Le voyage responsable de Florie à travers l’Amérique latine

4

Un HopTour pour aider les agences et hôtels responsables à s’améliorer

Florie Thielin, de Vendome en France, a étudié un Master en Marketing & Tourisme. Je l’ai rencontrée à Lima alors qu’elle y passait brièvement dans le cadre de son projet -de taille! – HopTour Latin America. Son but? collecter et colporter les bonnes pratiques pour un meilleur tourisme en faisant de courtes vidéos, et donner de bonnes astuces en marketing aux écolodges, hôtels responsables et projets de tourisme communautaire en échange du gite et du couvert à travers l’Amérique Latine, dont 2 mois au Pérou. Un projet unique et très positif, à découvrir!

S’intéresser simplement au tourisme durable est une chose, consacrer un voyage à rencontrer les entreprises qui œuvrent dans cette sphère et les aider à améliorer leurs pratiques en est une autre. Qu’est-ce qui t’as motivé à te lancer dans une telle aventure?

Je souhaitais voyager à travers l’Amérique Latine, mais c’est un grand continent, et cherchais une idée de projet en relation avec mon expérience professionnelle qui puisse me servir de ligne directrice tout au long du voyage. Le déclic m’est venu durant un voyage au sud de l’Espagne en discutant avec le propriétaire d’une auberge de jeunesse à Cadix (à lire ici).

C’est ensuite via un commentaire que j’avais laissé sur l’article d’un blog présentant mon idée de « Hospitality Tour » -troquer mes compétences en marketing avec les hôtels en échange du gite et du couvert- que Justine et Mahery me découvre, me contactent, et m’invitent à les rejoindre dans l’aventure Hopineo. J’avais fait mon mémoire de fin de master sur le sujet du tourisme durable et pouvoir profiter de mon voyager pour participer à la constitution de la première bibliothèque de bonnes pratiques, très concrètes (les « HopSolutions ») observées sur le terrain me paraissait génial!

Et pourquoi avoir choisi l’Amérique latine?

Durant mes études et stages a l’étranger, je m’étais fait de nombreux amis sur le continent et m’étais promis d’aller un jour leur rendre visite! L’Amérique Latine me paraissait, de plus, l’endroit parfait pour perfectionner ma maitrise de la langue espagnole, tout en apprenant d’une riche culture, histoire et gastronomie. Les gens me demandent souvent si je me sens à l’aise pour y voyager en tant que femme seule. L’Amérique Latine a changé, et pour la plupart des pays, devient chaque jour un peu plus « sûre ». Je voyage en bus collectifs pour me rendre d’un écolodge à l’autre et ne suis finalement jamais vraiment seule. Je pense qu’en respectant quelques règles de conduite basiques (les même que pour se promener dans n’importe quelle grande ville du monde entier) tout se passe bien.

voyage perou tourisme reponsable

Quel est ton itinéraire ?

Cela fait déjà un peu plus d’an que je voyage, et pense rentrer en France fin février. Après avoir traversé tous les pays d’Amérique Centrale, puis la Colombie et l’Équateur, je viens de terminer un fabuleux tour de deux mois au Pérou! Je suis à présent en Bolivie, et continuerai avec le nord du Chili, de l’Argentine jusqu’à Buenos Aires, pour noël et Rio de Janeiro au Brésil comme terminus!

voyage perou andes reponsable

Tu as certainement vu des projets variés avec des réalités et des environnements très différents. Quels sont les projets qui t’ont le plus marquée ?

De l’auberge de jeunesse a l’hôtel 5 étoiles, en passant par de superbes expériences de tourisme communautaire et de nombreux écolodges, je visite des initiatives au confort parfois très différent, mais tous ont cette réelle volonté d’aller vers un meilleur tourisme : plus authentique, expérientiel et travaillant pour le bien des communautés locales et de la préservation de l’environnement naturel.

Puisque nous sommes sur Voyage Pérou, parlons du Pérou 😉 Je vous propose de les découvrir par vous-même directement à travers ces courtes vidéos de 3min (sous-titres en anglais et français disponibles) :

Sur le Lac Titicaca : Programme de Microcrédit pour un tourisme rural solidaire avec ASTURS

A côté de Cusco, autour du glacier de l’Ausangate : Randonnée de Lodge en Lodge avec les communautés de Chilca, Osefina et Andean Lodges

Dans la Vallée Sacrée, Urubamba : Randonnées pour remettre au gout du jour l’utilisation ancestral des llamas avec Llama Pack Project

Dans la vallée de la Colca : Ecolodge en Terre Cuite et Toits de Paille avec Chakapata

A côté de Nasca : La Pachamanka, gastronomie et tradition andine avec Wasipunko Ecolodge

Dans le nord, vers Chachapoyas : Sentier écologique jusqu’à la Cascade de Yumbilla avec La Posada de Cuispes

A travers le pays grace au réseau de chambres d’hotes Casas del Peru

À travers le pays grâce à Antoine et son agence Transhumancias

« Responsable », « solidaire » et « durable » sont des mots-clés qui vendent bien en tourisme. En tant que voyageur, comment peut-on s’assurer de choisir une agence ou un hôtel qui a réellement des pratiques durables?

En privilégiant les petits hôteliers indépendants, les chambres d’hôtes, les centres de tourisme communautaires, en voyageant hors des sentiers battus, vous pouvez être sûrs d’être dans une démarche qui tends vers un meilleur tourisme profitant  à plus d’acteurs locaux tout en limitant les impacts négatifs que peut engendrer le tourisme de masse.

Quels conseils donnerais-tu aux entrepreneurs qui désirent se lancer dans le tourisme durable?

Il ne s’agit pas de se lancer dans le tourisme durable, mais plutôt d’intégrer les critères dans son plan de développement d’entreprise touristique, par exemple en suivant les critères internationaux du GSTC  pour offrir une expérience de meilleure qualité à ses visiteurs, de meilleures conditions travails à ses employés qui deviennent plus fiers et fidèles à leur entreprise, tout en respectant la nature et communauté voisine.

Qu’est ce qui t’attend pour la suite?

J’ai encore 6 mois de voyage devant moi avec le Chili, l’Argentine, l’Uruguay et le Brésil. À mon retour en France j’aimerais beaucoup pouvoir continuer à contribuer au développement d’un meilleur tourisme : comme consultante, professeur, employée d’une organisation allant dans ce sens? Ce sera la surprise en fonction des rencontres et des opportunités professionnelles qui se présenteront (avis aux intéressés 🙂 )

Comment peut-on suivre tes aventures?

Retrouvez toutes les vidéos sur Hopineo.org et YouTube

Apprenez en marketing hôtelier sur mon blog personnel : www.floriethielin.com et suivez l’aventure en temps réel sur Facebook : https://www.facebook.com/HopineoLatam et Twitter @florethielin

 Toutes les photos sont  la propriété intellectuelle de Florie Thielin

Le voyage responsable de Florie à travers l’Amérique latine
5 (100%) 1 vote

Montréalaise de naissance, je suis passionnée par les voyages, la bonne bouffe et les lamas. À la fois bloggeuse pour Voyage Pérou et journaliste pour La Métropole, un magazine en ligne et une publication mensuelle, je pars constamment à la chasse des meilleurs restaurants et des destinations à découvrir.

Discussion4 commentaires

  1. C’est génial ce qu’elle fait Florie ! Je suis sûre que les régions, hôtels ou agences rencontrés sont ravis d’avoir un avis extérieur, un petit coup de pouce pour s’adapter au tourisme, accueillir des clients. Ceci semble peut-être évident pour nous, mais dans les région réculées, il y a encore tout à faire. L’accueil, la gestion des poubelles, parfois seulement plus de légumes sur le menu (pour des volontaires qui restent plusieurs mois par exemple) peut faire toute une différence.
    Je suis d’accord avec Florie: Voyager dans des hôtels indépendants où il y a le propriétaire qui nous accueille, ou carrément dans des Homestays, c’est comme cela que le tourisme est le plus responsable. On a probablement le meilleur service et notre argent va directement chez les gens.
    Voyage Nord du Perou recently posted..Ma première visite à Kuélap

    • Oui! Habitant au Pérou, on connaît bien les enjeux…c’est tellement plus compliqué qu’on croirait. C’est un pays avec un immense potentiel, mais où en realité tout est encore à faire au niveau de l’organisation (qui faciliterait énormément les choses). Ne serait-ce pour des choses basiques comme le recyclage: on a beau vouloir recycler, encore faut-il un minimum d’infrastructure. Heureusement qu’il y a des gens qui veulent changer les choses avec de beaux projets et des voyageurs passionnés (et formés!) pour aider à perfectionner ce tourisme responsable. 🙂
      Vanessa “Leslie” recently posted..Le voyage responsable de Florie à travers l’Amérique latine

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Toi aussi tu aimes les lamas?