J’ai testé à Lima: le 2e plus grand cimetière au monde!

5

Un tourisme alternatif et responsable

Les agences de voyage à Lima ne manquent pas. Il y en a des centaines, toutes offrant plus ou moins le même genre de visites. Il est difficile de trouver des circuits “alternatifs”-parce que, disons le, il n’est pas évident d’être alternatif et rentable- et c’est pourquoi j’avais contacté Haku Tours en tombant sur leur page web. Quelques semaines plus tard, j’ai la chance de discuter avec Edwin, l’homme derrière l’agence, assise au café Kumas (413 Berlin, Miraflores, Lima) avec un espresso et un gâteau aux bananes. Toujours en train de bouffer celle là. Il m’explique le concept, l’idée derrière les tours.

 

voyage perou cafe kumas

Je suis toujours un peu sceptique envers tout ce qui tourne autour du “responsable” que ce soit en tourisme ou au niveau des produits de consommation, car j’ai l’impression qu’on “vend du rêve” aux gens, sachant que plusieurs choisissent ce type de produits ou de services pour soulager leur conscience, sans s’intéresser à savoir si l’impact positif est réel.

Son histoire, c’est qu’il vient lui même d’un bidonville, un shanty town. Son nom est bien connu (de nombreuses ONG y organisent des projets): Villa el Salvador. Cette communauté qui s’est installée depuis plus de 40 ans dans un désert, au milieu de rien, a réussi de vraies prouesses en terme d’autogestion grâce au principe de l’entraide, héritée directement des Incas. À savoir sur Villa el Salvador:

-son taux d’alphabétisation de 97%

– elle est desservie en eau, électricité et système de canalisation

-elle dispose des infrastructures nécessaires à un bon fonctionnement (hôpitaux, écoles, etc.)

-1986: nommé pour le Prix Nobel de la Paix

-1987: a reçu le Prix du Prince des Asturies -les plus prestigieux prix espagnols- pour sa “pratique exemplaire en terme d’organisation d’une ville solidaire et économiquement productive”

Plutôt impressionnant!

Après des études à l’étranger, Edwin est revenu chez lui et a décidé de fonder Haku Tours pour aider sa communauté. 70% des profits de l’agence sont réinjectés directement dans des projets sociaux (nourriture, éducation, développement, etc.). Parmi la vingtaine de visites alternatives proposées, allant du tour de ville de Lima au cours de cuisine, le tour qui lui tient particulièrement à coeur est le “Shanty Town“, où il emmène les voyageurs dans sa communauté de Villa el Salvador.

“Je ne veux pas montrer la pauvreté, ce n’est pas le but. C’est un tour anthropologique, du tourisme de réalité, parce que Villa el Salvador représente 70% du Pérou. Je veux que les gens comprennent qu’il y a ici des gens admirables qui ont tout construit à partir de rien. Certains sont même de vrais artistes”. Haku Tours est d’ailleurs la seule agence à pouvoir y entrer avec des voyageurs – en toute sécurité – car les gens sont tout à fait conscients de sa volonté d’aider la communauté.

Mais pour des raisons de timing, je ne pourrai pas faire ce tour. Une prochaine fois peut être. On se rencontre plutôt le lendemain pour la visite du 2e plus grand cimetière du monde. Rien de moins!

Cimetiere Nueva Esperanza

Je retrouve Edwin, fais la connaissance de Santiago, un guide franco-péruvien, et de Tanya, une Canadienne vivant à Lima depuis 6 mois. On embarque tous dans la voiture. Il fait vraiment chaud aujourd’hui, le soleil tape sur Lima. J’ouvre la fenêtre et je me perds devant le paysage qui défile. Je sais bien que la ville est située dans un désert, mais je suis toujours surprise de voir son paysage aride et poussiéreux. On arrive sur les collines désertiques autour de Lima, à Villa Maria del Triunfo, un secteur défavorisé de la ville.

Avec plus de 2 millions d’âmes, la cimetière de Nueva Esperanza est le plus grand cimetière d’Amérique et le 2e plus grand au monde- le plus grand étant en Irak apparemment.

voyage perou haku tours

Les mausolées et tombes colorées offrent un spectacle impressionnant. On peut même voir des maisons construites collées au cimetière.

voyage perou lima

voyage perou lima haku tour

On se promène en suivant les sentiers et Edwin nous explique un peu l’histoire du site. Détail sordide, c’était un lieu où ont été abandonnés de nombreux corps des victimes du terrorisme (très fort dans les années 80-90). Éloigné, sans surveillance… ce n’est pas si surprenant. Aujourd’hui, c’est un lieu de recueillement, mais aussi de fête. À la Toussaint, el Dia de Todos los Santos, les familles viennent rendre hommage aux défunts avec de la nourriture, de l’alcool et de la musique.  Je regarde l’ampleur des lieux et je me dis que l’ambiance doit être absolument unique ici.

voyage perou cimetiere lima

voyage perou lima haku

Puis on monte sur une des collines, où se trouve la chapelle.

voyage perou tour cimetiere

Ici se déroule un mélange de rituels catholiques et incas. On voit donc l’autel avec des figures de la religion catholique, mais également des offrandes. Edwin me fait remarquer la ligne directrice: tout est coloré et sucré (biscuits, fruits, Inca Kola).

voyage perou eglise

On marche à travers le cimetière. Chaque tombe est unique, avec une fleur, un dessin, toutes sortes de cadeaux et de pensées. Chaque espace est un petit monde. Voilà la visite d’un lieu vraiment inusité que je n’oublierai jamais. À tous ceux qui veulent voir quelque chose de différent, hors des sentiers battus, n’hésitez pas.

À savoir: Haku Tours organise aussi du bénévolat pour les voyageurs qui veulent vivre l’expérience d’habiter avec des locaux. Les seuls frais à couvrir sont les éléments de base (nourriture, etc.). L’argent va directement aux locaux et l’agence ne reçoit aucune commission. Je dis chapeau! Ça devrait -logiquement- être le cas pour le bénévolat en général, non?

Infos pratiques

  • Agence: Haku Tours
  • Site web: www.hakutours.com
  • Tour: Cementerio Nueva Esperanza
  • Type de visite:  4 à 6 personnes
  • Prix:  55$USD/personne. 50$USD/personne pour deux personnes et plus.
  • Langue: espagnol et anglais. Français disponible, compter 10USD de plus par personne.

Cet article s’inscrit dans la série “J’ai testé“. J’ai donc été invitée par l’entreprise pour essayer cette prestation. Je tiens cependant à préciser que mes propos reflètent mon expérience telle que je l’ai vécue et n’ont été aucunement influencés par cette collaboration.

Copyright photo d’entête: Caroline Murga Portella

Où dormir à Lima?

Tout dépend du budget dont vous disposez pour l’hébergement, voici plusieurs propositions :

  • Flying Dog Hostel: pour les petits budgets, voici une auberge de jeunesse qui est non seulement situé dans un très bon emplacement, devant le Parque Kennedy, mais offre également un intéressant rapport qualité/prix et un bon accueil. À partir de seulement 10 euros en dortoir ou 30 euros la chambre!
  • Casa Andina Classic: un des meilleurs hôtels dans sa catégorie. C’est un hôtel moderne, récemment rénové, avec un très bon service, qui convient aussi bien aux couples qu’aux voyageurs d’affaire. De plus, il est situé en plein Miraflores à proximité de tout. Ses chambres tout confort sont à partir de 80 euros la nuit. 
  • Courtyard Lima Miraflores: très moderne et parfaitement situé à quelques pas du Parque Kennedy, le Marriott Courtyard est très bel hôtel haut de gamme. Les chambres sont confortables et très lumineuses avec de grandes baies vitrées. Sur place, salle de conférence, centre de fitness et un très joli café-restaurant (c’est d’ailleurs un de mes endroits préférés pour travailler avec mon laptop). Chambre à partir de 208 euros la nuit. 

Guides de voyage du Pérou

Vous partez au Pérou? À lire également

Les meilleurs circuits au Pérou – Notre sélection des meilleurs circuits pour un voyage de rêve sans se ruiner!

Tous nos articles sur le Pérou sont ici: Retrouvez tous les guides que nous avons écrits ici!

J’ai testé à Lima: le 2e plus grand cimetière au monde!
5 (100%) 1 vote

Fondatrice et éditrice du magazine Voyage Perou, je suis une grande amoureuse de l’Amérique latine que j’explore avec émerveillement, stylo et caméra à la main. Ma motivation? Réunir le maximum d’information, de bons plans et de conseils pratiques pour vous encourager à partir vous aussi à l’aventure!

Discussion5 commentaires

    • Oui, il y a grosse différence. Après, il faut dire qu’en Europe de façon générale, comme au Québec, la mort est vraiment associée avec quelque chose de triste, où il faut pleurer, se recueillir, porter du noir, et ne pas déranger les morts une fois qu’ils “se reposent”.
      Au Pérou, ce n’est pas forcément la fête, mais comme je l’ai mentionné, pour la Toussaint il y a quand même de la musique, de la bouffe, etc. Donc, je crois que c’est une réalité qui se reflète forcément dans les couleurs associées à la mort. Une autre vision.

  1. Oui, il y a beaucoup, enfin trop, d’agences qui se prétendent responsables pour attirer les clients, c’est important de différencier et d’encourager celles qui sont vraiment intègres!:)

  2. Bonjour Leslie,

    Je suis une mordue de cimetières. Comme je compte aller au Pérou cet automne, j’aimerais vraiment visiter “le deuxième plus grand au monde”!

    Si je désire m’y rendre par moi-même (et non avec un guide), sais-tu comment faire? Y a-t-il des autobus qui se rendent dans ce quartier à partir du centre culturel de Lima?

    Merci beaucoup et félicitation pour tes articles. Ils sont super intéressants!

    • Salut Julie!

      En effet c’est une balade vraiment intéressante avec un caractère authentique. Par contre, et j’insiste, tu dois savoir que le cimetière est situé dans un coin qui n’est pas sécuritaire et en te promenant seule en tant que touriste, tu vas rapidement te faire remarquer. Ce n’est pas quelque chose à prendre à la légère au Pérou. Il faut y aller en compagnie d’un local de confiance ( c’est à dire que tu connais ou qui est recommandé) ou par un guide et là il n’y a vraiment aucun problème. En fait, c’est se rendre et repartir le problème, pas sur place.
      Regarde tes emails je te donne plus d’info !

Laisser un commentaire