Benoît et Fabienne sur le trek du Choquequirao

15

La nouvelle alternative au Machu Picchu

Allez, soyons honnêtes 2 minutes… Rares sont les voyageurs qui passent par le Pérou sans aller jeter au moins un œil au mythique Machu Picchu! Point de passage presque obligatoire, le Machu Picchu intrigue, impressionne, et disons le parfois déçoit aussi un peu!

Ne me comprenez pas mal, le Machu Picchu est un site extraordinaire, mais en haute saison touristique il est vrai que parfois on a un peu l’impression d’être pris dans une véritable spirale infernale du tourisme de masse.

Lors de notre passage à Cusco nous savions pertinemment que nous voulions aller au Machu Picchu, et nous avions prévu de faire un trek pour nous y rendre. Mais voilà, une fois à Cusco on s’est retrouvé confronté à un choix immense de variantes de treks, dans toutes les gammes de prix.

Mais à chaque fois aussi cette impression que nous ne serions pas franchement les seuls en route…

Au moment où nous commencions à nous demander si un trek au Machu Picchu était vraiment quelque chose pour nous, nous nous sommes rappelé les conseils que nous avions reçus d’un couple d’allemands rencontrés quelques semaines plus tôt: “Faire un trek de 9 jours pour rejoindre le Machu Picchu en passant par les ruines de Choquequirao

Détails techniques du trek

  • Point de départ: Le village de Cachora
  • Point d’arrivée: Aguas Calientes et le fameux Machu Picchu
  • Distance totale: 166km
  • Dénivelé positif: environ 7300m
  • Dénivelé négatif: environ 8200m

Voici le profil du trek avec les dénivelés associés.

voyage perou choquequirao carte

Pour retrouver la carte en plein format et téléchargeable, rendez-vous notre article sur le trek du Choquequirao.

Pour nous un trek d’une telle durée, et surtout en autonomie et sans guide était quelque chose d’un peu effrayant. Nous sommes certes sportifs, mais pas non plus ce qu’on pourrait appeler des randonneurs chevronnés… Au final ce trek aura probablement été l’une de nos expériences les plus incroyables de notre tour du monde! On vous en dit un peu plus sur ce trek et comment le réaliser par vous-même!

Itinéraire pour un trek entre Choquequirao et le Machu Picchu

Jour 0: Direction le village de Cachora

Ce trek ne débute pas à Cusco même; il faut se rendre en bus au village de Cachora. Pour s’y rendre il faut prendre un bus en direction d’Abancay et demander au chauffeur de vous déposer au croisement de Cachora. De là vous pourrez prendre un taxi collectif jusqu’au village (environ 45 minutes de route). Pour plus de tranquillité nous avons préféré prendre le bus de 10h et passer une nuit à Cachora avant de partir pour le trek (il y a quelques auberges basiques qui vous attendent à Cachora)

  • Les bus partent de Cusco tous les jours à 6h00 et à 10h00. Comptez environ 4h de trajet jusqu’au village.
  • Prix du bus de Cusco à Abancay: 20 soles
  • Taxi collectif: 6 soles par personne

Jour 1: De Cachora à Santa Rosa

  • Distance: 24km
  • Dénivelé positif: 850m
  • Dénivelé négatif: environ 1600m
  • Temps de marche: environ 8 heures

C’est aujourd’hui que les choses sérieuses commencent! C’est de bonne heure que nous nous sommes mis en route en direction du campement de Santa Rosa. Les 9 premiers kilomètres de la randonnée sont relativement plats et suivent le flanc de montagne jusqu’au col de Capuliyoc. Comptez environ 2h30 pour ce premier tronçon.

Ensuite c’est ce qu’on pourrait appeler le grand plongeon! On descend sur 12km un petit sentier de terre bien sinueux jusqu’à la rivière! 1600M de dénivelé négatif avalés en quelques heures, ça fait travailler les genoux croyez-moi!

A hauteur de la rivière il existe un petit camping où bon nombre de randonneurs décident d’interrompre cette première journée de marche. Mais il faut savoir qu’aux abords de la rivière il y a énormément de moustiques, nous avons donc préféré continuer 3km de plus… Ces 3 derniers kilomètres vous feront mine de rien encore grimper 550m de dénivelé. Bref, c’est épuisés mais heureux d’échapper aux moustiques que nous sommes arrivés à notre premier campement!

voyage perou trek

Jour 2: De Santa Rosa à Choquequirao

  • Distance: 10,3km
  • Dénivelé positif: 1000m
  • Dénivelé négatif: environ 100m
  • Temps de marche: Comptez environ 5 heures

Cette deuxième journée il n’y a pas trop de suspens: il faut grimper jusqu’au Choquequirao! 1000M de dénivelé sous un soleil de plomb, mais pour vous mettre du baume au cœur un panorama à couper le souffle sur la vallée!

voyage perou choquequirao

Au sommet, on arrive au village de Marampata où on trouve de quoi se restaurer ainsi que quelques campings. Mais étant donné qu’il est possible de camper sur le site de Choquequirao à quelques 4km de là, il serait dommage de se priver!

Nous sommes donc tranquillement arrivés au camping du Choquequirao aux environs de 14h. La majorité des groupes venus avec une agence partaient encore le jour même découvrir les ruines… Alors si vous ne prévoyez “que” le Choquequirao cela peut être une option, mais selon nous les ruines méritent amplement qu’on leur consacre une journée complète! Pour nous, cet après-midi-là ça aura été farniente et repos afin d’être en forme pour attaquer la visite des ruines le lendemain!

voyage perou camping

Jour 3: Visite de Choquequirao

Vous ne le savez peut-être pas, mais le site de Choquequirao est bien plus vaste que celui du Machu Picchu! Une journée complète n’est donc vraiment pas de trop pour découvrir les incroyables ruines incas et profiter pleinement des paysages!

voyage perou visite choquequirao

Le top de la visite? Vous serez presque seul sur le site! Car oui, le Choquequirao n’est pour le moment accessible qu’à pied, et en 4 jours de marche minimum (aller-retour), donc cela signifie aussi qu’il est encore extrêmement bien préservé du tourisme de masse! Mais cela va changer, un projet de téléphérique vient d’être validé, et les travaux débuteront probablement en 2016 ou 2017…

voyage perou ruines choquequirao

Jour 4: De Choquequirao à Maizal

  • Distance: 17km
  • Dénivelé positif: 1400m
  • Dénivelé négatif: 1300m
  • Temps de marche: environ 8h30

Probablement l’une des journées les plus rudes de ce trek! On commence par grimper environ 400m de dénivelé depuis le camping jusqu’au col de Choquequirao pour ensuite entamer une descente vertigineuse nous menant 1300m plus bas au Rio Blanco! En chemin on passe par les ruines de Pinchanuyoc, des ruines incas complètement isolées où vous serez sans le moindre doute seul au monde pour en profiter!

voyage perou col choquequirao

Après une brève pause pic-nic aux abords du Rio Blanco au milieu de centaines d’orchidées sauvages nous avons entamé la montée jusqu’à Maizal! 1000m de grimpette tout de même! A Maizal nous avons finalement passé la nuit dans l’unique ferme habitée du coin, j’ai nommé la ferme Valentin. Là-bas vous serez accueillis par une petite mamie qui parle uniquement le quechua et qui vous proposera de camper dans son jardin pour la modique somme de 5 soles (utilisation des WC, de la douche et de l’eau comprise).

voyage perou ferme

Jour 5: De Maizal à Yanama

  • Distance: 17km
  • Dénivelé positif: 1400m
  • Dénivelé négatif: 1300m
  • Temps de marche: environ 8h30

Au réveil à Maizal nous avons été salués chaleureusement par la petite mamita sans dents qui vit ici, un vrai petit rayon de soleil! C’est donc après un bon petit déjeuner que nous nous sommes mis en route en prenant bien le soin de remplir toutes nos bouteilles d’eau à la fontaine de Mamita, car elle nous avait prévenu: pas d’eau en chemin jusqu’à Yanama!

Avant de partir on s’est assuré de prendre le bon chemin en demandant conseil à mamita. C’est avec un large sourire qu’elle nous a indiqué la direction en nous disant “2 horitas jusqu’au col, puis 1h30 de descente jusqu’à Yanama”

voyage perou yanama

En voyant les kilomètres (17km) et surtout le dénivelé on pensait bien qu’on allait mettre plus de temps… Mais tout de même, une petite grand-mère ça devrait être fiable, d’autant que son mari fait le trajet plusieurs fois par semaine avec ses mules pour aller chercher des provisions à Yanama.

Alors je vais vous dire une bonne chose, le mari de la mamita tient une sacrée forme pour ses 70 ans! Parce qu’à nous il nous aura tout de même fallu près de 4h30 pour atteindre le col! Certes son mari n’est pas chargé, ses mules portent pour lui, mais il a 40 ans de plus que nous… En même temps on a croisé son mari en chemin, et en réalité il ne marche pas… Non! Il COURT derrière ses mules!

C’est donc bien fatigués que nous avons fini par atteindre Yanama après 5h30 de marche! Mais au village nous attendait une grande fête, avec un tournoi de foot regroupant tous les jeunes de la vallée, une ambiance au top pour finir la journée avec un bon repas préparé avec amour par notre hôte du jour!

Information utile: Si vous êtes fatigués (ou trop fatigués devrais-je plutôt dire), sachez que la route arrive depuis peu à Yanama. Il est donc possible de prendre un taxi collectif chaque matin et de vous faire déposer soit à la prochaine étape, soit carrément à Playa!

Jour 6: De Yanama à Tortora

  • Distance: 16km
  • Dénivelé positif: 1200m
  • Dénivelé négatif: 1150m
  • Temps de marche: environ 7h30

Cette journée-là était sur le papier l’une des plus faciles, 16km, 1200m de montée suivi de 1150m de descente… Nous avions prévu de faire ça en 5 heures, tout au plus… Mais voilà, pour moi l’accumulation de fatigue commençait sérieusement à se faire sentir, et la montée jusqu’au col de Mariano Llamoja (4660m) aura été une torture. C’est totalement à bout de force qu’après 5 heures nous avions atteint le col… Pour moi, c’était au final la journée la plus éprouvante de ce trek!

Mais heureusement les paysages lors de cette journée sont absolument sublimes! On vous laisse juger par vous-même:

voyage perou alpagas

Jour 7: De Tortora à Playa

  • Distance: 28km
  • Dénivelé positif: 0m
  • Dénivelé négatif: 1500m
  • Temps de marche: environ 6h30

Une grosse journée de marche en terme de kilomètres, mais aussi la première (et unique) journée de ce trek de 9 jours sans dénivelé positif! Et ça croyez moi, ça fait du bien aux mollets!

D’autant qu’en partant de bonne heure de Tortora on est arrivé aux sources thermales de Collapampa à 10 heures. Il faut savoir que ce sont à ces sources que s’arrêtent la majorité des randonneurs qui font le trek du Salkantay, mais eux n’arrivent ici qu’en milieu d’après-midi… Nous étions donc seuls au monde pour profiter d’un bon bain chaud bien mérité!

voyage perou bains thermaux

Après le bain il reste encore une dizaine de kilomètres à parcourir jusqu’au village de Playa. Playa c’est un peu le point de regroupement de nombreux treks organisés dans la région, donc l’effervescence y est à son comble! Nous avons donc profité des nombreux magasins pour refaire quelques petites provisions et sommes ensuite allé 3 km plus loin, là où commence le sentier inca qu’on prendra le lendemain pour rejoindre (enfin) le Machu Picchu! Au pied du sentier nous attendait un magnifique petit camping en plein cœur des plantations de café, un régal!

Jour 8: De Playa à Aguas Calientes

  • Distance: 22km
  • Dénivelé positif: 800m
  • Dénivelé négatif: 900m
  • Temps de marche: environ 7h

Cette journée là nous l’attendions avec impatience! En effet, ce chemin est connu pour offrir un premier aperçu du Machu Picchu depuis la vallée située en face!

C’est donc de bonne heure, et avec une patate d’enfer que nous nous sommes lancés dans cette dernière journée de randonnée à proprement parlé. Et il n’y a pas à dire, le chemin est bien plus facile que les jours précédents! Le sentier qui grimpe les 800 premiers mètre suit une pente assez douce, et avant même de s’en rendre compte on était arrivé au sommet! Je vous garantis qu’après certaines grimpettes interminables des jours précédents c’était vraiment de la rigolade…

Au sommet nous n’avions malheureusement pas la météo de notre côté, et ce n’est qu’entre 2 passage nuageux qu’on a pu entrevoir le fameux Machu Picchu! Mais il était là, juste en face de nous… Enfin!!!

voyage perou machu picchu trek

Une dernière petite descente plus tard nous étions arrivés au lieu-dit de Hydroelectrica. Une station hydraulique bien moche, mais bien connue des backpackers car c’est de là qu’il est possible de rallier Aguas Calientes en longeant les voies du train et ainsi économiser le prix du billet.

Pour nous l’arrivée à Hydroelectrica aura un peu été un choc… Après avoir passé presque 8 jours seuls au monde, nous voilà pris dans une marée humaine! Les backpackers sont amenés ici par dizaines en minibus et entament ensuite la petite marche de 2 heures le long des voies. Alors qu’on se le dise, marcher le long des voies n’a rien de glamour, et c’est encore moins pratique. On marche en file indienne, et souvent un peu bloqué par le rythme de ceux qui se trouvent en amont. Mais que diable, probablement pas la partie la plus intéressante de ce trek, mais c’étaient les derniers kilomètres, alors que du bonheur! 🙂

Jour 9: Visite du Machu Picchu

Ce dernier jour aura pour nous été l’occasion de nous lever une dernière fois aux aurores et de faire chauffer encore un peu les cuisses! Nous avons en effet décidé de monter à pied au Machu, et ce, à 5h du matin histoire de s’assurer de pouvoir profiter des plus belles ruines incas en toute tranquillité, ou du moins pour quelques minutes! 😉

Autant nous avons beaucoup apprécié le Machu Picchu, autant je crois que le trek en lui-même restera un souvenir encore plus fort!

voyage perou machu picchu

Matériel: Que faut-il emporter?

Si vous faites ce trek avec une agence il ne vous faudra emporter qu’un petit sac contenant vos effets personnels pour les 9 jours de randonnée. On vous conseille de prendre tout de même, en plus de vos vêtements de randonnée, une protection contre la pluie ainsi que votre maillot de bain pour profiter des eaux thermales en chemin!

Si vous partez en autonomie il va falloir prévoir tout ce qui est nécessaire au camping ainsi que vos repas. Voici une liste du matériel que nous avions emporté:

  • Une tente 3 places compactes
  • 2 matelas de camping autogonflant
  • Un réchaud de cuisine à essence MSR
  • Une petite casserole de camping et 2 fourchettes
  • Un couteau suisse
  • Un thermos
  • Une trousse de premiers soins
  • Des pastilles micro-pur pour purifier l’eau de rivière
  • Une carte topographique du coin (elle peut s’acheter à Cusco)
  • 2 sacs de couchage avec température de confort de -10 degré
  • 2 lampes frontales
  • 2 paires de bâtons de randonnée
  • 2 rouleaux de papier toilette
  • Nos vêtements et affaires personnelles (2 pantalons, soft-shell, imperméable, maillots de bain, 3 T-shirt, sous-vêtement, polaires, affaire de toilette)
  • La nourriture pour les 9 jours de trek
  • 5 bouteilles d’eau d’un litre

Au niveau des repas il est possible de manger chez l’habitant à quelques endroits sur le trek, mais pas partout! Il est également possible de se ravitailler dans quelques petits villages, vous trouverez les indications des points de ravitaillement sur la carte présentée plus haut.

Mais quoi qu’il en soit partez au minimum avec de quoi vous préparer 5 petits-déjeuner, 6 déjeuner et 4 dîner ainsi que des snacks pour pallier aux petites fringales en cours de route!

L’eau sur le trek: Sachez qu’il y a des cours d’eau tout au long du trek, donc l’idéal est d’avoir des bouteilles à remplir ainsi que des pastilles pour purifier l’eau ou un filtre à rayons UV. On vous conseille de prendre suffisamment de bouteilles, car il fait chaud sur le trek et on a tendance à boire beaucoup! De plus, les jours 4 et 5 il n’y a pas de cours d’eau en chemin. Il vous faudra donc remplir vos bouteilles à Maizal et à Yanama le matin avant de partir (comptez au minimum 2 litres d’eau par personne!)

En tout, nos sacs pesaient respectivement 8,5kg pour mademoiselle et 15kg pour monsieur (sans comptez l’eau). La différence de poids entre nos sacs est grande, mais pour nous c’était aussi un moyen d’équilibrer la difficulté étant donné que Benoit est un sportif confirmé tandis que moi je serais plus ce qu’on pourrait appeler une sportive du dimanche…

Peut-on le faire seul?

On vous recommande vraiment de partir à minimum 2 personnes si vous souhaitez faire le trek dans son ensemble! Car le chemin est long, et il y a extrêmement peu de monde qui emprunte ce sentier… Donc en cas de pépin il vaut vraiment mieux être accompagné!

Par contre si vous ne souhaitez qu’aller jusqu’au Choquequirao le faire seul ne pose pas de problème. Il n’y a pas foule, mais il y a tout de même quelques randonneurs par jour et des petits villages ou cabanes où se ravitailler en chemin.

Après à la question, faut-il partir avec une agence, avec un guide ou en autonomie là la réponse dépend clairement de votre condition physique et de votre envie de confort.

Techniquement parlant le chemin n’est vraiment pas difficile à trouver, le sentier est bien balisé et il est presque impossible de se perdre, donc un guide n’est selon nous pas indispensable.

Par contre si vous partez seuls soyez bien conscients qu’il vous faudra transporter vous-même tout le matériel, les provisions.

Il existe encore l’option de louer les services d’une mule et du muletier qui l’accompagne. Il est possible de trouver des personnes prêtes à vous accompagner au village de Cachora, plus loin il sera plus difficile d’en trouver. Lors de notre passage, nous voulions louer une mule pour quelques jours à partir des ruines de Choquequirao mais personne ne voulait nous accompagner sur le “camino de los locos” prétextant qu’il n’y avait pas de mules disponibles…

Quoiqu’il en soit une mule et son muletier vous reviendront à 60 soles par jour. La politique veut que vous prévoyez de la nourriture pour le muletier, mais pas de quoi dormir (ils sont équipés). Comptez qu’il faudra aussi payer le retour au muletier. En général il ne leur faudra que 2 ou 3 jours pour revenir en arrière, donc pour les 8 jours il vous en coutera environ 600 soles.

Budget: Combien coûte ce trek?

Une fois de plus, cela dépend si vous passez par une agence ou si vous le faites seul. A Cusco plusieurs agences offrent la possibilité de faire ce trek sur 7 ou 9 jours, pour une somme allant de 800$ US à 1100$US par personne (incluant le transport, le guide, les tentes, la nourriture, les entrées au Machu Picchu et Choquequirao, ainsi qu’une nuit à Aguas Calientes).

En le faisant par nous-même, c’est à dire en arrivant avec notre propre matériel, en achetant notre nourriture au supermarché de Cusco avant le départ et revenant à Cusco en bus cela nous est revenu à 190$ par personne pour les 9 jours (incluant tous les transports, tous les repas, les campings, la nuit à Aguas Calientes, les entrées au Machu Picchu et Choquequirao, un guide privé au Machu Picchu et quelques snacks achetés en route).

Difficulté du trek

Loin de moi l’idée de vous décourager, car pour moi le trek du Choquequirao reste l’une des expériences les plus inoubliables de notre tour du monde… Mais, ça serait vous mentir si je ne vous disais pas que physiquement parlant cela a aussi été l’un de mes plus gros défis!

166km, mais surtout les plus de 15’000m de dénivelés font de ce trek un véritable challenge physique, surtout si vous décidez de porter toutes vos affaires sur le dos.

Selon nous il n’est pas indispensable d’être un randonneur chevronné pour faire ce trek car techniquement parlant il est accessible à tous, le sentier est clair et ne présente pas de danger! Mais il est en revanche indispensable d’avoir une bonne condition physique générale, de l’endurance et surtout une bonne dose de motivation! Mais promis, vous allez probablement souffrir un peu en chemin, mais que de récompenses magnifiques en route!

Toutes les photos sont la propriété intellectuelle du blog Novo-Monde

Suivez les aventures de Novomonde

Site web / Page Facebook / Instagram

Où dormir à Aguas Calientes?

  • Casa Machu Picchu Hostel: Les hôtels ne sont généralement pas très jolis à Aguas Calientes et celui-ci se défend très bien, surtout pour le prix! Grande aire commune lumineuse avec baby foot et billard, vue sur la rivière, eau chaude et bon wifi, personnel aimable. Une valeure sûre. À seulement 7 euros en dortoir!
  • Hotel Falcon: une auberge simple mais confortable avec des matelas neufs, des chambres spacieuses, de l’eau chaude en tout temps et une gérante vraiment très sympathique et accueillante. À partir de 7€ ou en dortoir ou 15€ pour une chambre. 
  • Aguas Calientes Panorama B&B 3*: à seulement quelques pas du marché, de la gare et du bus pour le Machu Picchu, le Panorama B&B est devenu un des hébergements préférés des voyageurs avec sa vue magnifique sur le fleuve et les montagnes. Ce n’est pas un hôtel de luxe, mais il est confortable! À partir de 70 euros
  • Tierra Viva 4*: l’hôtel Tierra Viva, situé face au fleuve Urubamba à seulement 10 min de la gare à pied, offre des chambres confortables avec une vue intéressante sur les hautes montagnes environnantes. À partir de 103 euros

Guides de voyage du Pérou

Acheter le guide du routard Pérou sur Amazon.fr
Acheter le guide Lonely Planet Pérou sur Amazon.fr

Faire un trek au Pérou: à lire également

Vous utilisez Pinterest? Voici l’image à pinner!

faire-le-trek-du-choquequirao-au-perou

Benoît et Fabienne sur le trek du Choquequirao
4.7 (94.29%) 7 votes

Originaires de Suisse, c’est lors d’une première expatriation à Vienne que Fabienne et Benoît ont eu la piqûre du voyage. Ils partagent maintenant leurs aventures de tour du monde sur leur blog.

Discussion15 commentaires

  1. Je suis sans mots devant cette aventure, émerveillé par ce paysage, étonné par ton courage, votre courage
    J’ai presque tous lu de ton voyage et c’est devenue mon rêve
    Qu’elle est la bonne saison pour faire ce trek ?

  2. Bonjour Esther!

    Merci beaucoup pour ce super message!
    Mais je vous rassure ce n’est pas tant une question de courage, mais plusde volonté, et probablement un petit brin de folie (pour ma part) de suivre Benoit dans cette aventure! 😉

    Pour ce qui est de la saison le trek est faisable globablement tout au long de la saison sèche, donc à priori d’avril à septembre. Pour notre part nous l’avions fait en août et avions eu un temps radieux!
    Fabienne recently posted..Organiser un trek solo pendant son tour du monde : mode d’emploi

  3. Bonjour Fabienne et Benoit.
    Lire votre compte rendu nous a quelque peu rassuré, car, nous aussi, avons l’intention de faire ce périple mais surtout, de voir le Machu Picchu. D’où la question suivante :
    – Est-il possible, oui ou non, de visiter le Machu Picchu seuls, sans accompagnateur et de ne pas passer par une agence locale (J’ai bien compris qu’il fallait néanmoins réserver son entrée)?. Si oui, comment faire?.
    Votre réponse nous aiderait bien à anticiper cette difficulté.
    Un grand merci à vous deux et continuez à nous faire rêver.
    Marc

    • Bonjour Marc,

      Le Machu Pichu se visite sans problème sans guide. Nous avions uniquement pris un guide dans les ruines pour en apprendre d’avantage sur le côté historique.
      La seule chose qui requiert un guide c’est d’arriver par la porte du soleil sur le site. Le trek dont nous parlons arrive à la petite ville de Aguas Caliente et on emprunte donc l’entrée “normale” pour arriver sur sur le site.
      Au niveau du ticket nous avions acheté notre entrée directement le jour de notre arrivée à Aguas Caliente sans faire de réservation à l’avance. (la veille de notre visite du site donc)
      Il y a un nombre de ticket restreint par jour, mais lors de notre passage en 2013 ils vendaient tout de même des tickets à Aguas Caliente même si les pass “de la journée” étaient vendus (ils donnaient simplement des tickets sur lesquels était indiqué une date future mais qui donnait tout de même accès).

      On vous souhaite une belle aventure! Ce trek est réellement magnifique, on en garde d’incroyables souvenirs! 🙂

  4. Bonjour, merci beaucoup pour cet article. Savez-vous s’il existe des endroits où l’on puisse louer une tente pour faire ce trek par nous-mêmes comme vous ? Nous n’avons que nos duvets, confort 5°.
    Merci beaucoup et bonne continuation

    • Bonjour!
      Pour la tente vous ne devriez pas avoir de problème à en trouver une à Cusco. Comme nous avions déjà tout notre matériel je ne peux malheureusement pas vous donner d’adresse exacte, mais je me rappelle très bien avoir vu plusieurs magasins qui proposaient ces services dans les rues principales.
      Au niveau des duvets 5° de température de confort me parait ok. Tout dépend un peu de la saison à laquelle vous comptez faire la randonnée. Peut-être que par climat plus frais il serait bon de compléter avec un drap en soie supplémentaire pour ajouter quelques degrés.

      Bon trek!

  5. Je suis restée scotchée avec ton article! Quelle expérience extraordinaire,les paysages sont fabuleux! Sacrée expérience et merci pour ton article, ça c’est du voyage!

  6. Merci pour ce beau récit d’aventure en duo! En binôme aussi, assez similaire au votre en terme de “niveau” de randonnée, nous envisageons fortement ce trek (avec une variante : continuer vers Huancacalle à partir de Yanama). Niveau sécurité, que pensez vous de l’avertissement de Conseils Voyageurs (du gouvernement, réputé alarmiste, qui place Choquequirao en zone rouge) : “La randonnée de Choquequirao est déconseillée : plusieurs randonneurs y ont été attaqué à main armee et délestés de leurs biens…”. Aviez-vous eu des échos similaires des locaux ou d’autres randonneurs sur cette randonnée? Merci ! 🙂

    • Hello Léa,

      toutes mes excuses pour notre réponse tardive, je viens de voir ton commentaire… 🙁
      Avant de partir j’avais aussi lu ça quelque part et j’avoue que ça m’avait fait un peu peur aussi. Très honnêtement, une fois sur place nous n’avons à aucun moment eu de mauvaise impression et n’avons jamais entendu le moindre récit allant dans ce sens (de la part d’autres randonneurs ou des locaux).Ce trek est réellement magnifique et à aucun moment nous ne nous sommes pas sentis en sécurité (pourtant je suis pas mal “poule mouillée” pour ces trucs) 😛

      Encore désolée pour la réponse tardive et on espère que vous profiterez bien de ce trek!

  7. Salut,
    Merci pour toutes ces informations. Pour ma part j’aimerais faire le trekking jusqu’à chauquequirao et revenir. Vous avez indiqué qu’il pouvait se faire seul dans ce cas car il y a tjrs quelques randonneurs. A quelle période êtes vous parti? En septembre, j’ai peur qu’il y ai moins de randonneurs sur la route.

    Merci . Nadège

  8. Bonjour, j’aimerai savoir si il est possible de réaliser ce trek pendant le mois de Février. J’ai entendu dire que c’était la saison des pluies pendant cette période. Est ce réellement handicapant ?

    Merci

    • Bonjour Nicolas,
      Le mois de février est le plus pluvieux dans la région, mais il est très difficile de prévoir d’avance la quantité de pluie qu’il tombera car ça varie chaque année.
      Ce qui peut arriver, ce sont des glissements de terrain suite aux fortes pluies et donc il est important de se renseigner d’avance, sur place, avant de partir pour confirmer que le chemin est sécuritaire. Ça ne signifie pas que ce sera bloqué, c’est peut être tout à fait faisable, mais par prudence particulièrement pour le mois de février il faut redoubler de prudence.

  9. Bonjour,
    Magnifique carnet de voyage, cela nous a donné envie de faire le même périple que vous avec 3 de mes amis, mais nous avons plusieurs questions :
    – Pensez vous que cela est devenue plus touristique depuis votre venue ?
    – Qu’entendez vous par avoir une bonne condition physique ? Nous sommes 4 jeunes de 21 ans mais nous pratiquons pas de sport régulièrement (une ballade de temps en temps, de l’escalade par ci par là, un peu de foot ..) Pensez vous que cela se fait quand même ? Nous partons dans 4 mois et nous sommes prêts à s’entraîner pour arriver à faire ce trek !
    – Et savez vous le prix d’une mule et si il est facile d’en trouver un peut tous le long du périple ?

    Merci

    • Salut superbe blog qui nous a permis de realiser ce trek en mai 2018. Je me permet de vous repondre puisque les prix ont légèrement changés.
      – on a croiser une 20 ene de personnes jusqu’au choq puis 2 groupes de 2 ensuite donc personne hehe.
      – pour la condition si vous êtes acclimaté a l’altitude ca va passer ( j’ai été malade direct le 1er jour du coup je n’arrivait pas a manger pendant 4 jours).
      – pour les mules nous etions les seuls a le faire sans ,la plupart partent de cachora jusqu’à yanama donc 5 jours payés 7 . Prix 700 soles pour 2 peut etre 3 si vous etes pas trop chargé avec tente fourni.
      – prix choq 60 soles adultes 30 étudiants
      Prix macchu 152 soles la demi journée
      Camping 5 soles la tente ( douche payante 3 soles, seulement a maizal )
      Bus bredde a l’aller 15 soles ( negocier)
      Taxis jusqu’à cachora 25 soles + 25 soles pour être déposer au mirador ( negocier)
      Minibus retour hidroelectrica cusco 25 soles a 14 h
      Bilan, ce trek nous a coûter 827 soles a 2 avec tout comprit ( le camion a 15 soles par pers entre totora et playa).

Laisser un commentaire

CommentLuv badge