La nourriture étrange au Pérou

14

À goûter au Pérou (pour les courageux)

La gastronomie péruvienne est très riche, autant dans la qualité de ses produits que dans sa diversité. En voyage, on cherche à goûter des plats « typiques » (bonne chance d’ailleurs pour essayer de tous les goûter, il y en a environ 450). Il y a certains aliments par contre, qu’on aimerait franchement éviter. En voici quelques uns qui n’ouvrent pas forcément l’appétit … 

Suri

C’est une larve dodue de scarabée, très présente en Amazonie, qui se nourrit de l’intérieur des palmiers. Riches en protéines, minéraux et vitamines A et E, la suri se mange frite ou grillée. Eh oui, on ne peut s’empêcher de penser à Simba qui disait : un peu gluant mais appétissant! 😉

oyage perou - suri amazone

Le cochon d’inde (cuy)

Le sympathique cochon d’inde, plat national péruvien surtout préparé version grillé au four,  se retrouve couramment dans les Andes. Bon, il est bien mignon en vie, mais un veau l’est aussi. Alors, pourquoi avoir plus de remords à manger un cochon d’inde que n’importe quel autre animal? C’est vrai qu’il contient très peu de gras et qu’il constitue une excellente source de protéines. Donc, manger du cochon d’inde, ça peut se faire. Mais le manger en pizza ou goûter à son petit cerveau: personnellement, l’étape me semble encore infranchissable.

 

voyage perou - cochon d'inde

Singe

Officiellement, la vente de viande de singe est interdite, mais de nombreuses tribus de l’Amazonie en consomment alors que la loi est difficilement applicable dans certaines régions relativement difficiles d’accès.  D’ailleurs, dû à son apparence physique assez proche de l’être humain, beaucoup de gens ont de la difficulté à en manger…il faut dire qu’on aurait davantage envie de les porter sur nos épaules que de leur manger la cuisse.

Jus de grenouille (jugo de rana)

Voilà un étrange jus que vous trouverez surtout à Arequipa. L’opération est simple : un coup de grenouille rapide et mortel sur la table, on lui enlève la peau et quelques organes, puis on la fait bouillir avant de la passer au mélangeur avec un peu de bière, de jus et d’épices. C’est, paraît-il, un excellent aphrodisiaque, très bon également pour la mémoire et le stress. Et j’insiste sur le paraît-il…

voyage perou - jugo de rana

Et vous, lequel auriez-vu plus de difficulté à goûter?

La nourriture étrange au Pérou
5 (100%) 2 votes
Vanessa Huet

Fondatrice et éditrice du magazine Voyage Perou, je suis une grande amoureuse de l’Amérique latine que j’explore avec émerveillement, stylo et caméra à la main. Ma motivation? Réunir le maximum d’information, de bons plans et de conseils pratiques pour vous encourager à partir vous aussi à l’aventure!

Discussion14 commentaires

  1. Vanessa Huet

    Personnellement, j’essayerais bien le suri. Ici au Japon ils ont aussi des aliments un peu originaux comme la baleine, le dauphin (dans une seule ville du Japon), les bébés abeilles, le chien (dans un restaurant coréen à Tokyo, les Japonais refusent d’en manger) ….

    • Vanessa Huet

      Les bébés abeilles ah tiens..et pourquoi pas les abeilles tout court? Je ne suis pas une pro des abeilles mais…il y doit y avoir une différence de texture ou de goût?

  2. Vanessa Huet

    Wow je crois que je serais incapable de manger les 3 premiers plats! Et la photo du cochon d’inde cuit est atroce; en même temps t’as raison, si on mange d’autres animaux sans rechigner, pourquoi pas du cochon d’inde?! Mais quand même, le voir entier dans l’assiette, ça fait drôle !! Pour moi, le plus simple (si j’étais obligée de choisir), ce serait le jus de grenouille; au mois, c’est du jus et puis il y a de la bière dedans ;).

    • Vanessa Huet

      J’aime bien ton argument « il y a de la bière dedans »!
      Voir toute le processus avant le jus me couperait un peu l’appétit je pense. Mais finalement c’est comme pour toutes les viandes, on préfère croire que ça arrive par magie en version steak dans notre assiette. 🙂

  3. Vanessa Huet

    Perso, manger du cochon d’inde ne me gêne pas. C’est une question de psychologie comme le chien et le chat. Si ces deux animaux n’étaient pas nos animaux de compagnie je suis certain qu’on en mangerait. C’est un peu comme le lapin qui est un animal de compagnie chez certains mais que d’autres français n’hésitent pas à manger.

    C’est clair que les larves doivent être bourrées de protéines. Je pense que le futur passe par les insectes grillés qui ont un bien meilleur rendement que la viande de boeuf niveau consommation/calories.

    • Vanessa Huet

      Tout est question d’habitude en effet, et …il faudra bien se rendre à l’évidence un jour que consommer de la viande est néfaste pour l’environnement et notre santé. Jusqu’en 2005, il y avait un évènement annuel à l’Insectarium de Montréal qui s’appelait Croque-Insectes (je te laisse deviner la thématique). Il faut croire que les gens n’étaient pas prêts! Mais je suis sûre que ça pourrait fonctionner ici, un petit resto qui vend des insectes, les gens sont de plus en plus curieux!

  4. Vanessa Huet

    Je crois que si vraiment je devais choisir ce serait le jus de grenouille, comme Myriam. Je suis pas convaincue par le reste, apres si on suppose que j’ai pas mange depuis longtemps et que j’ai tres faim je serai surement mois difficile…surement 🙂 Et toi, tu les as tous goutes?

  5. Vanessa Huet

    Haha, ça me rappelle la fois où j’ai mangé du serpent en Thailande pensant que c’était du poulet !
    Quand j’ai su que c’était du serpent, je me suis senti moyen, mais j’ai très vite réalisé que c’était très psychologique comme réaction.
    La gastronomie fait partie intégrante du voyage comme tu dis !

    Donc me connaissant, j’adorerai tester le « Suri » ! Tu en as pris avec toi au Canada?

  6. Vanessa Huet

    Wow, voilà qui semble appétissant 🙂 Merci pour cet article qui donne faim (ironique xD).
    les bébé abeilles aussi ça doit être particulier lol. Cela dit, ce n’est pas plus effrayant que les vers ou les scorpions que mangent les thailandais !

Laisser un commentaire