Amazon Shelter: refuge pour animaux en Amazonie

0

Refuge pour animaux et réintégration dans la jungle

J’arrive sur une Carretera Tambopata pleines de trous à cause des pluies qui ont été exceptionnellement intenses cette année. L’espace d’un instant, perdue dans mes pensées, je fais un étrange parallèle avec les rues en piteux état de Montréal. Seuls les Québécois pourront comprendre que je n’exagère pas…tant que ça.   

Après quelques minutes, la route aura été plus forte que nous: la voiture reste coincée dans la boue. Heureusement, Puerto Maldonado est une petite ville et rapidement le chauffeur trouve le numéro de Magali Salinas. Elle arrive à la rescousse avec son 4×4 qui semble sorti tout droit du film Jurassic Park. Une femme au regard dur et fier, avec une pointe d’inquiétude, les cheveux courts, d’un certain âge, mais qui a dû être une vraie beauté.

On pousse la voiture ensemble et je me salis allègrement le seul pantalon « portable » qui me restait. C’est l’élément ultime qui me fallait pour compléter mon look, avec cette sueur devenue mon inséparable copine depuis mon arrivée à Puerto Maldonado.

Magali, c’est l’âme d’Amazon Shelter. Cet ONG qu’elle a fondée en 2005 a pour but de rescaper les animaux sauvages de la région et de lutter contre leur trafic illégal. C’est un défi immense de conscientisation alors que les locaux semblent malheureusement apprécier grandement leur présence comme animaux de compagnie.

On arrive au site. C’est la belle Mili, gardienne sur quatre pattes qui nous accueille. Après l’avoir croisée 3 fois sur la route, sans poil, avec la peau grugée par la maladie, Magali a décidé de l’accueillir et de la soigner. Aujourd’hui elle a l’air en santé et surtout franchement heureuse.

Je suis Magali à travers les sentiers, fascinée par la beauté des lieux.

voyage perou ecotourisme tambopata

Entre les jolis enclos en bois et la végétation luxuriante, ce sont 45 animaux qui sont hébergés. Toucans, cerf, perroquets, mais principalement des monos aulladores – singes hurleurs en français. Elle parle des rescapés comme de ses enfants. On voit que contrairement à d’autres lieux, ce n’est pas un commerce pour elle de les avoir ici.

voyage perou amazon shelter singes

voyage perou tambopata amazonie

Autour d’un repas, elle m’explique le défi auquel elle fait face : « c’est très difficile à gérer. Ce sont des dépenses importantes et l’espace est de plus en plus réduit. » En effet, il faut compter de 900 à 1000 soles par semaine (300 $USD) seulement pour les nourrir, une vraie petite fortune qui part en fumée. « Je suis même obligée d’y investir une bonne partie de ma pension, sinon je ne m’en sortirais pas ».

En remarquant mon étonnement elle précise : «  moi, ce n’est pas grave si je ne mange pas, mais eux, ils vont mourir si on ne s’en occupe pas ».

Le problème c’est que les relâcher est encore plus cher que de les garder. Triste paradoxe alors que le but d’Amazon Shelter est ultimement de permettre aux animaux de réintégrer leur milieu naturel. « Pour les libérer, c’est très compliqué. J’ai déjà libéré plusieurs paresseux, capucins, coatis, tatous, tamanduas, et bien d’autres, mais il faut faire une étude de site, des études génétiques, construire un habitat, et surtout parler aux gens du coin pour les conscientiser afin qu’ils respectent ces animaux et ne les chassent pas ».

Côté financement, elle compte sur l’aide de quelques organismes et surtout des voyageurs qui désirent être en contact avec les animaux. Ici, tout le monde travaille dur. Magali, Bastin, Alem le stagiaire vétérinaire, Xyomara la vétérinaire, et les voyageurs venus faire du volontariat s’affairent à couper les fruits et légumes : grenadine, mangue, raisins, betterave, papaye, concombre. Matin, midi et soir. Magali s’assure même que la nourriture soit coupée d’une certaine façon précise pour que tout soit mangé, une stratégie qui semble bien fonctionner, comme pour des enfants.

voyage perou amazonie ecotourisme

La grosse Sami, la huangana -un pécari à lèvres blanches, un animal qui ressemble au sanglier- grogne de toutes ses forces au loin. Elle exige son repas et réussit à me faire sursauter à tous les coups. Je me rendrais compte par la suite que son odeur est aussi impressionnante que son hurlement. Il n’y a bien que Magali pour en parler avec autant de tendresse…

Lors de mon court séjour, j’ai eu l’occasion de suivre Bastin pour couper à la machette des feuilles en bordure du superbe fleuve Tambopata, d’écouter Alem me parler avec fascination de toutes les histoires de jalousie des singes –une vraie telenovela mexicaine-, nourrir les toucans qui prenaient un malin plaisir à me piquer avec leur bec ou m’endormir sur un hamac bercée par les bruits de la jungle. Plein de moments inusités que je n’aurais jamais pensés vivre un jour.

voyage perou amazon shelter volontariat

Si vous aussi, vous aimeriez vivre une expérience unique dans la jungle avec les animaux, tout en aidant une bonne cause, n’hésitez pas à contacter Amazon Shelter. Soyez averti, ce ne sont pas des vacances « à la douce », il y a un réel effort à fournir, mais les souvenirs en valent la peine!

Infos pratiques

Les cabanes sont petites, de base, mais fonctionnelles avec 2-3 lits et leur moustiquaire, un hamac à l’extérieur. Il y a en tout 7 cabanes et 18 lits.

voyage perou amazonie chambre

Prix : 250 soles par jour (environ 84$USD), prix spéciaux pour étudiants. Il est également possible d’avoir une visite guidée d’environ 40 min du site sans y séjourner (30 soles sans déjeuner ou 60 soles avec déjeuner). Tous les prix sont affichés à titre indicatif seulement.

Repas : 3 repas par jour inclus, variés et en quantité généreuse

Eau : froide, pas d’eau chaude. Les toilettes (douches et lavabos) sont partagées. Pensez à apporter shampoing et savon.

Électricité : disponible en soirée, de 18h à 22h, pas d’internet.

Se rendre : à partir de Puerto Maldonado, prendre une moto taxi (pas une voiture, elle risque de planter). Il vous en coûtera environ 15 soles (environ 15-20 min selon l’état de la route). Vous pouvez aussi contacter Luis (tél: 982797761).

Quand y aller : comme pour toute la région de la jungle, mieux vaut éviter la saison humide. La pluie est magnifique mais complique énormément la mobilité et les chances d’observer les animaux de façon générale. Le mieux est d’y aller de juin à septembre, mais ce qu’il faut surtout éviter c’est fin novembre à mi-mars.

Tour de 3h du refuge

Vous n’avez pas le temps d’y passer une nuit? Il est également possible de faire une visite de 3h au refuge d’Amazon Shelter, et aider à nourrir et baigner les animaux. L’argent contribue la réhabilition et aux soins médicaux (médicaments, frais de vétérinaire, etc). Vous pouvez réserver le tour ici!

Amazon Shelter

Adresse : Km. 11.2 Carretera Tambopata, Puerto Maldonado, Madre de Dios

Tél : 511 997-223-958

Email: info@amazonshelter.org

Page web d’Amazon Shelter / Page Facebook d’Amazon Shelter

Réservez votre voyage et économisez!

Guides de voyage du Pérou

Vous partez en Amazonie? A lire également

Vanessa Huet

Fondatrice et éditrice du magazine Voyage Perou, je suis une grande amoureuse de l’Amérique latine que j’explore avec émerveillement, stylo et caméra à la main. Ma motivation? Réunir le maximum d’information, de bons plans et de conseils pratiques pour vous encourager à partir vous aussi à l’aventure!

Laisser un commentaire