Voyager privilégié au Sandoval Lake Lodge

4

Une expérience unique sur un site protégé

Aujourd’hui, on quitte le Refugio Amazonas pour se rendre au Lac Sandoval, toujours dans la Réserve nationale Tambopata.

Le chemin n’est pas de tout repos. On marche à petit pas, on glisse, on s’enlise. Si on n’avait pas un bâton de bois pour nous aider dans notre avancée, il serait quasi impossible de faire 5 mètres sans tomber. C’est qu’on est dans la fin de la saison humide (en mars) et cette année a été particulièrement intense au niveau des pluies: plusieurs terrains ont glissé, de nombreuses récoltes ont été détruites, et forcément, plusieurs chemins sont difficilement empruntables malgré les efforts des locaux pour faciliter leur accès.

C’est une situation extraordinaire, qui ajoute définitivement une pointe d’aventure supplémentaire à ma première expérience dans la jungle!

voyage perou sandoval lake lodge

C’est du sport : on contracte tous nos muscles des jambes, des bras, des abdos pour garder l’équilibre… mais surtout on n’arrête pas de rire en poussant des mini cris de stress lorsqu’on glisse. D’accord, surtout moi, car j’ai le « cri de stress » un peu facile. En plus, il fait chaud et humide, et grâce à ma logique légendaire, j’ai pris la décision de garder mon laptop dans mon sac à dos. Note à moi-même et par le fait même à tous ceux qui voyagent avec leur laptop : mieux vaut le laisser en toute sécurité à l’agence de Puerto Maldonado.

Plus loin, Katy de l’ONG Rainforest Alliance glisse, et se tache le pantalon dans la bouette – la boue en bon québécois. Nos compagnons d’excursion rigolent avec une certaine réserve, par politesse. De mon côté, je n’en peux plus de rire et j’ai de la difficulté à avancer. J’en tombe presque à mon tour. Lorsque par réflexe, je m’appuie sur un arbre, Andrea me dit: « dans la jungle, il ne faut jamais s’appuyer sur les branches ou les troncs d’arbres car tu ne sais pas sur quoi tu peux tomber ». Génial, maintenant j’imagine une tarentule me grimper sur le bras.

voyage perou sandoval lake

Au long du chemin, nos experts nous pointent les singes dans les arbres. Ils sautent comme de vrais acrobates, ils mangent, ils transportent leurs petits. Quand ils nous voient, ils poussent quelques cris et partent en sautant d’un arbre à l’autre.

voyage perou jungle lac sandoval

Après 1h30 de marche, on arrive à une jolie clairière qui donne sur l’eau. On monte dans un bateau en bois et on s’avance à travers les marécages. Les couloirs sont étroits, bordés d’arbres et de plantes submergés, l’eau est trouble. Étonnamment ici, la jungle est plutôt calme. Les seuls bruits qui nous accompagnent sont le chant des grillons et le clapotement de l’eau sous le contact des pagaies. C’est un moment absolument magique. J’insiste, magique.

voyage perou reserve tambopata sandoval

Puis, on passe d’un univers intime à un grand espace: le fameux Lac Sandoval. Il est plutôt calme, bordé d’aguajes, ces palmiers typiques du paysage amazonien. On retrouve ici tortue, anaconda, perroquet, paiche – le plus gros poisson d’eau douce d’Amérique du Sud qui peut peser jusqu’à 200 kg-, singes capucins et singes hurleurs –l’espèce fétiche de Amazon Shelter qui porte bien son nom car il pousse des cris plutôt impressionnants!-, caïman, martin-pêcheur, héron, chauve-souris et nombreuses autres d’espèces, dont l’animal vedette du coin: la loutre géante, qui est en voie d’extinction. Avec ses 2m de longueur et ses quelques 40kg, c’est un gros bonhomme assez sociable, mais vorace, qui n’a pas peur de confronter des adversaires comme les caïmans ou les anacondas.

Au loin, on entend l’impressionnant cri rauque du shansho, « hoazin huppé » en français. Le shansho, porte un nom qui ressemble volontairement à chancho (cochon en espagnol) car il émet une forte odeur désagréable… un parallèle encore plus évident en anglais: stinkbird. Fait curieux, cet oiseau est si unique qu’il est le seul membre de sa famille: les Opisthocomidae.

voyage perou sandoval lac

voyage perou sandoval jungle

On arrive au Sandoval Lake Lodge, un écolodge intime de 25 chambres, caché à quelques pas du lac.  Comme l’établissement existe depuis 17 ans, avant que la zone soit déclarée « protégée », il est le seul à pouvoir opérer sur place. Il n’y a donc que les invités du lodge qui ont le droit d’être ici de soir. De quoi se sentir privilégié!

On doit cette préservation –pas toujours évidente- à l’effort commun de plusieurs personnes et entités. Rien n’est jamais un hasard dans le monde de la préservation et encore moins dans l’Amazonie péruvienne qui souffre, entre autre, de l’exploitation illégale des mines. Le lodge est en effet administré par 5 communautés locales exploitant la noix du Brésil et Peru Verde, un OSBL qui gère une aire de conservation de quelques 3500 ha (rien de moins!) et qui administre également deux autres établissements dans le Parc national du Manu.  Plusieurs études biologiques poussées sont effectuées dans cette zone et le tourisme est une façon importante de les financer.

L’ONG Rainforest Alliance (qui est RA et qu’est-ce que je fais là avec eux?), avec qui ils collaborent depuis 2012, les encadre afin de faciliter le bon déroulement des opérations, à travers la formation adéquate du personnel par exemple, mais aussi en leur donnant des outils pour leur permettre d’être le plus responsable possible (ex : comment réduire leur consommation).

Avec les années, les voyageurs sont devenus de plus en plus exigeants vis-à-vis de cette image « responsable » et « écologique » qu’on veut leur vendre, il n’est donc pas question de le faire sans fondement.

Ici, les couleurs du paysage changent selon le moment de la journée. On dit que le meilleur moment est de 9h à 11h du matin, mais je resté bouche bée devant l’aquarelle que nous offre le coucher de soleil. Orange, rouge, puis rosé et bleu, le ciel se reflète magnifiquement sur l’eau.

voyage perou sandoval tambopata

Lorsqu’enfin les étoiles ont remplacé le ciel de feu, on part sur le Lac Sandoval en bateau à la recherche des caïmans noirs qui peuvent atteindre les 4 m. Si de façon générale ils sont plus rares que les caïmans blancs, on les voit assez facilement sur le lac, alors qu’ils sont en quête de poissons.

Le lendemain, le retour se fait en douceur. Pendant un instant, je ferme les yeux (bon, d’abord parce qu’il est franchement tôt). L’air me semble épais. Il est tiède, comme l’eau. Je me fais bercer par les grandes conversations des animaux cachés dans les arbres et le bruit de l’eau qui se fait caresser par les rames. Je suis extirpée de mes pensées par le guide qui nous pointe une bande de jolies petites chauves-souris posées sur un tronc d’arbre. Plus loin, je regarde les poissons qui s’agitent dans l’eau pendant que les singes hurleurs nous disent « à la prochaine »…ou peut-être « bon débarras », il y a place à interprétation avec leur ton de voix! 😉

Infos pratiques

Combien de temps y aller?

Il y a plusieurs forfaits, mais le mieux est le séjour de 3 jours/2 nuits à 380$USD -au départ de Puerto Maldonado- pour avoir réellement le temps de profiter du site de jour et de nuit avec les guides interprètes spécialisés. De nombreuses activités sont organisées comme la pêche, excursion en bateau de nuit et de jour sur le lac ou la baignade.

En réalité, la majorité des voyageurs décident de ne faire qu’une excursion d’une journée au Lac Sandoval (tous les départs se font de Puerto Maldonado), mais c’est assez peu pour bien découvrir les lieux, alors que la marche est tout de même considérable.

Quand y aller?

D’avril à octobre, question d’éviter la saison des pluies et de voir le plus d’animaux possible.

Qui est la clientèle du Sandoval Lake Lodge?

Principalement des voyageurs de 35-55 ans, majoritairement des jeunes professionnels, mais également des familles et des jeunes backpackers.

Site officiel du Sandoval Lake Lodge

Guides de voyage du Pérou

Vous partez en Amazonie? A lire également

Fondatrice et éditrice du magazine Voyage Perou, je suis une grande amoureuse de l’Amérique latine que j’explore avec émerveillement, stylo et caméra à la main. Ma motivation? Réunir le maximum d’information, de bons plans et de conseils pratiques pour vous encourager à partir vous aussi à l’aventure!

Discussion4 commentaires

  1. Trés beau blog, cela fait 2 ans que vous êtes au Pérou?

    J’ai beaucoup voyagé en Asie du Sud-Est mais je n’ai fait que le brésil en Amérique du Sud.

    J’essaye en fait de répertorier sur mon site Tresorsdumonde, les meilleurs lieux du monde et en ce moment ceux du pérou. Pour le moment, je n’ai que le machu piccu mais j’essayerai d’en ajouter sous peu. Peut-être d’ailleurs, avez-vous des coins à me conseiller?

  2. Les photos de coucher de soleil font vraiment envie. Les couleurs sont différentes de ce que l’on trouve en Europe, c’est joli. Après, le passage dans la jungle, tu n’as pas dû être déçue du voyage, ça avait l’air sportif…

  3. J’ai une peur bleu des serpents et insectes de tous genre, donc ce safari
    n’est sûrement pas pour moi
    Mais alors toi je te félicite pour cette belle aventure

Laisser un commentaire

CommentLuv badge