Dormir chez l’habitant au Pérou: de Cusco au Titicaca!

11

Comment et où dormir chez l’habitant au Pérou

Le Pérou a su conserver une culture forte où les habitants tiennent à préserver leurs traditions ancestrales et les partagent avec leurs enfants dès leur plus jeune âge. C’est donc le pays tout indiqué pour vivre une expérience chez l’habitant et s’imprégner de la culture locale. Bien sûr, on doit s’attendre à un confort simple, mais loger chez l’habitant au Pérou est l’occasion unique de découvrir son côté plus authentique, loin des circuits touristiques. Bref, le vrai Pérou.

J’ai eu le plaisir de vivre quelques expériences chez l’habitant au Pérou qui m’ont vraiment marquée durant mon voyage : Llachon, Chinchero et Huayllafara. Ce sont des petits villages aux alentours du lac Titicaca et de Cusco qui valent vraiment le détour!

1. Llachon, au Lac Titicaca

Oui, ce n’est pas un secret, il est possible de dormir chez l’habitant au Titicaca, mais je voulais trouver un endroit moins touristique que les îles de Taquile et Amantani que je connaissais déjà. J’étais curieuse de découvrir la communauté de Llachon et c’est donc à la Casa de Felix que je me suis rendue, sur la presqu’île de Capachica, sur la recommandation d’une amie.

Je me suis tout de suite sentie bienvenue avec le sourire de Felix qui m’a accueillie. Sa gentillesse, ses conseils et son aide pour organiser une visite au lac Titicaca m’ont été précieux. Il aide même à gérer les transports si besoin et donne de bons conseils pour savoir où se promener. Les chambres sont assez simples et rustiques, mais propres et confortables. De toute façon, c’est le côté authentique fait partie de son charme. Et la cuisine de sa femme, Magna, je n’en parle même pas !

Les repas sont une parfaite occasion pour pouvoir échanger sur la culture des habitants du lac Titicaca, sur les activités à faire et les ballades dans le coin, mais aussi en apprendre un peu plus sur la vie de Felix. Il travaille avec sept autres familles et participe activement à la mise en valeur de la culture de sa région à travers l’artisanat, la danse, et autres activités. C’est une belle réussite qu’il s’est bâtie, grâce à sa persévérance et son amour de la vie.

C’est une alternative peu touristique pour dormir chez l’habitant au Titicaca. En plus, la vue sur le lac est superbe et on trouve même une plage juste en bas. Je me suis longtemps promenée et je n’ai croisé que quelques voisins locaux. En somme, un vrai havre de paix avec des gens très chaleureux. Il est facile à trouver : demandez simplement Felix, tout le monde le connaît là-bas!

Felix Turpo Coila: tel 951-664828 ou 950-011109, [email protected] Pour le prix, de mémoire, c’est 50 soles (3 repas inclus)

titicaca chez l'habitant
Felix et sa femme Magna, à Llachon

2. Chinchero, Vallée Sacrée (Cusco)

Le petit village de Chinchero est vraiment un de mes coups de cœur de la Vallée Sacrée des Incas. Des maisons blanches faites d’adobe et de pierres, un marché artisanal très coloré, des locaux qui portent encore la tenue traditionnelle, voilà ce qui fait le charme de ce lieu atypique situé à environ 30km de Cusco. Il fait partie des lieux incontournables si l’on veut vraiment s’immerger dans la culture péruvienne ancestrale et authentique.

Comme le village de Chinchero est largement réputé pour son artisanat, je me suis rendue chez Sonia qui est connue pour sa fabrication de bonnets péruviens et de ponchos. Elle m’a expliqué tout le processus qui est entièrement artisanal, sans aucune machine, et qui peut prendre facilement jusqu’à 7 jours selon la taille et la complexité du travail.

chez l'habitant au perou
Sonia explique le processus de fabrication du textile

La laine des camélidés ou de mouton est triée, puis lavée avec une racine appelée sacha paracay, qui crée un savon naturel lorsqu’il est moulu, puis se retrouve en contact avec l’eau. Les locaux l’appellent aussi le champu incaico, « shampoing inca », car ils l’utilisent aussi comme shampoing pour se laver les cheveux. Complètement naturel et aucunement nuisible pour l’environnement ! La laine est ensuite filée selon la largeur nécessaire puis, teinte avec des composantes naturelles, comme la cochenille, des fleurs, le maïs mauve, des graines et plusieurs feuilles dont l’eucalyptus.

Pour fixer la couleur, ils utilisent du sel de Maras, de la terre volcanique, la pierre d’alun et du citron.  Puis, elle est finalement tissée à la main, seule ou à deux, selon la taille du travail. C’est une affaire de famille chez Sonia et toute la communauté puisque ce savoir-faire se transmet de mère en fille dès l’âge de 7 ans.

Très peu de voyageurs savent qu’on peut loger chez l’habitant à Chinchero. Ça permet de profiter au mieux du joli village et de ses habitants, loin des touristes. Et si vous faites un saut au marché d’artisanat, n’oubliez pas de goûter au choclo con queso, il est délicieux !

chinchero perou
Les laines de couleurs naturelles. Photo Mark Putney
perou chinchero
La méthode traditionnelle de tissage. Photo Mark Putney

2. Huayllafara, Vallée Sacrée (Cusco)

Huayllafara est un petit village d’une centaine d’habitants, situé à 3200m aux alentours de Cusco et Pisac. C’est un village plutôt humble et très authentique, avec des maisons faites de terre, de brique et de paille, sans eau courante et avec un service d’électricité qui vient tout juste d’arriver. Les activités de Huayllafara tournent principalement autour de l’agriculture et du tissage de la laine d’alpaca.

J’ai été fascinée de voir la culture en terrasse sur les pentes des montagnes où l’on trouve principalement des pommes de terre, du maïs et de l’orge et du quinua. Ici le travail dans les champs se fait de façon ancestrale. Les taureaux sont utilisés pour retourner la terre. C’est incroyable de les voir à l’action, et pour avoir les avoir aidés, je peux dire que ce n’est pas de tout repos ! Pour espérer une bonne récolte, on arrose la terre de chicha –boisson de maïs fermentée- pour faire un don à la Pachamama, terre mère. Les habitant du village élèvent aussi des cochons d’Inde (appelés cuy), poules, moutons, pour se nourrir.

Certes, l’hébergement chez l’habitant est assez rustique, mais l’expérience est très enrichissante. Neuf familles sont prêtes à accueillir les voyageurs chez eux et s’en occupent très bien. Ce petit village a beaucoup à offrir en termes de découverte et d’authenticité. On a même droit à une présentation de danses folkloriques ! Quelques eucalyptus nous entourent et la vue sur la vallée nous fait nous sentir tout petit dans ce paysage grandiose. Dépaysement total assuré.

Pour dormir à Huayllafara, rendez-vous à la mairie de Pisac pour réserver. Aux dernières nouvelles, c’était 35 soles nuit + petit déjeuner

voyage perou chez l'habitant
Danse traditionnelle dans la communauté de Huayllafara

Dormir chez l’habitant au Pérou, au Titicaca et dans la Vallée Sacrée, s’est avérée être une expérience vraiment étonnante et enrichissante. Pouvoir parler et échanger directement avec les locaux, voir et même vivre durant quelques jours leur vie m’a beaucoup apporté. Et ils sont tellement accueillants et souriants ! C’est une expérience unique qui permet d’en apprendre plus sur le véritable Pérou, plus que n’importe quelle autre activité.

Lors de votre visite, pensez à leur apporter des petits cadeaux, comme du matériel scolaire, des livres ou des jouets, ils seront reçus avec un grand sourire!

Guides de voyage du Pérou

Vous partez au Pérou? À lire également

Envie de partager cet article sur Pinterest? Voici la photo à pinner!

perou chez l'habitant

Dormir chez l’habitant au Pérou: de Cusco au Titicaca!
4.8 (96.67%) 6 votes

Grande amoureuse de l'Amérique latine, Géraldine a découvert plusieurs pays de la région avec son sac à dos. Elle a d'ailleurs eu un coup de coeur pour le Pérou, où elle a posé ses affaires durant 2 ans.

Discussion11 commentaires

  1. Tout d’abord, grand bravo et merci pour tes articles !! Actuellement en argentine, je faiw un petipke de 6 mois et serais au Pérou en juin et juillet..
    J’ai très envie de dormir chez l’habitant, mais aucun de mes livres de voyage ne transmettent d’adresses… quelle est la meilleure façon de s’y prendre selon toi ? Demander aux commerçants/locaux en arrivant ? Ou cela fonctionne par bouche a oreille entre voyageurs ??
    Merci pour tes conseils !
    Clotilde

    • Geraldine G.

      Merci Clotilde, ça fait plaisir 🙂
      Alors pour dormir chez l’habitant, il est vrai qu’on ne trouve pas facilement d’adresse ou même d’informatio générale. Sur le Titicaca, tu peux regarder du côté des iles Amantani, Taquile et de la péninsule de Llachon. Sinon dans la Vallée Sacrée/Cusco: communautés de Willoq, Q´eros. Le Canyon de Colca, je crois que la communauté s’appelle Coporaque. Les locaux sauront te dire, les voyageurs moins, à moins d’avoir de la chance!

  2. Je pars dans quelques mois, et j’ai déjà contacté quelques personnes afin de dormir chez elles. Dont une personne à Llachon, non pas Felix 😉 Idéalement, j’aimerais faire tout mon voyage de cette façon, mais partant en haute saison, je crains de me heurter parfois à des portes closes. Pour le moment, j’ai des contacts à Lima, Llachon (trouvé dans le Routard) et Cuzco. Si vous avez d’autres adresses, je suis preneuse! 🙂
    Merci!

    • Bonjour,
      Le contact pour Llachon m’intéresse.
      J’ai peur que chez Felix se soit devenu trop touristique. J’ai entendu différentes expériences et je préfèrerais passer par une autre famille si possible.
      Si vous avez d’autres contacts ça m’intéresse aussi.

      Merci!

  3. Bonjour Géraldine
    Merci pour votre article.
    Je me rends au wpérou au mois d’octobre et l’expérience chez l’habitant m’intéresse. Je viens d’en vivre une ici au Nicaragua, par le biais d’une asdociation qui a 1 site internet.

    Comment se rendre par exemple chez ces personnes ? Juste à demander suand on arrive ? Pas de possibilité de prévenir ? Doit on payer quelque chose et si oui quel en est apprximativement le prix.

    Je vous remercie beaucoup de votre rémonse et encore merci pour votre partage inspirant.

    • Heureuse que l’article puisse vous inspirer pour votre prochain voyage 🙂
      En effet, tout dépend de la communauté. À Llachon par exemple, oui, vous pouvez simplement vous présenter, il y a toujours une famille prête à vous recevoir. Par contre, si c’est chez Felix précisément que vous désirez vous rendre, il est possible que les places soient déjà prises. Pour le contacter d’avance: Felix Turpo Coila / Cel: 951-664828 ou 950-011109 951664828 / [email protected] Pour le prix, de mémoire, c’est 50 soles (3 repas inclus)
      Pareil pour Chinchero, vous pouvez trouver sur place également et pour Huayllafara, rendez-vous à la mairie de Pisac (dans la Vallée Sacrée) pour réserver. Aux dernières nouvelles, c’était 35 soles nuit + petit déjeuner
      Bon voyage!

      • Bonjour !
        Je n’avais pas vu votre réponse, je l’a découvre aujourd’hui…
        Merci beaucoup ! Je décolle lundi pour 1 mois au Pérou/Bolivie !
        A bientôt !

  4. Bonjour ! Je pars 3 semaines au Pérou avec mon copain et votre article m a vraiment donner de belles idées ! Cependant , ni mon ami ni moi même ne parlons espagnol ! Ça pose un gros problème ? Les péruviens parlent t ils un peu l anglais ? Au plaisir de vous relire, Anastasie

Laisser un commentaire

CommentLuv badge