Bolivie: les 5 grands incontournables

6

La Bolivie: Au coeur de l’Amérique du Sud

Le problème avec l’Amérique du Sud, c’est que tout est tellement beau qu’on ne sait pas par où commencer, ni quoi faire ! Un de mes plus grands coups de cœur a été la Bolivie.

Avant d’aller en Bolivie, j’avais entendu dire par des amis que les Boliviens n’étaient pas très chaleureux. N’aimant pas les a priori, j’ai voulu le constater par moi-même. Certes ils peuvent paraitre un peu fermés et méfiants, mais en réalité les Boliviens sont des personnes très calmes, et plutôt timides. Ayant connu des heures sombres dans leur histoire, impliquant beaucoup d’exploitation humaine et de répression, ils sont humbles et un peu plus introvertis que leurs pays voisins. Il faut simplement apprendre à les connaitre et s’intéresser à eux, ils ont toujours une belle histoire ou anecdote à nous raconter.

Voici 5 grandes régions incontournables de la Bolivie, à voir absolument !

1. La « capitale » la plus haute du monde, La Paz

2. La capitale officielle Sucre

3. Potosi ou la ville minière

4. Uyuni et le Sud Lipez ou comment changer de planète

5. Santa Cruz l’orientale

1.La Paz, « capitale » la plus haute du monde

Du haut de ses 3600 mètres d’altitude – et allant jusqu’à 4000 mètres sur certaines hauteurs-, La Paz est un joyeux bazar. Ça fourmille de partout et la ville est très concentrée. Mais pas d’inquiétude, on s’y balade tranquillement et l’avantage c’est qu’on trouve de tout, et à proximité.
Petite anecdote, ici, contrairement aux autres villes du monde, ce sont les familles aisées qui vivent en bas et les familles humbles en hauteur, en raison des différences de chaleur dues au dénivelé de la ville.

Voici donc les activités que j’ai faites et que je suggère fortement :

Le Red Cap Tour : c’est un Free Walking Tour,  c’est-à-dire une visite guidée en groupe avec des guides volontaires, qui fonctionne par contribution volontaire. Je le conseille fortement car c’est un bon résumé de la ville en 2h, en général guidé par des étudiants boliviens sympas, qui connaissent leur ville, et qui donne un aperçu intéressant des endroits où l’on veut s’attarder plus tard. Celui que j’ai fait commence sur la place de la prison San Pedro, une prison dont la particularité est d’héberger les familles des prisonniers. Puisque ces derniers travaillent au sein de la prison et paient un loyer, ça évite aux familles de devoir payer deux loyers.

Ensuite direction le « mercado Rodriguez », un marché très authentique et local, pour découvrir, voire acheter, une grande variété de fruits et légumes. C’est d’ailleurs un endroit où nous pouvons voir de nombreuses Cholitas qui portent l’habit traditionnel. Petite anecdote, elles sont très couvertes et portent des jupes longues, jusqu’aux chevilles, partie du corps la plus sexy selon leur culture.

Le pompon de la visite, c’est le « mercado de las brujas », le fameux marché des sorcières, grand incontournable d’un séjour en Bolivie. On y trouve des fétiches, objets rituels, offrandes, et même fœtus de lama… C’est plutôt surprenant, mais ils font partie intégrante de leur culture : avant la construction d’un bâtiment, il est traditionnel d’enterrer dans les fondations de la nourriture, de l’alcool, des objets fétiches et un fœtus de lama pour faire une offrande à la Pachamama, la « Terre mère », afin qu’elle traite bien ses habitants et leur apporte chance et prospérité.

Le shopping. Oui oui, La Paz est The place to go pour acheter de l’artisanat, des vêtements en alpaca, des bijoux, des objets en cuir etc. D’une part, ils sont en général moins chers que dans les autres villes et d’autre part, tout un quartier est dédié à cela. Vous aurez donc l’embarras du choix !

voyage bolivie mercado brujas
Mercado de Brujas, La Paz

La route de la mort ou route des Yungas. En VTT, vous pourrez descendre cette fameuse route de la mort, faisant partie d’une des routes les plus dangereuses au monde. Elle fait environ 60 km de long et longe un précipice. De nos jours, elle a été remplacée par une autre route moins dangereuse pour la circulation, et est actuellement utilisée principalement pour ce genre de descente en groupes organisés. Ne vous inquiétez pas, pour l’avoir faite elle n’est pas si effrayante. Les sensations sont vraiment prenantes, la vue incontestable et c’est une activité qui sort des sentiers battus.

Le Mirador Killi Killi. C’est le mirador phare de La Paz : vue à 360°. On peut admirer l’ensemble de la ville vallonnée, le stade de foot mais surtout le Huayna Potosi, montagne qui culmine à 6088 mètres d’altitude qui peut se faire en randonnée sur plusieurs jours pour ceux qui aiment les défis et l’alpinisme. Attention au mal des montagnes ! Il faut prendre les précautions habituelles pour éviter le soroche : prendre au moins une journée entière en altitude sans activité physique exigeante afin de laisser le temps au corps de s’adapter, bien s’hydrater et manger léger.

voyage bolivie La Paz mirador
Mirador Killi Killi, La Paz

Le Cholitas Wrestling. Vous l’aurez compris, c’est du catch de femmes boliviennes habillées en tenues traditionnelles. Cet événement a lieu en général le dimanche soir. Il est très important pour la société de ce pays car il marque une volonté de donner plus de droits aux femmes. En effet, le catch est un sport historiquement pour hommes. Permettre aux femmes boliviennes (n’oublions pas que nous sommes dans l’un des pays les plus pauvres d’Amérique du Sud et donc là où les inégalités homme/femme sont les plus fortes) de se battre comme les hommes leur donne donc un statut un peu plus important dans la société. D’autant plus que beaucoup de Boliviens eux-mêmes viennent assister à ce spectacle. Un bon moment donc, et surtout un encouragement vers une évolution positive de la place de la femme en Bolivie.

voyage bolivie cholitas wrestling
Cholitas wrestling, La Paz

2. La capitale officielle Sucre

En arrivant dans cette ville, on a l’impression d’avoir changé de pays. C’est une ville beaucoup plus riche que La Paz, clairement plus calme et ordonnée, et de jolis bâtiments aux façades blanches.

voyage bolivie sucre
Ville de Sucre, Bolivie

Elle est aussi beaucoup plus petite que La Paz (250 000 habitants contre 1 million). On y trouve beaucoup de produits bio et restaurants végétariens. Il y a moins de choses à visiter à Sucre, mais cette ville est agréable pour flâner, manger du chocolat (du bon en plus !) et se balader aux endroits suivants :

Le mirador du parc de la Recoleta : une vue sur la ville et la vallée, une belle balade en ascension (grosse montée en perspective), quelques vendeurs de bijoux, des familles qui se retrouvent avec leurs enfants etc.

Le musée d’ethnologie et de folklore : on en apprend beaucoup sur l’importance des fêtes religieuses et des masques avec une impressionnante collection de ces déguisements, leur histoire, leur symbole, les fêtes liées à leur port, et l’entrée est gratuite! Petite anecdote : on y expose même un masque de plusieurs kilos, qui était traditionnellement porté par un « élu », qui dansait pendant environ 3 jours sans s’arrêter et mourrait d’épuisement (heureusement cette fête n’existe plus !)

Le marché de Tarabuco. A environ 1-2h de route de Sucre, c’est un marché artisanal indigène qui occupe toute la ville quelques jours par semaine. C’est l’occasion de voir et d’acheter de l’artisanat local et sans intermédiaire. Le contact direct avec les producteurs et le village est très typique et sympathique.

3. Potosi ou la ville minière

Depuis 2014, Potosi fait désormais partie de la triste liste du Patrimoine mondial en péril. Le cœur minier du pays, et même l’une des principales sources d’argent du continent, a vécu une histoire assez dévastatrice et continue à mettre en péril ses habitants. Petit retour en arrière : c’est au XVIe siècle que Potosi, et plus précisément le Cerro Rico (montagne riche), est découverte par les Espagnols car elle possède une des plus grandes montagnes de minerai d’argent au monde. Au XVI et XVIIe siècles, les Espagnols l’exploitent et s’enrichissent en faisant travailler les indigènes. Ils les faisaient travailler à longueur de journée pour presque rien. Le comble, ils leur vendaient les feuilles de coca que les indigènes eux-mêmes produisaient, mais avaient obligation de les donner aux Espagnols. Et les indigènes les achetaient car ces feuilles servaient d’énergisant, coupe faim, et de supporter le travail enduré. Au total ce sont près de 8 millions d’autochtones qui sont morts dans ces mines, soit de fatigue, soit de maladie. Pour découvrir cette ville au passé éprouvant, dans son ensemble, il faut visiter :

Les mines : des avis partagés. En effet il est possible de les visiter et en toute sécurité, mais il ne faut pas être claustrophobe ou trop grand. La visite se fait en 2h, et on peut voir les galeries de la mine et les miniers en train d’extraire de l’argent. Il est possible et même recommandé de leur offrir des boissons gazeuses, des feuilles de coca ou de quoi manger. Cela permet de comprendre leur travail, leur condition de vie, et une partie de l’histoire qui a enrichi l’Europe. Les conditions sont dures, mais cela permet aussi de prendre conscience de cette réalité. On m’avait expliqué qu’il ne faut pas avoir pitié des miniers car ils sont pour la plupart fiers de leur travail, qui permet de faire vivre leur famille. Plusieurs organismes s’occupent de faire la visite et l’un d’entre eux est même le syndicat des ouvriers. À vous de voir…

La Casa Nacional de la Moneda. C’est un monument historique de Potosi. C’est là où était frappé l’argent sortant des mines. Il a été transformé par la suite en un musée retraçant l’histoire de Potosi, de ses mines et de son enrichissement. Très intéressant pour mieux comprendre l’histoire et le fonctionnement des mines et de l’argent.

Le centre-ville et sa cathédrale : pour découvrir la partie riche de Potosi, les rues piétonnes, l’architecture colorée et bien travaillée, et l’imposante cathédrale sur la place principale « Plaza de Armas ».

Les eaux thermales de Tarapaya : pour se détendre et profiter de ses vertus curatives, il faut faire trempette dans l’Ojo del Inca. Des eaux à 35° provenant de sources naturelles, le tout à 4070 mètres d’altitude, what else ?

4. Uyuni et le Sud Lipez ou comment changer de planète

Le Sud Lipez en Bolivie est sûrement l’étape la plus attendue du voyage! Ce désert de sel, avec ces paysages lunaires, ces lagunes de toutes les couleurs, et j’en passe, est un des meilleurs moments de mes nombreux voyages ! Alors pour pouvoir admirer l’ensemble de ces paysages, il faut se joindre à un tour. Les tours partent soit d’Uyuni, soit de Tupiza, cette dernière se trouvant beaucoup plus au sud, vers la frontière avec l’Argentine. Les tours durent entre 3 et 4 jours et incluent nourriture et hébergement (de base, mais nous sommes dans une zone naturelle et humble, rappelons-le). Je vais donc vous lister les points forts de cet itinéraire (l’ordre dépend de quelle ville vous partirez) :

Le cimetière de trains : j’aurais pu passer la journée à prendre des photos. C’est un endroit perdu dans la vallée où de vieux trains abandonnés et certains tagués sont devenus le terrain de jeux d’enfants et de voyageurs.

voyage bolivie cimetiere train
Cimetière de trains d’Uyuni

Le célèbre Salar d’Uyuni : le point phare de ce périple. J’ai eu la chance de faire sa rencontre au lever du soleil sur l’île d’Inca Huasi, l’île aux cactus. Un sentiment de paix et d’émerveillement m’ont envahie au moment de découvrir ce chef-d’œuvre naturel à travers les premiers rayons de lumière du jour. Passé ce moment, vous aurez du temps pour faire ces fameuses photos à perspective sur le Salar. Rouler pendant plusieurs heures sans voir d’autre horizon que l’éternité blanche. Très prenant.

uyuni voyage bolivie
Lever de soleil au Salar de Uyuni
bolivie voyage uyuni
Salar d’Uyuni

La Laguna Colorada : c’est une lagune salée de couleur rouge sang où se nourrissent les magnifiques flamants des Andes. Sa couleur est due aux algues qui réagissent en fonction du soleil.

bolivie laguna colorada
Laguna Colorada

Les geysers « Sol de mañana » : au sud de la laguna colorada, ces geysers sont impressionnants par leur puissance. C’est un champ entier de marre de boue et fumerolles, vapeurs puissantes d’eau chaude. Pas loin de là, on peut d’ailleurs faire trempette dans des bains de sources d’eaux chaudes à 40°C avec une vue très sympa.

voyage bolivie geysers
Geysers

La Laguna Verde : comme son nom l’indique elle est verte, principalement à cause de la forte concentration de cuivre. L’intensité de la couleur dépend de la quantité de minéraux, du soleil et du vent.

laguna verde bolivie
Laguna verde

Le désert de Dali et l’arbre de pierre : ce sont des formations rocheuses au milieu d’un désert. Le premier tient son nom du célèbre artiste espagnol Salvador Dali et est donc un hommage à son travail centré sur la géométrie et les couleurs. Quant à l’arbre de pierre, c’est une formation rocheuse en forme de pierre, et l’on en vient à se demander comment elle tient debout !

voyage bolivie arbre sud lipez
Arbre de pierre, Sud Lipez

La Laguna Kollpa : la particularité de celle-ci est que des taches blanches la recouvrent. C’est en fait de la poudre de soude, exploitée et utilisée pour fabriquer du shampoing et du détergent.

La Laguna Hedionda : celle-là surprend par la mauvaise odeur qui en émane ! C’est en raison de sa forte concentration en souffre. Pourtant, ça n’a pas l’air de déranger les trois espèces de flamants qui s’y trouvent. D’ailleurs elle se fait également surnommer la Laguna Apestosa, « lagune qui pue », à passer donc rapidement !

5. Santa Cruz l’orientale

C’est la ville la plus riche et la plus peuplée de Bolivie avec plus d’1 million et demi d’habitants. De gros travaux ont été entrepris dans les années 2000 et en font actuellement une des villes les plus modernes d’Amérique du Sud. On y voit d’ailleurs de gros buildings et centres d’affaires car elle est devenue la « capitale » économique du pays. C’est donc une ville pleine de contrastes avec son pays que j’ai découverte.

La Plaza 24 de Septiembre : c’est la place principale de la ville. Elle est à voir car elle est entourée de plusieurs monuments historiques dont la Cathédrale, la maison de la culture et Manzano Uno qui sont des lieux où les artistes locaux exposent leurs œuvres. Sur cette même place, il est également possible de jouer aux échecs avec les locaux. C’est à ce moment-là que j’ai regretté de ne pas savoir y jouer…

Musée des arts religieux : pour varier un peu le thème des musées vus auparavant, celui-là est intéressant car déjà il est situé dans la cathédrale. Les pays d’Amérique du Sud dont la Bolivie sont des pays très croyants et ce musée permet donc de comprendre comment est lié l’art et la religion pour eux. Et dernière curiosité, c’est dans ce lieu qu’est exposé le plus petit livre au monde.

Le zoo : c’est le seul zoo à être spécialisé dans la faune sud-américaine. Vous pourrez donc y observer des espèces locales dont certaines ne sont pas visibles ailleurs. Personnellement, je l’ai beaucoup aimé car il permet de voir la faune de ce continent en un même lieu.

La vie nocturne : j’aime visiter des villes, des musées, comprendre l’histoire, faire des randos, etc., mais de temps en temps j’aime aussi connaitre la vie nocturne. Ça fait partie de la culture quoi ! Vous pourrez donc aller boire un verre sur l’avenue San Martín ou l’avenue Monseñor Rivero. Ce sont les principaux lieux animés le soir.

Le carnaval en février : si vous avez la chance d’y aller en février, vous pourrez voir ce carnaval, qui n’est pas aussi prestigieux que celui de Rio, mais qui est tout de même très sympa et coloré. Bonne ambiance assurée !

Voilà donc mon -court- récit de mon expérience en Bolivie. J’espère vous avoir donné envie de connaître ce pays et ses gens. Rien ne vaut s’en rendre compte par soi-même. Bon voyage !

Toutes les photos sont la propriété intellectuelle de Géraldine Grego

Vous partez en voyage en Bolivie?

Comme vous le savez, il est extrêmement important de s’assurer avant de partir en voyage. A l’étranger, un petit problème peut très vite se transformer en une grosse galère, avec des conséquences irréversibles en terme de santé et/ou d’argent!

Il est donc très important de choisir une assurance voyage réactive, disponible 24h/24, avec de bonnes garanties et un tarif abordable.

Je vous recommande donc de lire notre comparatif d’assurances voyage pour le Pérou, également valable pour la Bolivie. Vous y trouverez également des codes promos pour bénéficier des meilleurs tarifs.

Vous partez en voyage en Bolivie?À lire également

Bolivie: les 5 grands incontournables
5 (100%) 6 votes

Grande amoureuse de l'Amérique latine, Géraldine a découvert plusieurs pays de la région avec son sac à dos. Elle a d'ailleurs eu un coup de coeur pour le Pérou, où elle a posé ses affaires durant 2 ans.

Discussion6 commentaires

  1. Bonjour,
    Bolivie est assez super. Un membre d’un forum mexique en parle souvent et on dirait bien qu’elle a bien ses raisons d’aimer ce pays sud-américain.
    A la prochaine.

  2. Hello! Belle introduction ! En effet, comment choisir ? Indécise, j’ai trois semaines de vacances au mois d’aout (je vis cinq mois au Chili) et je veux tout voir, Colombie, Equateur, Bolivie, Pérou, Argentine car 1e fois en Amérique latine…je vais donc lire ton article pour m’inspirer ! Il à l’air super ! Merci !

    • Bonjour Angela!
      Ouh la, faire tous ces pays en 3 semaines c’est juste impossible 😀
      Il va falloir décider! Limite Pérou-Bolivie ce serait faisable, ou Pérou-Équateur, Équateur-Colombie. Mais vraiment à la course! Et en utilisant les avions au lieu des bus, car les routes sont longues (souvent en mauvais état).
      Combiner l’Argentine avec un autre pays c’est mort je pense, c’est trop grand ^^

      • Oui je sais! De toute façon, impossible de voir tout dans chaque pays! Il faut choisir les endroits à visiter dans chaque pays bien sur! Je vais combiner avion et bus pour la fin je crois! 🙂
        Ca se passe comment en Bolivie pour dormir? Chez l’habitant? Hostal?

Laisser un commentaire

CommentLuv badge