Parc national de Huascaran

17

Huascaran: un de plus beaux parcs du Pérou !

À 43 km au sud de Huaraz, dans la Cordillera Blanca, la plus haute cordillère tropicale du monde, se trouve le Parc national de Huascaran, déclaré « patrimoine mondial » et « réserve de la biosphère » par l’UNESCO. C’est un magnifique parc de 340 000 ha, renfermant de 663 glaciers, 41 rivières, 269 lagunes,  de grands canyons et 27 montagnes de plus de 6000m, dont le Huascaran, la plus haute  du Pérou (6768m). Bienvenue au paradis du plein air!

 

voyage perou huascaran
Parc national de Huascaran

 

Bonne nouvelle, nul besoin d’être un marcheur expérimenté pour s’aventurer dans le coin. Le parc possède un excellent réseau de chemins d’alpinisme et de trek (probablement le plus développé du Pérou), composé de différentes routes d’intensité variables. Il y a également plusieurs refuges et campements à différents paliers d’altitude afin de permettre aux voyageurs de se reposer.

Afin de préserver le fragile écosystème des lieux, il est obligatoire de passer par une agence et être accompagné d’un guide spécialisé pour faire des treks ou de l’escalade dans le parc. Le Huascaran est bien sûr la grande vedette des environs. Il n’est pas considéré comme « difficile » à gravir, cependant il faut prendre en considération la très haute altitude.

La règle d’or est toujours de prendre son temps. Priorisez les arrêts fréquents afin de permettre au corps de s’acclimater à l’altitude, sinon le soroche, ou le mal aigu des montagnes, pourrait vous coller un énorme mal de tête et peut être même des nausées qui n’arrêteront qu’une fois redescendu à basse altitude!

Huascaran: des activités pour tous les amateurs de plein air

Le parc de Huascaran est un petit paradis sauvage où l’on retrouve de nombreuses  espèces qui se promènent en liberté, sans se soucier de l’Homme. On estime qu’on y trouve 112 espèces d’oiseaux, dont le colibri géant et le condor des Andes,  ainsi que de nombreux mammifères tels que le chat des Andes (l’espèce la plus menacée du continent américain!), l’ours à lunettes, le cerf et la vigogne.

 

voyage perou chat andin
Chat des andes – Huascaran

Plusieurs lacs valent le détour, mais la lagune de Llanganuco est absolument unique avec ses eaux cristallines bordées de hauts glaciers, dont le Huascaran. De là, vous pourrez avoir une vue panoramique imprenable des environs, c’est un spot de photo vraiment privilégié! 😉

voyage perou Huascaran Llanganuco

Et pour notre grand bonheur, plusieurs activités sont proposées dans le parc : promenades à cheval, visites guidées, ski et excursions à bicyclette.

Voilà une destination unique à découvrir lors de votre voyage au Pérou !

Tarifs du Parc de Huascaran

Le prix varie selon l’activité prévue et l’âge.

Tourisme « conventionnel » : adulte 5 soles, enfant jusqu’à 12 ans 1,5 soles

Tourisme d’aventure (escalade et trek) : 65 soles

Comment se rendre au parc national de Huascaran ?

Pour aller à Huascaran, il faut se rendre au centre d’accueil des visiteurs à Huaraz (Jiron Federico Sal y Rosas, 555 ;  tél (51) (043) 4422086) afin de payer le tarif d’accès, qui sert bien sûr à la préservation et l’entretien des lieux.

Heures d’ouverture : lundi au vendredi de 8h30-20h00, samedi et dimanche de 8h30 à midi

Comment aller à Huaraz ?

Des autobus partent de Lima tous les jours. Plusieurs compagnies proposent le trajet, de jour et de nuit, comme Cruz del Sur, Movil Tours et Ormeno. Pour un plus grand confort, il vous en coûtera 66 soles (25$US) avec Cruz del Sur de nuit.

Avez-vous prévu de visiter le parc national de Huascaran lors de votre voyage au Pérou?

Photo d’entête Richard Droker

Parc national de Huascaran
5 (100%) 3 votes

Fondatrice et éditrice du magazine Voyage Perou, je suis une grande amoureuse de l’Amérique latine que j’explore avec émerveillement, stylo et caméra à la main. Ma motivation? Réunir le maximum d’information, de bons plans et de conseils pratiques pour vous encourager à partir vous aussi à l’aventure!

Discussion17 commentaires

  1. Woooooooowwwww,
    Pas besoin d’en faire des tartines car les photos disent tout !
    C’est splendide.
    Le gros chat des Andes me rappelle un peu l’étrange tigrillo qui existe par ici, au Guatémala : une sorte de chat-teckel sauvage, je veux dire un chat au corps étiré qui en fait une sorte de petit puma… Un pumita, dirions-nous en bon espagnol latinoaméricain.
    Un truc qui me frappe ici au Guatémala, c’est la crasse : quoique la cosmogonie maya énonce que les Mayas viennent de la terre, quoique la terre conserve une grande importance, le grave manque d’éducation et de campagnes d’information relativement à l’écologie font de beaucoup de coins du pays, qui seraient magnifiques sinon, de vraies porcheries.
    Quelques lieux toutefois sont préservés par la prise en charge par telle ou telle communauté qui la possède ou par l’Etat (plus rare) de la pollution.
    Au Pérou, la sensibilisation à l’écologie, au respect de l’environnement, au fait de simplement ne pas jeter plastiques et papiers partout, est-elle plus avancée ?
    Je n’oublie pas que, si en France la génération née à partir de 80 et a fortiori 90, a grandi avec “l’évidence” du respect écologique, du tri sélectif and co, y’a encore bcp à faire… et que, sans doute, nous n’étions pas bien différents de bien des pays pauvres y’a qq décennies. Souvenirs d’une plage au Maroc également aux airs de déchetterie…
    Bref. Qu’en est-il au Pérou ?
    Salutations
    Mike recently posted..A Coatepeque, une association transforme une décharge en forêt tropicale

    • C’est un peu difficile pour moi de relativiser. Je suis Montréalaise, et bien que le recyclage ne soit pas parfait, reste que je remarque qu’on est bien avancés par rapport à d’autres. On recycle à la maison (on a le droit à deux petits bacs par maison et le camion passe chaque semaine), certains font du compostage, toutes les poubelles dans le métro (et certaines dans la rue) ont une section pour le recyclage. Les gens sont plus conscientisés qu’au Pérou? Sans aucun doute. Mais avant tout, il y a de l’ARGENT investi pour mettre en place tout ça.

      Donc, oui je te dirais que le Pérou a un long chemin à faire en ce sens, mais selon ce que j’ai pu voir dans mes voyages à travers le monde… avec le côté écologique, vient toujours la réalité financière des gouvernements. En gros, il faut avoir les moyens d’être écolo (à grande échelle, je ne parle pas de quelques personnes de bonne volonté). 🙂
      Leslie recently posted..La Tanta Wawa pour la fête des morts

Laisser un commentaire

CommentLuv badge