Bientôt il sera trop tard pour aller aux Galapagos…

13

L’archipel des Galapagos

L’archipel des Galapagos est l’un des derniers paradis terrestres. Situées à 1000 km des côtes équatoriennes, ces îles du bout du monde ont été rendu célèbres par la théorie de Darwin.

S’il y a une dizaine d’années les Galapagos n’étaient encore fréquentées par une poignée de locaux, d’aventuriers et d’explorateurs, aujourd’hui le tourisme s’est, largement, très largement démocratisé. Même si le coût d’un voyage aux Galapagos reste important, la destination est devenue accessible avec :

  • Des alternatives aux coûteuses croisières
  • Des croisières dernière minute à prix cassé
  • Des logements abordables

2 raisons pour lesquelles c’est maintenant qu’il faut aller aux Galapagos

1/Des restrictions encore plus strictes mises en place à l’avenir

Aujourd’hui pour accéder aux Galapagos, le ticket d’entrée est de 110$. Mais à l’avenir le coût pourrait encore grimper… Ce qui me fait dire ça, c’est ma rencontre à l’aéroport avec une responsable de l’environnement des Galapagos : elle m’a fait remplir un questionnaire duquel émanait une volonté claire de restreindre l’accès aux Galapagos par une augmentation du ticket d’entrée pour tenter de stopper l’hémorragie de perte de biodiversité causée par le tourisme.

Déjà aujourd’hui, il faut savoir que certaines îles sont devenues inaccessibles (accès réservé aux scientifiques) et que les îles ouvertes au tourisme ne peuvent se visiter sans guide agréé.

2/La tendance à consommer les Galapagos va à l’encontre de ce paradis naturel

Lors de mon voyage aux Galapagos, j’ai été estomaquée de découvrir qu’une majorité des touristes arrivaient en pays conquis, prêts à piétiner sans respect les terres de ce sanctuaire pour faire baver d’envie leur entourage avec des photos d’eux dans des poses limite lascives balancées sur les réseaux sociaux.
Si le tourisme de masse continue à gagner du terrain, les Galapagos pourraient bientôt ressembler à une « République dominicaine de luxe » où les animaux deviendraient des bêtes de foire…

Des îles à découvrir d’urgence aux Galapagos

Si vous n’êtes pas fan de croisière, je vous conseille d’opter pour l’alternative consistant à loger sur l’île principale de Santa Cruz et de rayonner dans les îles alentour à la journée. Toutes les îles sont très différentes, voici celles que j’ai préférées.

1/ Bartolomé

Cette île est à visiter non pas pour sa faune mais pour son décor lunaire et minéral unique au monde et pour sa palette de couleurs ocre, rouge, brun, doré et bleu qui fait qu’on resterait bien des heures à méditer devant un tel paysage.

Durée du trajet au départ de Puerto Ayora : 45 minutes de bus + 2H de traversée
Coût de la journée : 150$

voyage galapagos equateur

2/ Santa Fé

Gros coup de cœur pour cette île éloignée car on débarque sur l’île en panga au beau milieu d’une colonie de lions de mer tantôt joueurs, tantôt pacha se dorant la pilule au soleil. Ce spectacles était tellement magique que j’y serais bien restée toute la journée !

L’excursion dans l’île d’une bonne heure permet de découvrir une espèce d’iguane terrestre endémique, des cactus géants, véritables arbres, et une paysage exceptionnel.

Ne boudez pas la séance de snorkeling qui suit la découverte de Santa Fé, même si l’eau est glaciale, car c’est l’occasion de se retrouver nez à nez avec des lions de mer curieux !

voyage galapagos

Durée du trajet au départ de Puerto Ayora : 2H30 de traversée

Coût de la journée : 125$

3/ Les îles Plazas

Bien que proches de Santa Cruz, les îles Plazas valent vraiment le coup. En arrivant sur Plaza Sur (l’île jumelle ne se visite pas), on ne peut qu’être émerveillé devant le tapis rouge de sesuviums (en hiver) qui se déroulent devant le voyageur et qui contraste avec le vert des castus géants contrastent et le bleu si bleu de la mer…

Là encore, vous rencontrerez des lions de mer, des iguanes terrestres, des iguanes marins (ceux-là sont noirs comme la lave) et des oiseaux marins luttant contre le vent à flanc de falaise.

Durée du trajet au départ de Puerto Ayora : 1H de bus + 1H30 de traversée
Coût de la journée : 130$

voyage equateur galapagos 

Bien sûr à chaque excursion, vous pouvez faire des rencontres surprises : requins, raies manta, tortues marines… Ce qui rend chaque voyage unique. Et si entre 2 journées dans les îles, vous avez envie d’une journée plage, je ne pourrai que trop vous conseiller de prendre votre pique-nique et d’aller à Tortuga Bay, pour moi la plus belle plage que j’aie jamais vue jusqu’à maintenant et dont l’accès est gratuit !

Toutes les photos de cet article sont la propriété intellectuelle de Nathalie Debavelaere.

Bientôt il sera trop tard pour aller aux Galapagos…
5 (100%) 1 vote

Moi, c'est Nath', azuréenne d'origine chti et accro aux voyages, à la photo et à la Nature sauvage. A défaut d'avoir un CDI de voyageuse, je consacre tous mes congés aux voyages à l'autre bout du monde. Sur mon blog La Terre sur son 31, j'invite les lecteurs à voyager en images et je partage bons plans, conseils pratiques sur les différentes destinations que je connais, coups de cœur, coups de gueule et réflexions.

Discussion13 commentaires

  1. Bonjour et bravo pour ton mot à propos du tourisme de masse qui est néfaste pour l’environnement des créatures de ces îles et d’autre part avec cet argent il peuvent très bien les préserver aussi donc yl faudrait surtout sensibiliser les gens avant tous
    Par ailleurs j’aurais aimer voir en photo la plus belle plage dont tu parle sur l’article !!

  2. J’ai beaucoup hésité à y aller, mais entre le prix, le succès du lieu et la horde de touristes que j’attendais, j’ai préféré m’abstenir. Et c’était juste après avoir visité les iles balestas au Pérou dont une grande moitié des espèces avaient disparu (sûrement à cause des trop nombreuses visites et du carburant laissé dans les mers). Je m’étais sentie mal et pollueuse !

    • Bonsoir Haydée,
      Oui c’est vrai, ce n’est pas donné, c’est devenu touristique mais la beauté des lieux et la magie de cette faune unique fait largement oublier ces points négatifs.
      J’aime tellement observer la faune sauvage, que ce soit aux Galapagos ou en Afrique, que certains endroits m »attirent plus que d’autres… Les Galapagos en faisaient partie.

  3. Bonsoir Esther,

    Merci pour le compliment ! 🙂 J’espère vraiment que les espèces endémiques des Galapagos ne sont pas amenées à disparaître…
    Pour la plus belle plage dont je parle, je t’invite à aller voir mon article sur Tortuga Bay.
    Bonne soirée

  4. Bonjour Nathalie,

    Je découvre ton article grâce à Haydée.

    Je suis un peu surpris par ce que tu dis et ce pour plusieurs raisons.

    Je suis un professionnel du tourisme et du voyage et j’ai travaillé pendant 6 mois en Equateur pour une fondation de projets environnementaux et humanitaires. Je suis actuellement en tour du monde et aujourd’hui en Equateur. Je retourne dans 2 jours aux Galapagos, en croisière + séjour à Puerto Ayora.

    J’ai moi aussi rencontré une responsable du parc lors de ma première visite des îles il y a 4 ans et j’ai moi aussi, déjà à l’époque, rempli un questionnaire possédant les mêmes intentions. Après vérifications, il faut savoir que l’enjeu de ce questionnaire est surtout de savoir si les touristes sont prêts à payer plus pour aller aux Galapagos.
    Pourquoi ? parce que le parc à besoin de plus de fonds pour continuer son travail (car les projets en cours de dératisation et de sauvegarde de la nature sont de gros projets demandant beaucoup de fonds).

    Les îles galapagos sont Parc national depuis 1959 et inscrites à l’Unesco depuis 1978.
    Cela fait donc plus de 30 ans que les îles sont visitées par les touristes et plus de trente ans que les instances internationales imposent, en accord avec le gouvernement, des règles strictes de préservation.

    De plus, il n’y a pas de tourisme de masse aux Galapagos : les quotas annuels l’empêchent, sous la stricte surveillance de l’Unesco et des groupements scientifiques.
    Le tourisme de masse peut se percevoir par deux choses : la vente de la destination chez une nombre impressionnant de TO généralistes et des prix de séjour défiants toute concurrence. Pour connaître bien le marché voyage, on est très loin de la Tunisie ! Ou même du sud de la france par exemple. C’est même tout le contraire.
    On ne peut en aucun cas dire qu’aux îles Galapagos existe un tourisme de masse, c’est juste impossible.

    Par contre, je t’accorde que le nombre de touristes maximum a tendance a augmenter, mais attention : toujours avec l’accord et la concertation de l’Unesco, du gouvernement équatorien et du monde scientifique.

    Pour ce qui est de la préservation de la faune et de la flore il faut savoir une chose importante.
    Sans le tourisme, les îles galapagos seraient déjà mortes. Pourquoi ? parce que le tourisme est l’activité humaine, si elle est strictement régulée, qui connaît l’impact le moins important sur la nature.
    Sans le tourisme, pas de fonds de préservation et de conservation des espèces et de leurs habitats naturels, pas d’extermination des espèces nuisibles (non-endémiques ou non migratoires)introduites par les colons.
    De plus, sans les règles imposées, les activités humaines seraient bien plus destructrices : surpêche, déforestation, braconnage, tourisme de masse (dans le vrai sens du terme – bateaux de croisières de 1000 passagers, barres d’immeuble en front de mer, infrastructures et équipements de loisirs à foison, aéroport international de grande envergure, prostitution et violence et surement un zoo et/ou un aquarium).

    La gestion actuelle est bien sûr imparfaite, car l’humain y a son empreinte, mais elle permet justement de sauvegarder ce paradis face au braconnage, à la surpêche et à la pression anthropique.

    Tout le monde ne peut pas vivre ni visiter les Galapagos.

    Bien sûr, et parce que je les connais bien, je suis tout à fait d’accord que le comportement du touriste est parfois inacceptable et souvent abruti. Mais cela n’a pas de rapport avec le tourisme de masse dont tu parles.
    Qu’ils soient 10 ou 150, il y aura toujours des abrutis irrespectueux.

    Pour les îles inaccessible, c’est une bonne chose et prouve que le tourisme de masse n’existe pas aux Galapagos.

    Je suis aussi un fervent défenseur et amoureux des animaux (quels qu’ils soient – même les hommes parfois) et pour moi il est clair que les Galapagos seront encore là et découvrables lorsque l’Amazonie n’existera plus.

    Ce que je retiens de ton titre c’est qu’il s’applique à tous les espaces non véritablement protégés drastiquement, malheureusement.
    Et ça ça me rend véritablement inquiet.

    Merci pour ta patience (comme d’hab’ qd je suis passionné j’écris un roman lol)

    Bonne journée à toi !
    Tristan

    • Bonjour Tristan,
      Merci de ton roman passionné 🙂 qui soulève des problématiques complexes.
      Bien sûr, on est loin aux galapagos du tourisme de masse au sens propre du terme mais je voulais surtout alerter sur le comportement irresponsable des touristes alors qu’on s’attend à un tout autre type de comportement. J’avoue que je ne m’attendais pas à ce type de comportement irrespectueux sur une destination comme les Galapagos.
      Crois-moi, j’espère bien que les Galapagos ne seront jamais comme d’autres destinations consommées au mépris du cadre, de la nature, des populations.
      Tu as raison sur les règles strictes qui évitent la surpêche, le braconnage…
      Les galapagos sont pour moi un paradis que j’ai adoré et j’ai sûrement exagéré avec le terme « tourisme de masse », sûrement pas peur justement que la destination soit pervertie…
      Merci de ton témoignage ! 🙂
      Bonne journée

  5. Salut Nath’,
    je sais que ce n’est pas très dans le ton blog de voyage, mais si le tourisme de masse pose prolème aux Galapagos, le message ne devrait-il pas être « arretez d’y aller » plutôt que « vite faut en profiter tant qu’y a des lézards » ?
    Je force le trait, prévenir vaut mieux que guérir, dit-on.

    En lisant ton intro avec Darwin dedans, j’ai eu une vision de ces frises de l’évolution des cours de bio. Tu sais, du singe jusqu’à l’homme… Au Glapagos, ça donnerait l’évolution du dragon de Komodo jusqu’au touriste en short. Darwin avait-il prévu ce virage ?

    ++

  6. @Tristan

    Ton commentaire est intéressant, mais cette foi en les institutions international et gouvernemental est à nuancer. L’UNESCO est loin d’être impartial du fait des enjeux économiques et financiers liés au Galapagos. Dans ces cas là, il ne devrait pas cautionné cette augmentation de touristes chaque année.
    C’est ce qu’ils font avec le Machu Picchu et vive les dégâts écologiques !

  7. Bonjour Tony,
    Bonne question… je ne sais pas en fait ! En même temps le voyage s’est démocratisé et maintenant que le moivement est largement enclenché difficile de revenir en arrière…
    Peut-être qu’il faut y aller mais en adoptant un comportement le plus respectueux possible.
    En tout cas les galapagos sont des îles vraiment extraordinaires ! 🙂 malgré les touristes en short 😉

  8. Bonjours,
    D’abord je tenais a vous dire que j’ai découvert votre blog il y a peu et ça tombe bien parce que je pars d’ici quelques semaines au Pérou pour plusieurs mois.

    Je comptais justement partir quelque semaines au Galapagos et je voulais faire un voyage éco-responsable, histoire de ne pas faire partie de ces Touristes à shorts fleuris qui piétinent les espèces en voie de disparition.

    Avez vous des adresses ou une agence a me conseiller pour faire un trek intéressant, à prix démocratique et responsable ?
    Je voudrais rester environs 8 jours sur place et faire un tour a Quito pour quelques jours.

  9. Bonsoir Flo,

    Je n’ai pas d’adresses d’agence à te conseiller pour un trek car pour mon voyage aux Galapagos, j’avais juste réservé mes vols, un hébergement et sur place, je me suis débrouillée seule pour organiser mes différentes excursions sur les îles.

    Qu’entends-tu par trek ? Parce que l’intérêt des Galapagos, c’est quand même d’aller découvrir les différentes îles soit en full croisière, soit en logeant dans différentes îles, soit en choisissant un hôtel sur une île et en rayonnant à partir de cette île.

    Tu peux découvrir tout mon programme aux Galapagos et pas mal de conseils pratiques sur mon blog : j’ai écrit de nombreux articles sur le sujet.

    Pour Quito, je n’y suis pas allée donc je ne peux malheureusement pas t’en parler.

    Bonne soirée et à ta dispo si tu as d’autres questions.

    Nath’

  10. J’ai longtemps hésité à faire les Galapagos mais le prix du voyage était trop important , du coup je me suis rabattu sur le Costa Rica qui est une bonne alternative entre la faune, flore et plages.

Laisser un commentaire