TRImarchi: rencontre du design en Argentine

3

Un festival international à Mar del Plata

TRImarchi est un des plus importants festivals de design au monde. Depuis 15 ans, il réunit chaque année designers, photographes, publicistes, architectes, illustrateurs et musiciens dans la ville de Mar del Plata en Argentine, à 5h30 de la capitale Buenos Aires.

On y va pour échanger et apprendre, grâce à 16 conférenciers et 8 ateliers donnés par des personnalités internationales sur 3 jours, tout en profitant des expositions et découvrir des exposants. Si je ne fais pas moi même partie du monde du design, j’y ai accompagné des amis et j’ai été franchement fascinée par les conférences auxquelles j’ai assisté.

Mais quel est l’intérêt de ces conférences lorsqu’on n’est pas dans le design?

L’œil de celui qui est dans le monde de « l’image » m’apparaît souvent comme un œil bionique qui perçoit ce que les autres n’ont pas appris à voir. Pour moi, Pantone 288 ou 280 c’est du bleu et je ne comprendrais jamais vraiment pourquoi certains se casse la tête à choisir entre les deux. Mais je suis toujours fascinée –je n’ai pas honte de l’admettre, souvent avec une pointe d’envie- par ceux qui réussissent à créer, tantôt pour divertir, tantôt pour informer et parfois même pour faciliter la vie de tous les jours.

C’est exactement ça que j’ai trouvé dans les conférences : des gens avec des parcours et des défis complètement différents les uns des autres, mais qui ont en commun la passion et le goût du dépassement. C’est une véritable bouffée d’énergie positive et inspirante peu importe son domaine d’activité. Si j’ai eu la chance d’assister à plusieurs conférences que j’ai beaucoup aimées, deux personnalités m’ont particulièrement marquée.

1. Gustavo Sala pour ses dessins salaces, provocants, hors de la zone « politically correct » et qui utilise souvent son humour comme outil de critique sociale ou simplement relationnelle. J‘ai choisi un exemple très « soft », mais n’hésitez pas à chercher d’autres exemples 😉

gustavo salas
Gustavo Salas

2. Kate Stone m’a fascinée par son parcours atypique et son but: créer de nouvelles expériences interactives et accessibles en utilisant l’art. « S’il y a une chose qu’on ne peut vous enlever, ce sont vos expériences » nous a-t-elle dit. Elle est en constante recherche d’innovations et a inventé une encre conductrice d’électricité qui permet de transformer une simple feuille en plateforme tactile. On peut voir ici une de ses créations: une feuille transformée en table de mixage DJ. Imaginez les possibilités…

TRImarchi, c’est aussi des expositions et des exposants aux univers différents

design argentine festival

argentine trimarchi

proyecto ensamble trimarchi
Proyecto Ensamble du Chili
proyecto ensamble design
Proyecto Ensamble du Chili
festival design trimarchi
Mariana Cazzulino Joyas de Buenos Aires

Amadeo Gonzales, le représentant du Pérou

Amadeo Gonzales participe à TRImarchi depuis 3 ans. Il avait été invité la première fois suite à un concours gagné pour concevoir la pochette du disque soulignant les 12 ans du festival. L’année suivante, il a amené avec lui un collectif de 15 jeunes artistes péruviens. Cette année, il est revenu pour animer un atelier sur la création de fanzines. Ilustrateur, musicien, co-créateur d’un fanzine appelé Carboncito qui existe depuis déjà 15 ans, Amadeo est un des grands acteurs de la culture actuelle au Pérou. Son univers coloré est composé de petits monstres joyeux empreints d’autodérision qui font toujours sourire.

trimarchi amadeo gonzales

Il a profité de son passage à TRImarchi pour présenter Carboncito 18 pour lequel Voyage Pérou a eu le plaisir de faire partie des supporters!

amadeo gonzales carboncito

trimarchi design carboncito

TRImarchi, c’est aussi simplement se rassembler, boire, manger, rigoler, faire le plein de design le temps d’un week end.

festival trimarchi

design festival trimarchi

design festival argentine
« Où est notre lama? » La version améliorée de « Où est Charlie? »

Comment se rendre à Mar del Plata?

Plusieurs compagnies proposent le trajet Buenos Aires (estacion Retiro) – Mar del Plata (terminal de omnibus), mais TonyTur (http://www.tonytur.com/) est sans doute le meilleur choix.

Les prix sont tous plus ou moins pareils (449$ARS/personne/l’aller), mais le confort et l’expérience sont supérieurs (grands sièges confortables, télévision fonctionnelle, alfajores et journal pour chacun). N’hésitez pas à demander une couverture si vous avez froid, ils ne les donnent pas automatiquement à cause des nombreux vols. Plusieurs départs tous les jours, durée 5h30.

Que faire à Mar del Plata?

Hors TRImarchi qui se tient fin septembre, Mar del Plata est surtout la plus importante destination balnéaire d’Argentine dont la population se multiplie considérablement en été. Il est vrai que son bord de mer est joli et que ses 43km de plages sont invitants. La Torre Tanque (C/ Mendoza & Falucho, Mar del Plata; lun-ven 8h-17h, sam-dim 14h-17h) permet d’avoir une vue en hauteur sur la ville gratuitement. Le Centro cultural Villa Victoria Ocampo (Matheu 1851, Mar del Plata), la résidence d’été de l’écrivaine du même nom, fût un lieu d’échange et rencontres entre écrivains et amis d’Argentine et d’ailleurs. C’est aujourd’hui un bel exemple de résidence de famille de la haute société du 20e siècle qu’on peut visiter, avec les expos temporaires qu’elle accueille. Le Museo de arte Juan Carlos Castagnino (Avenida Colon 1189; lun-ven (mardi fermé) 14h-20h, sam-dim 15h-20h; entrée 10$ARS) est l’ancienne maison d’été de la famille Ortiz Basualdo et renferme le mobilier art-nouveau du designer belge Gustave Serrurier-Bovy, ainsi que de style français et néogothique, mais également une collection des œuvres de Juan Carlos Castagnino (peinture, photos, dessins) et d’autres artistes argentins.

TRImarchi

Page Facebook: https://www.facebook.com/TRImarchiDG.net

Page web: http://www.trimarchidg.net/en/

TRImarchi: rencontre du design en Argentine
5 (100%) 2 votes

Fondatrice et éditrice du magazine Voyage Perou, je suis une grande amoureuse de l’Amérique latine que j’explore avec émerveillement, stylo et caméra à la main. Ma motivation? Réunir le maximum d’information, de bons plans et de conseils pratiques pour vous encourager à partir vous aussi à l’aventure!

Discussion3 commentaires

  1. N’étant pas spécialiste non plus du design, et au moins autant circonspecte que vous si on me demande la différence entre deux nuances de pantone, je m’intéresse quand même au design. Ce festival a l’air très riche, mention spéciale au premier dessin de Gustavo Salas !

  2. Wow, et ce festival se tient chaque année ? Cela a l’air génial. Mon fils dessine des BD, peut-être l’occasion idéale de rencontrer des artistes « in vivo ». Tes photos sont comme d’habitude, super !

Laisser un commentaire