez pas la limite de vitesse, non seulement car c’est plus sécuritaire avec la présence du brouillard sur la route, mais aussi car les policiers sont à l’affût dans la région.
  • En bus: c’est faisable, mais plus compliqué. À Lima, il faut se rendre au terminal terrestre Norte et prendre un bus qui se rend à Huacho (ex : San Martin, Zeta Bus, Turismo Barranca, Turismo Paramonga, trajet de 3h pour 12 soles). Il faut les avertir et ils s’arrêtent juste devant l’entrée de la réserve. S’y rendre en bus implique également de devoir marcher de la route Panaméricaine jusqu’à l’accueil, puis jusqu’au lieu de début des circuits (7km-1h30). Pour le retour, prenez un taxi jusqu’à Chancay (40 soles environ) et de là, vous pourrez prendre un bus jusqu’à Lima.

Combien coûte l’entrée ?

L’entrée au site 10 soles/adulte, 3 soles/enfant. Il est aussi possible de camper sur place (20 soles/adulte, 6 soles/enfant). Il y a trois campings, chacun avec stationnement et aire de pique-nique avec barbecue.

Combien de temps pour visiter les Lomas de Lachay?

Il y a 3 chemins qui font une boucle et qui sont bien indiqués. Zorro de 20 min (1.5km) Tara de 1h (3km) et Perdiz de 2h (5km), celui que nous avons choisi. Cependant, toute la boucle nous a plutôt pris 2h30 en s’arrêtant de temps en temps pour admirer le paysage et pour souffler. Le chemin n’est pas exigeant, mais la montée est assez constante et la brume rendait l’air épais.

lomas lachay lima

Quand aller aux Lomas de Lachay?

Il existe deux saisons bien différentes dans la réserve : l’hiver qui est la saison humide (juin à octobre) avec de la bruine fréquente, 100% d’humidité et une température fraîche (max 15C), et l’été qui est la saison sèche (novembre à mai) avec peu de précipitations, une température moyenne de 20C, et 80%-85% d’humidité.

Pour profiter du « meilleur des deux mondes » mieux vaut prioriser les entre-deux saisons, avec un paysage vert, mais un peu moins de pluie. Lors de mon passage en novembre, la visibilité était assez réduite par endroit car la brume était encore très présente, mais le paysage était incroyablement vert, dans une ambiance mystique impressionnante et avec une température agréable. Le seul point négatif, s’il en faut un, a été de ne pas pouvoir profiter de la vue panoramique sur les miradors, complètement voilée par la brume.

Ce qu’il faut surtout éviter, c’est de s’y rendre en plein durant la saison sèche alors que le paysage est beaucoup moins impressionnant.

Quoi apporter sur place?

De bons souliers de marche, un imperméable, du chasse-moustique et de l’écran solaire (au Pérou, ne vous fiez jamais aux nuages, le soleil qui se cache derrière peut être assez fort!). Pensez également à porter plusieurs fines couches de vêtements, à enlever ou remettre au fur et à mesure, car avec l’humidité ambiante, on passe facilement du chaud au froid.

N’oubliez pas d’apporter des snacks ou même un lunch car vous ne trouverez pas de quoi manger sur place ni à courte distance.

Toutes les photos sont la propriété intellectuelle de Pascale Nycz

Où dormir à Lima?

Tout dépend du budget dont vous disposez pour l’hébergement, voici plusieurs propositions :

  • Flying Dog Hostel: pour les petits budgets, voici une auberge de jeunesse qui est non seulement situé dans un très bon emplacement, devant le Parque Kennedy, mais offre également un intéressant rapport qualité/prix et un bon accueil. À partir de seulement 10 euros en dortoir ou 30 euros la chambre!
  • Casa Andina Classic: un des meilleurs hôtels dans sa catégorie. C’est un hôtel moderne, récemment rénové, avec un très bon service, qui convient aussi bien aux couples qu’aux voyageurs d’affaire. De plus, il est situé en plein Miraflores à proximité de tout. Ses chambres tout confort sont à partir de 80 euros la nuit. 
  • Courtyard Lima Miraflores: très moderne et parfaitement situé à quelques pas du Parque Kennedy, le Marriott Courtyard est très bel hôtel haut de gamme. Les chambres sont confortables et très lumineuses avec de grandes baies vitrées. Sur place, salle de conférence, centre de fitness et un très joli café-restaurant (c’est d’ailleurs un de mes endroits préférés pour travailler avec mon laptop). Chambre à partir de 208 euros la nuit. 

Guides de voyage du Pérou

Vous partez à Lima? Ceci devrait vous intéresser!

Envie de partager l’article sur Pinterest? Voici l’image à pinner!

lomas lachay lima perou

 

Que faire à Lima : les Lomas de Lachay
5 (100%) 3 votes
Vanessa Huet

Fondatrice et éditrice du magazine Voyage Perou, je suis une grande amoureuse de l’Amérique latine que j’explore avec émerveillement, stylo et caméra à la main. Ma motivation? Réunir le maximum d’information, de bons plans et de conseils pratiques pour vous encourager à partir vous aussi à l’aventure!

Discussion7 commentaires

  1. Vanessa Huet

    Encore une fois une belle découverte et la preuve que le Pérou offre de sacré surprise !!! On ne manquera pas d’y aller quand on repassera au Pérou car on adore ce genre de paysage.

    • Vanessa Huet

      Le site est magnifique, je compte justement aller d’ici quelques jours dans un autre site similaire proche de Pachacamac : les Lomas de Lucumo. Par contre il faut vraiment bien choisir son moment car autant que là le paysage le paysage était très vert, il devient également très sec en été. Un tout autre monde, bien moins impressionnant selon les photos que j’ai pu voir (et les commentaires).

  2. Vanessa Huet

    Quelle verdure ! Magnifiques photos…
    Merci pour ce partage. Étant passionné de VTT je compte me rendre au Pérou au mois de mai afin de visiter l’intérieur de ce magnifique pays à vélo.
    Sais tu si la pratique du vélo est tolérée dans cette réserve nationale ?

  3. Vanessa Huet

    Nous pensons y aller ce week-end avec notre fille d’un an. J’espère que ce sera beau même si on termine la saison sèche.
    Sinon, des suggestions de destinations autour de Lima pour une famille?
    Merci!

Laisser un commentaire