Voyage en avion: 5 mythes

22

Triangle des Bermudes et autres mensonges

Les mythes, c’est comme les remèdes de grand-mère: ils survivent car on continue de les entretenir sans aucune preuve concrète. Le problème de ces mythes, c’est qu’ils font peur à beaucoup de voyageurs. Comme pour voyager au Pérou, il faut prendre l’avion, nous vous présentons  5 mythes qui circulent allègrement …et que vous avez peut-être même déjà partagés!

1. La foudre peut causer un accident

Il faudrait être fou, en tant que constructeur ou compagnie d’avion, pour laisser voler des avions à la merci des  intempéries! Aujourd’hui les avions sont soumis à une liste très stricte de critères qui limite énormément les risques encourus lors d’un vol. S’il arrive que la foudre percute votre avion, pas besoin de sortir le chapelet et commencer à prier (comme la dame assise à côté de moi lors de mon vol Lima-Miami), vous ne sentirez qu’une petite secousse..

2. Les cellulaires peuvent causer un accident

Disons que si tout le monde, en même temps, utilisait son cellulaire, ça pourrait causer des interférences. Par contre, si vous décidez individuellement de faire un appel, il y a peu de chance que ça cause un problème grave.  On n’a aucune preuve des effets concrets  sur l’appareil donc, par précaution, on demande à tout le monde d’éteindre son cellulaire.

3. On sent beaucoup plus les effets de l’alcool en avion

Celle là, on l’entend bien souvent, mais c’est faux mon ami. C’est dommage, le trajet passerait plus vite, mais les études démontrent qu’il n’y a pas de différence concrète entre boire à terre et en avion.

4. Les sièges situés proche de la sortie d’urgence sont les plus sécuritaires

Chacun a sa théorie là dessus, mais il n’y a, encore une fois, aucune preuve qui démontre qu’il y ait des places plus sécuritaires que d’autres dans l’avion et qui nous permettent donc de survivre à un accident.  Ce qui est sûr, c’est qu’on a beaucoup plus d’espace pour les jambes, ce qui est plutôt agréable! ;)

5. Les avions évitent le Triangle des Bermudes

Petit rappel: c’est une région de 4 millions de km2 , entre l’archipel des Bermudes, la côte est de la Floride et Porto Rico.

Ah… cette fameuse légende de la mystérieuse région du monde, également appelée le Triangle du Diable, qui engloutirait tout ce qui s’y trouve.  C’est vrai qu’il y a eu plusieurs disparitions inexpliquées de bateaux et d’avions, mais les avions continuent de survoler le triangle et ce n’est pas prêt d’arrêter! Pour l’éviter, il faudrait faire un énorme détour. Qui voudrait payer beaucoup plus cher un billet d’avion et perdre du temps pour contourner la région? Sûrement pas nous!

Pour ceux qui n’aiment vraiment pas l’avion, il y a toujours le voyage en bus. Bien sûr, encore faut-il que la destination soit accessible. Pour un Paris-Bruxelles, ça se fait bien, mais c’est un peu plus compliqué jusqu’à Lima. Remarquez, on ne sait jamais, si vous trouvez un bus qui fait le trajet, faites nous signe ;)

 

Montréalaise de naissance, je suis passionnée par les voyages, la bonne bouffe et les lamas. À la fois bloggeuse pour Voyage Pérou et journaliste pour La Métropole, un magazine en ligne et une publication mensuelle, je pars constamment à la chasse des meilleurs restaurants et des destinations à découvrir.

Discussion22 commentaires

  1. Pour l’alcool, c’est vrai qu’on a tendance à penser que ca fait plus vite effet en avion. C’est surement dû à l’altitude. Il me semble qu’en altitude, l’air se fait plus rare, et l’alcool à plus d’effet (c’est une histoire de CO2 et de globule tout ca..;)

  2. Pour l’alcool, je pensais réellement que ça avait un effet et que c’était expliqué par les raisons qu’évoque Lénaic dans les commentaires. Concernant les sièges où il ya le moins de risque, je pensais aussi que l’avant et la proximité des ailes était un atout aussi.

  3. Bon Article !

    Par contre, j’ai entendu ce matin même que les vols en 1ere classe sont moins sécuritaires que ceux en 2nd classe car les 2nd classes sont aux fond de l’avion et donc en cas de crash sont moins soumis aux chocs…

    Je ne fais que répéter bien entendu ^^

  4. J’ai beau savoir tous ces faits, ça ne m’empêche pas d’avoir peur à chaque fois que je prends l’avion ^^ »
    Et pour l’alcool je confirme, j’ai déjà essayé pour faire passer le trajet plus vite, mais ça ne m’a pas du tout fais plus d’effet qu’à terre…

  5. Ah ce bon vieux Triangle des Bermudes ! C’est assez intriguant quand même… Je me souviens que c’était très à la mode quand j’étais petite, on nous faisait peur avec cette histoire. Aujourd’hui on en parle moins mais je ne serais toujours pas rassurée de voler par là bas…
    Ana recently posted..Manger pas cher, ça existe encore?

  6. Super article, tout a fait vrai malheureusement.
    Le point concernant le triangle des Bermudes est souvent celui qui ressort lors de mes conversations avec d’autres voyageurs. Beaucoup y croient dur comme fer !

  7. Les mythes ont la vie dure … Toutefois, n’a-t-on pas plus ou moins raconté que l’accident de l’avion Air France venant du Brésil il y a quelques années pouvant être dû à la foudre ?

  8. Les mythes, c’est pour donner la frousse aux peureux :)

    Statistiquement, on a beaucoup plus de chances d’avoir un accident de voiture ou que notre train déraille que de faire partie d’un crash d’avion..

  9. Pour reprendre le dernier message de Nico et les statistiques, voici un lien très complet :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Statistiques_d'accidents_d'avion

    On y apprend que prendre un avion est plus sûr que la voiture, le vélo ou rester à pied (en 2004 seulement 410 tués lors de 27 accidents d’avion, soit un taux de 0.005 passager tué pour 100 millions de voyageur/heure).
    Que toujours sur ce taux de 100 millions de passagers/heure, l’avion est à 16 en 2001-2002 contre 440 en moto, 25 en voiture.
    Le taux d’accident stagne depuis près de 20 ans et le nombre des vols continue d’augmenter. Ce taux s’établit en moyenne dans le monde à 1 accident par million d’heures de vol (soit 2 accidents par million de vols) avec des fortes disparités (0,7 accident par million d’heures de vol en Europe, 0,4 aux États-Unis, plus de 13 en Afrique).

    Pour le mythe des places dans l’avion :
    La place des passagers survivants dans le cas de catastrophe aérienne n’a pas fait l’objet de statistiques précises, mais il semblerait qu’il y ait plus de survivants à l’arrière de la cabine5. Cela s’est trouvé vérifié par exemple dans le cas du Vol 123 Japan Airlines qui a fait 520 victimes, où les seuls 4 survivants du crash étaient à l’arrière de l’avion.

  10. Concernant les mythes sur la foudre, je pense qu’il faut toujours prendre des précautions car l’on ne sait jamais même avec des matériels très performants.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge