Le défi du retour de voyage : 11 conseils de blogueurs

25

Comment bien gérer son retour de voyage?

En voyage, on s’émerveille de tout, on dépasse nos limites, on se découvre, on se retrouve, on pose un regard nouveau sur le monde qui nous entoure. Puis un jour, éventuellement, on revient. Mais ce n’est pas un retour dans le passé. On réalise plutôt que « chez soi », est avant tout un concept, une idée, mais pas un repère immuable : les amis et la famille aussi ont avancé-à leur façon- et paradoxalement, ils ne comprennent pas toujours comment le voyage a pu nous transformer.

Pas facile, cette adaptation du retour de voyage. C’est pourquoi nous avons posé la question suivante à 11 blogueurs voyage : quel conseil aurais-tu aimé recevoir pour ton retour à la maison après un long voyage?

  1. Florence Salvetti du blog À L’Ouest rien de nouveau

« Ce qui m’a le plus frappé quand on est revenus (je suis partie avec mon compagnon), c’est la façon dont les proches minimisent sans le vouloir ce qu’on a vécu, surtout en utilisant le mot “vacances”, avec des phrases comme “t’as passé de belles vacances!” “Bon c’était bien beau les vacances, mais faut retrouver un travail maintenant” alors que pour nous ce n’était pas du tout des vacances, mais un voyage, ce qui est bien différent ! Ou alors en parlant à tout bout de champ de “chance” alors que la chance n’a rien à voir là-dedans, pour tout quitter et voyager plusieurs mois il faut plutôt du courage (ou de la folie), du boulot et de l’organisation.

C’est vraiment dur de reprendre sa vie d’avant, on a l’impression d’avoir vécu une parenthèse dans un monde parallèle pendant que la vie continuait chez nous. C’est dur de se sortir de sa bulle de voyage et de faire face aux gens un peu indifférents à ce que tu as vécu parce qu’ils ont d’autres chats à fouetter, aux grises mines dans le métro, à la recherche d’emploi, c’est un vrai choc qu’on sous-estime un peu tant qu’on ne l’a pas vécu. Et pourtant on est partis que 3 mois, là on va enchaîner un an, voire plus entre notre expatriation à Calgary et notre nouveau voyage qui durera plus longtemps que le premier, j’appréhende beaucoup le retour.

Le meilleur conseil que je pourrais donner serait donc de se tenir prêt, de se préparer psychologiquement à ce que le retour soit rude, à ce que les gens ne soient pas aussi impressionnés / intéressés qu’on ne le pensait, à ce que la vie ait tout simplement suivi son cours sans nous et qu’il nous faut attraper le train en marche. Je me dis qu’en s’attendant au pire la chute fait moins mal ! »

Florence Géneuf Salvetti

  1. Caroline du blog Des Tongs au Sri Lanka

« Je suis rentrée d’un tour d’Asie de 6 mois fin 2013 et si j’ai un seul conseil, c’est qu’il faut préparer son retour avant de partir : préparer suffisamment d’argent pour vivre quelques mois à l’aise et préparer un point de chute (un logement) accueillant, facile et où on se sent bien. Car le retour est difficile donc si on est encore en transit on ne pourra pas se reconstruire et si on n’a pas d’argent, on ne pourra pas sortir avec les amis donc reprendre une vie sociale “normale” (en plus du fait qu’il faille manger) »

Caroline Tongs Sri Lanka

  1. Jennifer Doré Dallas du blog Moi, mes souliers

« Je pense que le retour de chacun est différent. Pour moi, ça s’est bien passé, parce que j’ai été catapultée dans la réalité très rapidement en raison du décès de mon grand-père, mais je crois que j’aurais aimé qu’on me dise et redise certaines choses. En fait, je crois qu’on se fait toujours dire ces choses, mais on ne veut pas les écouter tant qu’on n’est pas de retour dans notre réalité et qu’on se dit ah, ouais, c’est ça qu’ils voulaient dire.

-La vie ne s’arrête pas pour ceux qui restent. Vous manquerez des moments importants pour les autres et aurez parfois l’impression d’être à part.

-Personne ne comprendra réellement ce qui a changé pour vous pendant votre absence, ce que vous avez vécu et à quel point c’était magique. Il faut accepter que seuls ceux qui étaient avec vous comprendront ce que vous dites, regarderont vos photos pendant des heures, vous demanderont plus d’informations, etc.

-Préparez-vous à répéter la même chose 1000 fois, par exemple, la réponse à ces questions. Ça vient lassant, mais les gens le demandent avec de bonnes intentions :

*C’était bien ton tour du monde?

*Quel a été ton coup de cœur?

*Et ton pays préféré? »

Jennifer Doré Dallas

  1. Sarah Lachhab du blog Longs Courriers

« Si je ne devais donner qu’un conseil ça serait : ne t’oblige à rien. Ne t’oblige pas à répondre oui tout baigne, à retourner bosser tout de suite, à classer toutes tes photos, à sauter partout, fais-le si ça te chante mais si tu veux laisser sédimenter tout cela, je crois que c’est normal. »

Sarah Lachhab

  1. Christopher Guyon du blog tour-monde.fr

« En fait, j’ai eu la chance de trouver un job dès mon retour, et je l’ai vraiment aimé. C’est aussi parce que j’avais fait le choix de faire un métier qui me plaît vraiment, quitte à être moins payé. J’ai également développé de nouveaux projets, comme l’écriture et le tournage d’un court métrage.

En même temps, ma compagne souhaitait retourner sur Paris et je n’étais pas vraiment partant. J’ai accepté pour du court terme. Finalement, le court terme a duré et j’ai été amené à faire d’autres compromis et sacrifices qui ont généré beaucoup de frustration.

Mon conseil personnel, aujourd’hui, serait de ne pas avoir peur de la routine, celle-ci peut aussi être très agréable, si vous vous assurez de ne pas faire trop de sacrifices et de faire des choses que vous aimez. »

Christopher Guyon

6-Lucie Aidart du blog Voyages et vagabondages

« Mon conseil ? Commencez ou reprenez une activité sportive, artistique ou autre, quelque chose rien que pour vous qui vous permettra de (re)découvrir une nouvelle passion et de vous changer les idées en période de déprime. J’ai commencé à courir, tout en écoutant des podcasts de voyage, et c’est la meilleure décision que j’ai prise depuis que je suis de retour. Un vrai boost pour moi! »

Lucie Aidart

7-Aala Kanzali du blog Un Gaijin au Japon

« Pendant mon tour du monde, du moins ma première année de voyage (car mon “TDM” dure encore), j’avais l’impression que le temps à la maison, en France, s’était arrêté. Parce que je n’étais pas là-bas, au quotidien, pour voir ce que les autres faisait (famille, amis, connaissances, etc.) et lorsque je suis revenu, pour quelques semaines, disons que je me suis pris “une claque”, parce que tu te rends compte qu’en un an beaucoup de choses changent: des amis qui se sont mariés, des couples qui ont des enfants, des bébés qui marchent, des personnes qui ont changés de travail, etc.)

Mais aussi, lorsque tu rentres de ton TDM, et bien toi aussi tu as changé, tu n’es plus exactement le même. Tu as vu et expérimenté d’autres choses, donc tu n’es plus, nécessairement, en phase avec ce avec quoi tu étais en phase auparavant.

Le monde évolue, bouge, change pendant qu’on voyage, il ne s’arrête pas, et il faut se préparer à ça. »

Aala Kanzali

8- Ursula Tiphanya Chenu du blog Avenue Reine Mathilde

« Le problème est qu’on croit souvent qu’on fera mieux que les autres, qu’on est déjà parti et qu’on est déjà revenu et qu’on a survécu. On suit quelques-uns des conseils et on laisse tomber la majorité. Celui que j’aurais aimé que l’on me fasse rentrer dans le crâne est “bloquer un budget de retour”. Nous sommes partis pour une durée indéterminée qui devait se poursuivre par de l’expatriation. On n’a pas prévu un fond de secours “ré-installation”. Un fonds qui couvre deux mois de loyer, l’achat d’un frigo, qui évite le stress, le squatte… qui permet de se trouver sa place à soi, forcément différente de celle qu’on avait avant de partir.

Et puis, ce qui m’aide, que personne ne m’a conseillé mais que j’applique avec soin : j’aborde ma ville de retour comme une nouvelle destination, avec passage à l’office de tourisme, recherche de bons plans sur des blogs, mise à jour de mon profil couchsurfing. Pour continuer à garder les yeux ouverts et l’esprit curieux. »

Ursula Tiphanya Chenu

  1. Anne Sellès du blog Aller Voir Ailleurs Si J’y Suis

« J’aurais aimé que l’on me dise à quel point il est difficile de comprendre la société dans laquelle on vit lorsque l’on rentre de voyage. C’est assez troublant, parce que j’ai très (trop ?) vite retrouvé mes habitudes de petite française plutôt privilégiée, et autant dire que ce ne sont pas que des “bonnes” habitudes… Par exemple, cette suspicion ambiante vis-à-vis des autres, et cette aigreur quasi généralisée, pour ne citer que ça.

Et puis, j’ai retrouvé mes paires de chaussures, mes pantalons, mes vestes et mes bijoux. Je sentais que je devais porter toutes ces choses-là pour être “comme tout le monde”. En voyage, je portais des affaires moyennement propres et je m’en foutais de comment étaient placés mes cheveux. Personne ne me jugeait par rapport à ça. Lorsque l’on rentre, on prend conscience que l’on a pu vivre autrement qu’avec une garde-robe de 4 étages, et que ça ne faisait pas de nous une personne moins intéressante, moins “normale”. Au contraire. Il y a des jours où j’ai du mal à comprendre notre société, matérialiste et individualiste. J’aurais aimé que l’on me parle de ça, de ce cheminement personnel qui peut parfois nous donner l’impression de ne plus trop trouver notre place. Ça ne m’empêche pas de vivre, mais j’y pense très souvent. »

Anne Sellès

  1. Stéphane « Tanned » du blog Conseil Voyageur

« Le conseil utile pour les gens en retour d’un voyage serait de se ‘fixer de nouveaux objectifs’. Ça peut être la planification d’un nouveau voyage, la recherche du boulot, etc. Le but est de se changer les idées et de ne plus penser à votre tour du monde. Il faut avancer, la meilleure manière est de s’occuper et d’avoir de nouveaux plans.

Par exemple, lorsque je rentrais d’un court voyage quand je travaillais, je planifiais toujours le prochain voyage. Lors de mon retour de tour du monde, je me suis remis au sport, à la recherche de travail et à la planification de mon prochain tour du monde que je suis en train de faire actuellement. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai créé mon blog de voyage, pour parler de ces plans. »

Stefan Tanned

  1. Sylvie Clergerie Carrié du blog Le Coin des Voyageurs

« Au retour de notre break familial autour du monde, j’ai été happée par le quotidien et repris rapidement mes marques et mon travail. Pourtant, la déprime post-tour du monde est restée sous-jacente un bon moment. Ce n’est pas si simple de perdre cette liberté, ces mois hors du temps, ces rencontres multiples, cette vie nomade !

Mes conseils :

-Rencontrer des passionnés de voyage pour partager ses souvenirs, car les proches, les collègues se lassent assez vite de vous entendre parler de votre expérience.

-Créer un blog pour revivre un peu ce voyage et prolonger le rêve.

-Faire de nouveaux projets (pas forcément liés au voyage) pour avancer et passer le cap. »

Sylvie Clergerie Carrié

Merci à tous pour ces précieux conseils!

Et vous, vous diriez quoi à un ami qui revient bientôt de voyage?

Toutes les photos sont la propriété intellectuelle des blogs auxquels elles sont associées

Copyright photo d’entête: Antony Pratap

 

Le défi du retour de voyage : 11 conseils de blogueurs
5 (100%) 1 vote

Montréalaise de naissance, je suis passionnée par les voyages, la bonne bouffe et les lamas. À la fois bloggeuse pour Voyage Pérou et journaliste pour La Métropole, un magazine en ligne et une publication mensuelle, je pars constamment à la chasse des meilleurs restaurants et des destinations à découvrir.

Discussion25 commentaires

  1. Article très intéressant, et je me retrouve dans pas mal de réponses.
    Le plus important, c’est d’avoir un projet au retour : un boulot, des études, un prochain voyage, etc. Quelque chose qui vous motive, qui vous fasse envie un minimum pour rebondir immédiatement.

    Oui pendant un long séjour, on change et ceux qui sont restés changent aussi. Il faut arriver à accepter ça des 2 cotés : celui qui part n’est pas juste “parti en vacances” et celui qui est resté a avancé aussi.

    Partir c’est un choix, rentrer doit l’être également. Un retour ça se prépare comme un départ finalement : où je vais dormir ? est-ce que j’ai assez d’argent ? etc.

    Par contre, je pense qu’au retour d’un long voyage, 1 ou 2 semaines de pause en arrivant c’est une bonne chose. Pour récupérer du décalage horaire, pour se poser un peu et profiter des amis, de la famille. Mais rapidement, il faut se relancer sur un projet ou un boulot, ça c’est évident.

    Je ne l’ai pas fait à chaque retour de l’étranger (je suis partie 3 fois en long séjour), et j’ai vu la différence sur le quotidien et sur le moral. On a vite fait de tourner en rond et de se morfondre si on ne fait rien…

    • Tu mets le doigt sur un point crucial ici: “Partir c’est un choix, rentrer doit l’être également”et c’est peut-être le centre du problème. Le retour n’est pas toujours un choix si certain pour tout le monde, on rentre parfois parce que c’est “plus responsable” de rentrer, “parce qu’on doit avancer”, etc, sans savoir vraiment quel chemin prendre.

  2. Merci pour cet article-témoignages super riche.
    Il touche à une de mes grandes interrogations quant à notre voyage qui débutera mi-juin et durera 6 mois.
    Je ne suis pas encore partie mais j’appréhende déjà beaucoup le retour, avec la reprise du boulot et l’absence de l’amoureux pour des périodes plus ou moins longues.

    Mlle
    http://www.lesaventuresdenestor.com

    • Oui, comme l’ont dit plusieurs, un départ ça se prépare, un retour aussi. Ce n’est pas un sujet si souvent abordé donc on n’y pense pas forcément. Ça devrait même se préparer doublement car il y a le retour à un contexte avec peut être moins de stimulations (ok disons stimulations différentes), de découvertes marquantes, etc, qu’on doit gérer aussi. Enfin, ça reste ma façon personnelle de le voir ^^
      Leslie recently posted..Le défi du retour de voyage : 11 conseils de blogueurs

  3. En effet le retour après un long voyage ( et non des vacances) est une étape en soit. Après 6 mois de retour au bercail, je ne sais pas si j’ai déjà atterri. Ce qui est sure, c’est que une fois que tu as voyagé au long court, tu as envie de repartir. Peut être que notre prochain voyage sera de venir te faire un coucou au Pérou. Merci pour cette article et le partage de chacun des blogueurs. On se sent moins seul :-)

  4. Super cet article ! Les avis sont tous intéressant, chacun a son point de vue et je crois effectivement que le principal est d’avoir de nouveaux projets en tête et d’aller de l’avant ! Notre retour de tour du monde commence à dater (c’était il y a plus de 2 ans maintenant) mais je me souviens que les premiers mois suivants le retour ont été rudes… je crois qu’on avait sous-estimé le retour ! On pensait reprendre notre vie en France là où on l’avait laissé, mais en réalité le voyage nous a fasconné et nous n’étions plus tout à fait les mêmes ! Petit à petit, de nouveaux projets ont pris le dessus, mais il y a forcément un passage un peu dur, je ne suis pas sure qu’on puisse y échapper…

    Et l’idée de repartir est toujours dans un petit coin de notre tête ^^ !

    • Oui, vraiment, “projets” je crois que c’est la clef du succès pour avancer. C’est normal aussi, dans la vie, sans stimulation difficile de savoir comment aller de l’avant. Bien que je suis convaincue qu’on n’y échappe pas complètement, à force de vivre cette “expérience du retour” plusieurs fois, on doit quand même savoir comment s’adapter plus facilement. En plus, chacun doit avoir sa propre façon de gérer le retour…

  5. Merci pour cet article. Nous on est en plein dedans. Retour d’un tour du monde de 7 mois en famille depuis 3 semaines. Nous nous étions préparés à un retour difficile à la réalité. Mais les coups de blues arrivent souvent accompagnés de grosses bouffées de nostalgie. C’est sur, une fois qu’on y a goûté, on ne rêve que d’une chose: recommencer!

    • Comme Sarah l’a si bien dit « ne t’oblige à rien. Ne t’oblige pas à répondre oui tout baigne, à retourner bosser tout de suite, à classer toutes tes photos, à sauter partout, fais-le si ça te chante mais si tu veux laisser sédimenter tout cela, je crois que c’est normal. »
      3 semaines c’est vraiment court pour une adaptation après un long voyage. Au moins il y a la famille qui a vécu la même chose, question de se comprendre, de partager des souvenirs :)

  6. Merci pour cet article et ces témoignages.
    Je confirme , le retour est dur !
    Je suis partie 1 an et j’ai fait une sérieuse déprime à mon retour… Je crois que vous l’avez dit : le secret est de mettre en route de nouveaux projets afin de ne pas “ressasser” son aventure.
    Mais si c’était à refaire… je repars demain ! 😉
    Pascale

  7. Camille @ Breizh-Zelande

    Super article et merci à tous pour vos conseils. Je me suis également pris une “claque” quand je suis rentrée même juste quelques jours dans ma famille au milieu de notre voyage en Nouvelle-Zélande. Même si je skypais régulièrement mes parents, ma famille et mes amis, on est définitivement plus dans leur quotidien. Les mêmes questions reviennent toujours et la même lassitude de leur part aussi quand je parle de ce qu’on vit. C’est normal et ça se comprend mais c’est frustrant !
    D’ailleurs à une escale à Paris, j’avais à peine poser le pied à CDG que je ne souhaitais qu’une chose : repartir d’où je venais, où les gens étaient chaleureux et accueillant, où quand on te bouscule on te demande pardon, où quand tu parles à quelqu’un il te répond avec le sourire…
    Le voyage nous donne un recul sur notre “vie d’avant”, une parenthèse dans notre train train qui nous fait relativiser énormément de choses qu’on a envie de crier à ceux qui sont pris dans leur routine.
    Malgré mes (et nos) projets, j’appréhende beaucoup le retour en France. Sera-t-il temporaire ? Sera-t-il facile sur le plan de la vie professionnel ? Pfiou j’ai pas hâte ! ;D
    Camille @ Breizh-Zelande recently posted..Histoire de la Nouvelle-Zélande

    • C’est vrai, le voyage nous permet de relativiser énormément sur notre propre société, on lui trouve des points négatifs, mais aussi des fois positifs avec des choses qu’on ne savait pas apprécier avant et qu’on assumait comme “normales”

    • Au moins on a la chance d’avoir un blog, ça permet d’avoir toujours un peu la tête en voyage et de se donner une “excuse” pour partir à nouveau 😉

  8. Très intéressant ces témoignages ! La première fois que je suis rentré en France après 12 mois passés en dehors des frontières, ce qui m’a le plus chamboulé c’était de me rendre compte à quel point mes amis et ma famille se “fichaient” de mes histoires à l’étranger. Passé les questions des premières heures et le diapo photo, tout le monde repartait ensuite vers son quotidien alors que j’avais tellement de choses sur lesquels je voulais “débriffer” avec eux. Non, comme cela a été dit dans cet article à plusieurs reprises, le monde ne s’arrête pas quand vous n’êtes plus là, la vie continue tout aussi bien. J’ai compris depuis que nos expériences n’ont rien ni d’extraordinaire, ni d’exceptionnelle, qu’elle font parties de la vie, comme être diplômé, trouver un travail, se marier avoir des enfants etc. Ces parties de nos vies nous comblent de bonheur, mais c’est bien nous qu’elles concernent avant les autres, qui seront toujours heureux pour nous, mais qui ne peuvent ressentir la porté et l’intensité de ces expériences.

  9. On est revenu 2 fois après des voyages de 4 mois et de 1 an. On avait un point de chute et on a pu reprendre une vie tout à fait “normal”. Mais le décalage entre nous et les amis / familles ne s’est jamais reduit, je ne me voyais pas reprendre un travail. Du coup, on est reparti…
    Voyage Nord du Perou recently posted..Leymebamba

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Toi aussi tu aimes les lamas?