Visiter Quito: Top 20 des choses à faire et à voir

0

Que faire à Quito

Capitale d’Équateur enclavée au milieu de hautes montagnes vertes, sur les flancs du volcan Guagua Pichincha, Quito offre des points de vue panoramiques magnifiques.

Mais son charme ne s’arrête pas là : première ville au monde –aux côtés de Cracovie – à avoir été déclarée Patrimoine culturel de l’Humanité en 1978, Quito renferme non seulement le plus grand centre historique d’Amérique latine, mais également le mieux conservé!

Tantôt moderne, traditionnelle, et même bohême, elle a été un véritable coup de cœur et une belle surprise inattendue. C’est qu’effectivement, si c’est une ville où il y a énormément à faire, il y a finalement assez peu de promotion touristique pour la faire connaître à sa juste valeur. Il est temps d’y remédier.

Voici mon petit guide pour ne rien manquer lors de votre visite de Quito, avec les incontournables, les restaurants, où dormir et quelques conseils pratiques :

Les incontournables de Quito

1. Place de l’Indépendance

La plaza de la Independencia, appelée aussi communément la Plaza Grande, est la place principale Quito. C’est donc le cœur de la ville, un lieu animé et familial, où l’on trouve également de jolis bâtiments et d’importantes institutions. Voici qu’il y a à voir autour de la place :

  • La cathédrale (Catedral Metropolitana) de style gothique-mudejar malheureusement fermée au moment de mon passage
  • Le Sagrario, juste à côté de la cathédrale, une belle grande chapelle du 17e siècle dont l’entrée est gratuite et qui vaut vraiment la peine d’être visitée.
  • Le Palais de Carondelet : c’est le siège du gouvernement. Il y a une visite guidée par heure (jusqu’à 15h, sauf lundi) qui est gratuite mais il faut s’inscrire d’avance pour la visite avec une pièce d’identité. On y découvre plusieurs salles, l’histoire de la présidence et des oeuvres de grands artistes équatoriens.
  • Le bureau dinformation touristique: un arrêt très pratique! On y trouve toute l’information sur Quito et ses alentours, avec des maps, une petite boutique souvenir et même des toilettes. Il se trouve du côté opposé au palais du gouvernement.
  • Chocolats Pacari et le Café K-Tedral: c’est la boutique des chocolats équatoriens Pacari qui ont reçu de nombreux prix internationaux. On y trouve toutes sortes de saveurs et formats, et on peut goûter à quelques échantillons. Certainement une adresse à noter pour rapporter des souvenirs d’Équateur que tout le monde aime! Au 2e étage se trouve également le café K-Tedral, un endroit chaleureux spécialisé en thé et infusion (mais il y a également du café et des bières artisanales) avec une jolie vue sur la rue.
place quito
Vue sur la Cathédrale, située sur la “Plaza Grande” ou Place de l’Indépendence de Quito
grande place quito
Sur la grande place
palais gouvernement quito
La vue sur l’entrée du palais de Carondelet
palais carondelet
L’intérieur du Palais de Carondelet, un bel exemple du baroque espagnol
pacari-quito
La boutique de Pacari au coin de la place principale
cafe-ktedral-quito
Le café K-Tedral au 2e étage de la boutique Pacari

2. Église de la Compagnie de Jésus

À moins d’un coin de rue de la Plaza Grande se trouve la Compañia de Jesus. C’est un véritable joyau architectural, d’une richesse absolument inattendue!

Construite entre le 17e et le 18e siècle par les Jésuites, c’est un magnifique exemple de baroque latino-américain.

La nef est particulièrement impressionnante : une grande structure de 26m de hauteur, richement décorée par des feuilles d’or 23 carats et de bois sculpté par les artistes de l’École de Quito, dans un style mudéjar.

On y trouve également plusieurs œuvres de grands artistes de l’époque, mais je dois dire que l’Enfer d’Hernando de la Cruz (1620) m’a particulièrement marquée. C’est une grande toile où l’on peut voir la souffrance des condamnés avec l’illustration du plus grand péché de chacun. Il a certainement réussi à être convaincant à l’époque!

L’église a été restaurée durant 19 ans en respectant les techniques de l’époque et le résultat est à couper le souffle. D’ailleurs, je regardais partout avec étonnement, sans me rendre compte que j’avais la bouche grande ouverte jusqu’au moment ou mon amie m’a cordialement invitée à la garder fermée. Oui, j’en ai pris plein les yeux.

Visiter la Compagnie de Jesus: entrée 5$. Heures d’ouverture lun-ven 9h30-18h30, sam 9h30-16h, dim 12h30-16h. Page web

eglise compagnie de jesus quito
La riche façade de la Compagnie, la seule partie qu’il est possible de prendre en photo

3. Église et couvent Saint François

Depuis l’église de la Compagnie, on arrive directement sur la Place Saint François en tournant à droite sur la rue José de Sucre. Et justement sur cette même rue, avant d’arriver à l’église, je vous conseille de vous arrêter au petit café qui ne paie pas de mine : non seulement le monsieur est adorable, mais les tamales sont délicieux, frais et pas chers du tout!

Le complexe de Saint François (c’est-à-dire : l’église et le couvent  incluant 13 cloîtres, trois églises et une grande cour sur un total de 3 hectares) représente le plus grand ensemble architectural colonial d’Amérique latine!

Construit au 16e siècle par des moines franciscains, le bâtiment domine la place du même nom. L’église abrite 3500 oeuvres d’art colonial, dont la scultpture de la Vierge de Quito devenue un emblème de la ville, ainsi qu’une superbe bibliothèque franciscaine qui fut reconnue au temps de la colonie comme la meilleure de la Viceroyauté du Pérou.

En sortant de l’église, vous pouvez aussi en profiter pour visiter Tianguez, au pied des escaliers. C’est une visite gratuite et plutôt insolite à travers des corridors parsemés masques, poteries, peintures provenant de différentes cultures d’Équateur, ancestrales et actuelles (Jama-Coaque, Mucahua, Juni Juni, Huarmi, Chota, etc.).

humita
Les humitas salées
humita equateur
Les humitas sucrées
que-faire-quito
La vue sur le clocher de Saint François depuis le café
saint francois quito
L’église San Francisco
san francisco quito
Le magnifique choeur de l’église Saint François
tianguez quito
Le couloir de l’exposition de Tianguez

4. Basilique du voeu national

Il est vrai que la « basilique du vœu national » est récente (sa construction a commencé en 1887) en comparaison des autres bâtiments du centre historique, mais sa visite est impressionnante. En effet on se sent tout petit une fois dans son enceinte et avec raison : c’est la plus grande basilique néo-gothique de tout le continent américain!

Mais il faut réellement monter jusqu’à l’horloge pour comprendre son ampleur et profiter de la vue imprenable sur Quito.

Les escaliers qui mènent au clocher sont un peu à pic (mais courts), la montée est facile, mais allez y doucement pour la descente, surtout si vous avez tendance au  vertige. Entrée 2$

basilique voeu national
L’intérieur de la basilique
basilique quito
Vue depuis le haut de la basilique
basilique-voto-national
La vue sur la Vierge du Panecillo depuis la basilique

5. Couvent San Agustin

L’accès à l’église de style néogothique est libre, mais le couvent se découvre avec une visite guidée combinée au musée Miguel de Santiago qui renferme les œuvres de l’artiste du même nom, de l’École de Cusco.

C’est d’ailleurs ici, dans la salle capitulaire, qu’a été ratifié le premier document d’indépendance le 16 août 1809.

Pour être franche, la visite de San Agustin m’a parue intéressante, mais un peu longue, sans doute à cause de l’inexpérience de la jeune guide qui semblait réciter un texte plutôt que de vraiment connaître le sujet. Mais tout vient avec la pratique!

À noter qu’il y a un petit café collé au couvent, le Cafeto, qui offre une vue sur le cloître. Le chocolat chaud y est bon.

Visiter San Agustin: heures d’ouverture lun-ven 9h00-12h30, 14h-17h, samedi 9h-12h30, entrée au couvent et musée 2$, église gratuite

san agustin quito
Le cloître de San Agustin
musee miguel de santiago
Les couloirs de San Agustin
cafe-agustin-quito
La vue sur San Agustin depuis Cafeto

6. La Ronda

Non seulement La Ronda est une des plus anciennes rues de Quito, mais elle a également accueilli d’importants intellectuels d’Équateur, poètes, musiciens et politiciens au début du 20e siècle comme en témoignent les quelques pancartes informatives installées devant certaines façades.

Elle a été rénovée et c’est aujourd’hui une jolie rue étroite avec beaucoup de cachet, bordée de balcons fleuris, et qui accueille des ateliers d’artisans, cafés et petits boutiques (chocolats, savons, miel, etc).

J’y ai fait une délicieuse découverte chez Dulce Placer : la crème glacée saveur caca de perro (oui, « crotte de chien ») qui doit son nom à la friandise traditionnelle de Quito du même nom, un mélange de panela, miel, vanille et arachide rôti. Il y a aussi d’autres saveurs intéressantes, comme le choclo con queso qui goûte vraiment la combinaison fromage frais et maïs, délicieux! La boule est à 1.70$usd.

la-ronda-quito
La calle La Ronda
caca-de-perro-quito
La crème glacée saveur “caca de perro”

7. Musée de la ville et l’hôpital San Juan de Dios

En vous rendant jusqu’à La Ronda depuis les principaux attraits du centre, vous passerez certainement devant l’ancien hôpital Sain Jean de Dieu (Hospital San Juan de Dios) face au couvent de Carmen Alto. Vous pouvez visiter gratuitement la portion qui recrée l’ancien hôpital.

Sur place se trouve également le Museo de la Ciudad, le musée de la ville qui retrace l’histoire de Quito et les 400 ans de fonction de l’hôpital. Mar-dim 9h30-17h30 (dernier accès à 16h30). Entrée 4$usd, gratuite le dernier samedi du mois.

san juan de dios quito
Reconstitution de l’ancien hôpital San Juan de Dios de Quito

8. La Vierge du Panecillo

Impossible de la manquer! Située sur la colline du même nom (Panecillo, le « petit pain ») “Virgen del Panecillo” est un véritable emblème de Quito. Avec ses ailes déployées tel un ange, elle semble protéger la ville d’un air bienveillant.

Plus haute statue en aluminium au monde, c’est la réplique de la Vierge de Quito, une sculpture du 18e siècle attribuée à Bernardo de Legarda qui se trouve à l’église San Francisco.

Elle offre une des plus belles vues sur la ville, dont le centre historique. Il est aussi possible de monter jusqu’aux pieds de la vierge pour 1$.

Sur place, on trouve des stands de souvenirs et un restaurant, le Pim’s, que j’ai uniquement entrevu de l’extérieur mais qui doit offrir une superbe vue pour manger ou boire un verre!

Comment se rendre au Panecillo : vous pouvez marcher, mais vu le trajet en montée inutilement fatigant, je ne vous le recommande pas. Prenez un taxi (qui devrait coûter autour de 5$ depuis le centre) ou encore mieux, le bus touristique qui s’y arrête 25 minutes pour laisser le temps de bien profiter de la vue.

vierge-panecillo-quito
La Vierge du Panecillo

9. Visiter le marché

Comme dans toutes villes et villages d’Amérique latine, il y a deux endroits incontournables pour percevoir véritablement l’âme de Quito : la place principale et le marché.

Bien sûr comme c’est une grande ville il existe plusieurs marchés, mais j’ai été à celui d’Iñaquito et je n’ai pas été déçue! On y trouve les produits locaux, fruits, légumes, herbes, épices, mais c’est surtout l’occasion de découvrir la cuisine locale savoureuse et à petit prix!

Entre les jus et les petits plats, le choix ne manque pas. Pour ma part j’ai goûté au mote con fritada : un délice!

marche-quito
Mote con fritada au marché de Quito

10. Le téléphérique

Le « TelefériQo » (un jeu de mots avec « teférico » » et Quito) est un des téléphériques les plus hauts au monde alors qu’on passe de 3117m à 3945m d’altitude sur un trajet de 8 minutes. Il commence du centre de la ville et se rend au versant est du volcan Pichincha, sur la colline appelée Cruz Loma. 

On y trouve des restaurants, cafés, boutiques, le Parc d’amusement Vulqano, ainsi que plusieurs sentiers de randonnée. On peut même y faire du camping, du cheval, et même transporter son vélo (pour un coût supplémentaire) dans la nacellePensez à apporter des vêtements chauds, surtout en matinée, il fait plus frais qu’en bas!

Prendre le téléphérique : lundi au samedi 8h à 20h, adultes 8.50$, enfants 6.50 usd, site web

11. La Floresta

La Floresta est le quartier bohême et hipster de Quito. Avec ses cafés indépendants, bars sympathiques, bons petits restos, boutiques et ateliers, on s’y promène avec plaisir pour découvrir ses adresses, parfois presque cachées, et ses murales colorées. Si vous êtes végétarien ou vegan, vous y trouverez certainement votre bonheur!

Voici quelques adresses à noter :

  • Café Traspatio (Mallorca N24-500 et Coruña) avec sa belle terrasse intérieure
  • La Cleta (calle Lugo N24-250 et Guipúzcoa) pour de bonnes pizzas
  • Botanica (Guipúzcoa E14 – 104 y Coruña) avec sa terrasse en bois parsemée de plantes idéale pour bruncher ou se poser avec le laptop
  • Jervis (Guipúzcoa E14-27 et Lugo) pour les bons sandwiches
  • Casa Warmi (Pontevedra n24 – 240 et Guipúzcoa) un joli restaurant-boutique où l’on trouve quelques 90 produits locaux
  • Ocho y Medio (Valladolid N24-353 et Vizcaya) véritable institution de La Floresta c’est un cinéma indépendant qui renferme également un joli café-bar où l’on peut découvrir quelques bières artisanales.
  • Literato Club del Té (Mallorca N24-282 y Coruña) est un nouveau local, chaleureux, avec une cheminée, qui offre un grand choix de thé et où on entre attiré par la délicieuse odeur du pain frais qui flotte du comptoir boulangerie adjacent.

Mais bien sûr, il y en a bien d’autres!

la floresta quito
Murale à La Floresta
streetart quito
Murale à La Floresta
quito floresta
Une boutique d’orchidées à La Floresta
traspatio-quito
L’entrée de Traspatio à La Floresta

12. La Mariscal

Si on visite le centre pour son patrimoine historique et La Floresta pour son expression culturelle, on vient à La Mariscal principalement pour se promener, prendre un verre, faire la fête. Le quartier renferme de nombreux restos, cafés, clubs, bars avec musique en live, et on y trouve également de nombreuses auberges de jeunesse.

Pour commencer la soirée, vous pouvez vous diriger à la Plaza Foch où l’on trouve de nombreux restos et bars avec terrasse, ce n’est pas le choix qui manque!

13. Musée Guayasamin

C’est le musée dédié à l’artiste équatorien de renom Oswaldo Guayasamín (1919-1999).

Avec une visite guidée, on découvre deux structures : la maison de l’artiste et la Capilla del Hombre, le tout stratégiquement situé dans les hauteurs du quartier de Bellavista avec une vue imprenable sur Quito.

Sa maison fait rêver : une demeure avec piscine, remplie de livres et d’œuvres de sa collection personnelle. On y découvre d’ailleurs avec étonnement qu’il était un grand amateur d’art religieux alors qu’il n’était pas croyant. J’ai particulièrement aimé son atelier, dans lequel on l’imagine facilement en train de peindre à grands coups de pinceaux.

La Capilla del Hombre, elle, nous permet de découvrir son travail. Marqué par de nombreux événements dans une réalité déjà difficile, dont l’assassinat de son meilleur ami lorsqu’il n’était encore qu’un enfant, on sent un véritable tourment dans ses œuvres.

Il dénonce la misère humaine, marquée par la pauvreté, l’oppression politique, les inégalités sociales. On perçoit dans ses œuvres une poésie criante de vérité, face à laquelle il est impossible de rester insensible.

Une phrase marque sans doute tous les visiteurs, et reflète bien la force de l’œuvre en général :

« Lloré porque no tenía zapatos, hasta que vi a un niño que no tenía pies »

J’ai pleuré de ne pas avoir de souliers, jusqu’à ce que j’aperçoive un garçon qui n’avait pas de pieds.

-Guayasamín

Visiter le musée Guayasamin : ouvert tous les jours 10h à 17h. Entrée 8$, site web

14. El Ejido

Quito a l’avantage de compter de nombreux espaces verts (27 parcs et forêts!) où il est agréable de se promener, comme le parc El Ejido. Sorte de frontière naturelle entre l’ancienne et la nouvelle Quito, il renferme plus de 1400 espèces de plantes locales et au moins 24 arbres centenaires.

Il est particulièrement animé la fin de semaine alors qu’il fait place au marché où l’on peut trouver des produits artisanaux locaux (ponchos, bijoux, etc.).

Si vous visitez Quito en famille, c’est d’ailleurs un arrêt intéressant car on y trouve plusieurs jeux pour enfants, ainsi qu’un café avec une petite galerie d’art…et des toilettes propres!

15. La Carolina

Autre grand espace vert de Quito, La Carolina offre un grand terrain de jeu pour les amateurs de plein air : on y peut y faire du soccer, volleyball, du vélo sur les longues pistes cyclables et du pédalo dans le joli bassin d’eau.

Son attrait le plus important est le jardin botanique, mais on y trouve également le Vivarium et le musée des Sciences Naturelles, deux arrêts sympathiques à faire avec des enfants à Quito.

16. Jardin Botanique

Situé dans le parc La Carolina, c’est un espace de 18600 m2 qui témoigne de la grande diversité de l’Équateur : on trouve ici des plantes du paramo (dans hauts plateaux andins), de la forêt humide, des marais, et autres régions, ainsi que des plantes médicinales, arbres fruitiers, une serre qui abrite de nombreuses orchidées, et plus de 100 bonsaïs.

Visiter le jardin botanique: lun-ven 8h-16h45, sam-dim 9h-16h45, entrée 3.50$ usd, 2$ enfant, site web

17. Mitad del Mundo

La « Mitad del Mundo » ou la Moitié du Monde est l’endroit où passe la ligne de l’Équateur. Mais au lieu d’aller au monument officiel, je vous invite à vous rendre plutôt au Musée Intiñan, juste à côté, pour deux raisons :

  • C’est un musée en plein air avec une visite guidée sympathique alors que l’autre est un simple bâtiment
  • Le calcul récent avec des instruments plus précis aurait permis d’établir que la « vraie » ligne de l’Équateur se situe plus proche de celle d’Intiñan que l’autre.

L’exposition permet de découvrir les cultures indigènes d’Équateur, avec des répliques de maisons, leur vie quotidienne, un élevage de cochon d’inde et même le procédé des têtes réduites des Shuar! Sur place on trouve également une petite expo sur le cacao présenté par Pacari, avec une dégustation.

Mais on est ici surtout pour assister aux démonstrations ludiques : l’eau qui coule droit dans l’évier sans tourbillon, notrerésistance musculaire semble être diminuée et il est est difficile de marcher la ligne sans se balancer d’un côté ou de l’autre. Véritable impact des lois de la physique? C’est en tout cas divertissant. Si même à 30 ans j’ai beaucoup aimé, j’imagine bien que les enfants doivent adorer!

mitad del mundo quito
Le défi de faire tenir un oeuf en équilibre sur un clou
tete reduite equateur
Têtes réduites
musee-intinan-quito
Sur la ligne de l’Équateur au musée Intiñan

18. Pululahua

“Nuage d’eau” en quichua, le Pululahua est un volcan éteint, dont le cratère est aujourd’hui habité et on y trouve de nombreuses terrasses agricoles.

Grâce à sa biodiversité (plus de 2000 espèces de plantes, de nombreux oiseaux, insectes et mammifères) et ses particularités géologiques il a été déclaré Réserve géobotanique.

On peut y faire de la randonnée, du cheval, du vélo, de l’observation des oiseaux et même dormir sur place!

Visiter le Pululahua : il est situé à 5 min de La Mitad del Mundo , vous pouvez donc prendre le bus qui s’y rend (choisissez celui avec la pancarte jaune, c’est son dernier arrêt). Il faudra ensuite monter environ 15 minutes jusqu’à l’entrée de la réserve. Pour descendre au cratère, il faut compter environ 45 minutes, prenez de bons souliers qui peuvent se salir!

19. Guapulo

Guapulo est un des endroits les plus charmants de Quito!

Quartier traditionnel à l’âme bohême, Guapulo m’a incroyablement rappelé le village de mes grands parents en Espagne : des petites rues pavées sinueuses et escarpées, bordées par des maisons blanches aux volets colorés. Impossible de ne pas y marcher avec une certaine émotion.

Le cœur des lieux est sans aucun doute l’imposante église de la Vierge de Guapulo, un des plus vieux sanctuaires religieux du pays. Mais pour bien profiter de la vue, je vous conseille de vous diriger au Camino de Orellana où l’on trouve plusieurs restaurants sympathiques comme Ananké, une bonne pizzeria avec une terrasse qui offre une superbe vue sur les environs. Bien sûr, en espérant qu’il n’y ait pas de brume!

20. Le bus touristique

Je ne suis pas particulièrement fan des bus touristiques mais le Hop On Hop Off de Quito a été un vrai coup de cœur.

C’est une balade sympathique à travers 11 des principaux attraits de Quito (le centre historique, jardin botanique, la Mariscal, El Ejido, El Panecillo, etc.) et qui permet de monter et descendre autant de fois que l’on veut en une journée. Sans compter que de voir la ville du 2e étage ouvert est très agréable, et permet de voir les jolis balcons fleuris de proche, prendre de belles photos!

Prendre le bus touristique : le trajet complet, sans descendre, dure un bon 2h avec un départ chaque heure. Billet 15$ ou 7.50 $ pour les aînés et enfants de moins de 12 ans, valide de 9h à 16h tous les jours. Trois points d’achat : parc La Carolina, La Mariscal, Plaza Grande, payable uniquement en argent comptant. Site web

Il existe aussi un tour de nuit du nord et du centre de Quito, ainsi que plusieurs excursions à l’extérieur de Quito: Otavalo, CotopaxiMindo, Quilotoa, Papallacta

balcon-quito
Les balcons de Quito

Combien de jours pour visiter Quito?

Il y a tellement à voir à Quito qu’on peut y passer plusieurs jours sans s’ennuyer. Voici donc quelques idées d’itinéraires pour voir un maximum de lieux et d’attraits en 1, 2 ou 3 jours.

Visiter Quito en 1 jour

  • Si vous n’avez qu’une journée à Quito, il faudra se résumer à l’essentiel : le centre historique
  • En matinée, commencez par la Basilica du Voto Nacional
  • Visitez la Plaza Grande avec la cathédrale et le Sagrario. Vous pouvez aussi en profiter pour faire un arrêt au bureau d’information touristique.
  • Découvrez l’impressionnante Église de la Compagnie de Jesus
  • Poursuivez jusqu’à la Place San Francisco et visitez son église
  • Baladez vous sur la Calle La Ronda
  • Si vous avez le temps (et l’énergie après toutes ces visites), rendez vous à la Vierge du Panecillo pour une vue imprenable sur Quito
  • Vous pouvez terminer la journée en prenant un verre à La Mariscal

Visiter Quito en 2 jours

Deux jours à Quito vous permettent d’avoir un aperçu un peu plus complet de la ville. Au programme ci-dessus, vous pouvez ajouter ces visites :

  • La Mitad del Mundo et le musée Intiñan
  • Si vous désirez faire de la randonnée, profitez de la sortie à La Mitad del Mundo pour aller jusqu’au Pululahua
  • Sinon, retournez plutôt à Quito pour marcher à travers La Floresta pour découvrir ses nombreux cafés, boutiques et murales artistiques

Visiter Quito en 3 jours

En plus des suggestions précédentes, en trois jours à Quito, voici quelques idées de visites de la ville à ajouter :

  • Musée Guayasamín dans les hauteurs du quartier Bellavista
  • Marché Iñaquito
  • Le tour de bus touristique qui fait le tour des attraits en 2h
  • Le Jardin botanique
  • Le téléphérique

Où dormir à Quito

  • El Patio Hostel: c’est un petit oasis qui a ouvert ses portes il y a tout juste quelques mois, proche de la Plaza Foch en plein quartier animé de La Mariscal. C’est une auberge moderne et confortable, où une attention toute particulière a été accordée à la décoration avec de beaux planchers en bois, de nombreuses touches colorées et un charmant patio. À partir de 10€ la nuit
  • Minka: c’est une des auberges favorites de Quito. Elle revient très souvent dans les recommandations de voyageurs et avec raison! Bien située à quelques pas de la Basilica del Voto nacional, elle offre une ambiance jeune et dynamique avec un bar-pizzeria et un bbq à disposition. La déco est moderne, les chambres et dortoirs sont propres et joliment décorés. À partir de seulement 8 € la nuit
  • Hotel San Francisco de Quito : il est situé dans une maison du 17e siècle restaurée, à seulement quelques pas de la place principale. Avec un patio intérieur rempli de plantes, un restaurant à l’ambiance unique situé dans d’anciens tunnels qui servaient de prison à l’époque de l’Inquisition, sans compter la terrasse qui offre une vue imprenable sur la vieille ville, c’est un hôtel idéal les amoureux de l’histoire et d’architecture coloniale, à un prix très abordable pour l’expérience! À partir de seulement 35€ la nuit

Où manger à Quito

La Purisima

À deux pas de la place principale, dans le lobby du Teatro Bolivar, un superbe édifice art déco des années 30, se trouve La Purisima. C’est un espace aux hauts plafonds avec de grandes fenêtres qui donnent sur la rue piétonne Espejo.

Ici, le chef Carlos Fuentes présente une cuisine équatorienne traditionnelle, avec finesse et une touche de modernité. J’ai eu la chance de discuter avec lui et j’ai découvert un vrai passionné. C’est avec un grand sourire et les yeux pétillants qu’il parle des recettes traditionnelles, souvent oubliées, même snobées par les belles adresses et qui méritent à nouveau d’être mises en valeur.

Fait impressionnant: la recette la plus ancienne qu’il utilise est une sauce à l’aji (piment) qu’il a trouvée dans un livre et a…500 ans!

Il connaît bien son pays, c’est d’ailleurs lui qui m’a conseillé de goûter à l’hornado au marché de Cuenca, un porc braisé à la chair tendre et la couenne croquante que je n’oublierai jamais. Mais revenons à Quito.

Mon amie Katy me recommande de commencer par la Bandeja Chola (12$): une assiette à partager avec bolones (des boules de banane plantain et fromage), muchines (manioc frit) et empanadas de crevettes avec une pâte un peu croquante et épaisse à base de morocho, une variété de maïs.

Puis on continue avec le queso horneado de Pintag (4.50$), un village de la région de Quito. Préparé au four, avec des herbes et un œuf de poule en liberté, il est très savoureux. On peut le manger avec du pain, mais j’y vais carrément à la cuiller.

Je suis normalement quelqu’un qui a bon appétit, mais l’altitude de Quito me prend par surprise et décide de me bloquer l’estomac sans me laisser l’occasion de terminer les assiettes (que j’aurais allégrement vidé sans aucun souci de passer pour une goinfre).

Mais lorsque Carlos revient et nous propose de terminer par un digestif, il est difficile de résister. On nous propose des « puntas » : une première distillation de l’eau de vie de canne à sucre. Ils sont macérés environ deux mois et on trouve trois saveurs,  à l’aji (piment), à la fleur d’atacao (amarante) et au café. Quelques uns sont enterrés dans le sol, car on dit que le froid et l’obscurité contribue à obtenir un produit plus doux et mieux imprégné des parfums et saveurs. Attention, ils s’élèvent à 52-56 degrés d’alcool, mais ils passent étonnamment bien.

C’est sans conteste une adresse à noter pour une découvrir la cuisine équatorienne lors d’une visite à Quito!

Adresse: Teatro Bolivar, Calle Espejo 847, Quito, Page Facebook

restaurant quito
Carlos Fuentes, le chef de La Purisima
cuisine equateur
La “bandeja chola” avec bolones, muchines et empanadas de crevettes
queso horneado equateur
Le queso horneado

Mirador Vista Hermosa

Situé en plein centre historique de Quito, c’est une adresse inespérée où l’on arrive en prenant un ascenseur jusqu’au toit de l’édifice, qui un des plus hauts du centre!

Ici, la déco semble être la lubie d’un propriétaire original qui n’a définitivement pas voulu faire comme les autres et réussit à faire sourire.

On vient ici pour la vue : la grande terrasse à laquelle on accède par un petit escalier offre une vue panoramique sur le centre historique. Idéal pour prendre un verre! Mais lors de mon passage il faisait frais en soirée, on a préféré se réfugier dans la portion intérieure, qui offre tout de même, de grandes fenêtres pour profiter de la vue.

Musique en live du jeudi au samedi à partir de 20h30, Adresse: Mejía Oe4-45 y García Moreno, Site web 

vista-hermosa-quito
Sur la terrasse de Vista Hermosa à Quito
restaurant vista hermosa quito
La vue sur le Panecillo depuis la terrasse

Café Mosaico

On y trouve un menu assez varié, entre options équatoriennes et grecques. Comme c’était ma première soirée en altitude, j’étais incapable de manger, donc je ne saurais rendre compte que la qualité de la nourriture, mais la vue est absolument hallucinante!

On se trouve ici sur une colline qui offre une vue plongeante sur Quito, avec des tons changeants d’un rose doux, au mauve, puis au bleu gris en soirée.

Musique en live vendredi et samedi de 8h30 à 23h30, adresse : Manuel Samaniego n895 y Antepara, Itchimbia, Quito, site web

restaurant mirador quito
Une petite partie de la vue panoramique sur Quito depuis le café Mosaico. On remarque ici la Vierge du Panecillo.

The Magic Bean

En tant que Québécoise qui vit loin de son pays, manger de temps en temps un bon gros petit-déjeuner bien gras fait partie de mes grands plaisirs. Pour les newbies, un petit déjeuner « québécois », « canadien » et « américain », c’est pareil : un délicieux festival de glucides, gras et sucres. Une adresse qui se respecte sert de grandes quantités et t’oblige à déboutonner ton pantalon après avoir terminé (ou tenté de terminer) l’assiette. Ici pas de remords, que du plaisir.

J’étais donc extrêmement enthousiaste lorsqu’on m’a amenée au Magic Bean dans le quartier de La Mariscal, et je n’ai pas été déçue. On sert ici des petits déjeuners et brunch, œufs, bacon, crêpes, pain doré (pain perdu), tout y est à 7-10$ pour des portions généreuses. Adresse : Juan León Mera, Quito (La Mariscal, proche de Plaza Foch). Site web

petit dejeuner quito
Mon petit déjeuner au Magic Bean dans La Mariscal, avec une crêpe aussi grande qu’un frisbee
the magic bean quito
Le très bon pain doré du Magic Bean

Romolo e Remo

Voilà un excellent restaurant italien à Quito où je ne manquerai pas de retourner. La carte propose de nombreuses options, entre pâtes, pizzas, viandes, antipasti, le service est particulièrement aimable et l’ambiance chaleureuse. Je me suis régalée avec la viande au gorgonzola qui était très savoureuse, et les pâtes étaient également très bonnes! Adresse : Av. República de El Salvador N34-349, Quito, site web

restaurant-italien-quito
Les plats de Romolo E Remo à Quito

Lucia Pie House and Grill

Comme son nom l’indique, c’est entre autre l’endroit à Quito où aller pour les tartes, mais j’y ai plutôt été pour goûter à leur fameux hamburger. J’ai opté pour l’hamburger américain avec une bonne dose de gorgonzola et accompagné de mac and cheese. Après avoir englouti toute l’assiette, impossible même de penser à goûter à la tarte, peut être la prochaine fois! Adresse: Luxemburgo N34-166, coin Holanda, site web 

hamburger quito

Bandido Brewing

C’est une adresse qu’il faut absolument noter si comme moi vous êtes amateur de bières artisanales. On y trouve donc une sélection de bières de la brasserie Bandido (qui est une des plus importantes du pays et qui a gagné de nombreux prix internationaux!), ainsi que plusieurs snacks, entrées, pizzas, etc. Happy Hour en semaine de 16h à 19h, musique en live en soirée. Adresse: Jose J.Olmedo, Quito, site web

Isveglio

Ce n’est pas un restaurant, mais Isveglio est sans conteste la référence du bon café à Quito. Ce sont de véritables spécialistes, qui connaissent bien leurs produits et travaillent pour les mettre en valeur. D’ailleurs, Isveglio est également une école de baristas et son propriétaire David Miño a été le tout premier champion barista venant d’Équateur!

Ce que j’ai aimé en plus d’être un endroit confortable pour travailler avec un laptop (wifi et plusieurs prises électriques), c’est l’enthousiasme dont a fait preuve le sympathique barista en me parlant des produits et activités d’Isveglio, et même du café d’Équateur  en général. Adresse: Francisco Salazar E 10-37, Quito, Page Facebook

cafe-Isveglio
Le café Isveglio

Cafe Traviesa

C’est une jolie brûlerie tout de bois et acier, avec sofas, coussins et tables confortables, où il fait bon se poser pour lire un livre ou l’ordinateur (plusieurs prises électriques et wifi). Le café (3-4$) est bon, les bouchées et sandwiches (7-8$) aussi. Adresse: N27- y, San Ignacio & Baron de Humboldt, Quito, Site web

cafe traviesa quito
Le café Traviesa à Quito
cafe-quito
Le café et bouchées aux champignons du café Traviesa

Visiter Quito: carte+ les infos pratiques

Prendre le bus

Les deux principaux terminaux de bus à Quito, sont  Quitumbe au sud et Carcelen au nord de la ville. Quito a l’avantage de se trouver stratégiquement au cœur du pays, on peut donc se rendre vers plusieurs régions par un assez court trajet en bus. Le terminal de départ dépend de la destination.

Aéroport de Quito

L’aéroport Mariscal Sucre est le nouvel aéroport de la ville, situé à 18km de Quito. Il y a trois options pour se rendre à Quito depuis l’aéroport:

  • Bus Aeroservicios: c’est un bus qui fait le trajet (en 45min) entre le nouvel et l’ancien aéroport (Av. Amazonas et Av. La Prensa) dans le nord de la ville. De là, vous pouvez prendre un taxi jusqu’à votre hôtel. Départ chaque 30 min. Il est possible d’acheter le billet en ligne ou au comptoir de l’aéroport à votre arrivée, 8$usd l’aller avec wifi gratuit à bord, site web
  • Taxis: ils sont situés dès la sortie de l’aéroport, tous stationnés de façon ordonnée et dans le calme…quel plaisir quand on compare avec Lima! Le prix Également, pour vous rendre à l’aéroport, je vous recommande le taxi avec qui j’ai fait plusieurs fois le transfert depuis l’appartement où je séjournais : Renato Pintado tel. 098 377 0222 (30$, mais toujours à l’heure, disponible en tout temps et sécuritaire).

Carte pratique de Quito

Voici une carte pratique de Quito pour mieux vous situer!

Toutes les photos -sauf mention spécifique- sont la propriété intellectuelle de Voyage Perou

Photo Pinterest: Elijah Lovkoff –  Pixabay

Guides de voyage d’Équateur

Vous partez en Équateur? À lire également

Vous avez Pinterest? Voici l’image à pinner!

visiter quito

Visiter Quito: Top 20 des choses à faire et à voir
5 (100%) 6 votes

Montréalaise de naissance, je suis passionnée par les voyages, la bonne bouffe et les lamas. À la fois bloggeuse pour Voyage Pérou et journaliste pour La Métropole, un magazine en ligne et une publication mensuelle, je pars constamment à la chasse des meilleurs restaurants et des destinations à découvrir.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Toi aussi tu aimes les lamas?