Que faire à Mindo

1

Visiter Mindo: les incontournables

Mindo est un village en pleine forêt de nuages, la “cloudforest”. C’est-à-dire qu’ici on se trouve en pleine forêt tropicale de montagne, à 1250m d’altitude. Les montagnes sont vertes et touffues grâce aux pluies fréquentes, et la brume qui recouvre souvent le paysage offre une ambiance unique, presque poétique. Il y a de quoi se sentir tout petit face à ce décor imposant.

Mais Mindo est plus qu’un village! On y trouve l’importante réserve écologique Mindo – Nambillo (de 1400 m à 4720 m  d’altitude) située proche de Quito, sur les pans du volcan Pichincha, qui abrite une grande variété d’oiseaux, d’orchidées, mammifères, reptiles et papillons à travers ses  22 000 hectares de territoire protégé. C’est un véritable paradis pour les amateurs de nature, d’activités en plein air. Plus particulièrement, Mindo est reconnue internationalement comme un des hauts lieux de l’observation des oiseaux en Amérique du Sud, ainsi que leur protection. Elle a d’ailleurs été déclarée zone importante pour la conservation des oiseaux (Important Bird Area) par Birdlife International.

Casa Divina Lodge

Lorsque le bus arrive à Mindo, quelques grosses gouttes tièdes tombent du ciel. Je marche sur la rue principale bordée de petits restaurants et je monte dans le premier taxi stationné au coin de la rue. « A Casa Divina Lodge por favor». Sans me demander plus de détails, il part sur la petite route cahoteuse. Je passerai ici 3 jours, motivée par l’expérience de Florie Thielin qui y avait séjourné lors de son trip responsable en Amérique latine. En 5 minutes sur les lieux, je sais déjà que je ne regretterai pas mon choix.

sentier mindo equateur
Un des petits chemins de Casa Divina Lodge à Mindo

Les cabanes

À travers les jardins on trouve 4 cabanes, une familiale et les autres doubles, pour un total de 7 chambres. C’est donc un petit complexe intime qui s’intègre dans l’environnement.

ou dormir a mindo
Une des cabanes de Casa Divina

casa divina lodge cabane

Je traverse un petit pont en bois sous lequel coule un cours d’eau entre les plantes, puis je monte avec impatience les escaliers en bois avant d’ouvrir la porte de ma cabane. C’est une cabane rustique-chic, toute en bois avec un haut toit en pente. Les grandes fenêtres de la chambre donnent sur le balcon avec hamac et le jardin vert, rempli de palmiers et de bananiers. Je me jette d’instinct dans le grand lit confortable pour procéder à un des grands plaisirs de la vie : faire l’étoile. Mais en regardant les grands arbres du jardin, je me décide finalement à m’installer dans le hamac pour profiter de la nature de plus près, avec les chants des oiseaux en trame de fond.

ecolodge-mindo-equateur
L’intérieur de ma cabane à Casa Divina
hotel-a-mindo
Les grandes fenêtres qui donnent sur le jardin
hotel casa divina mindo
Le balcon
hebergement a mindo equateur
Le hamac sur le balcon privé, parfait endroit pour profiter de la nature

Casa Divina est tenu par un couple, Molly, Américaine, Efrain, Équatorien, qui vivent sur place avec leur petite famille. Ils se sont connus en 1998 et ont décidé de continuer la route ensemble, passionnés par l’écotourisme et l’impact du tourisme sur la communauté. Ils travaillent aujourd’hui en collaboration avec des universités, des associations, et organisent des itinéraires personnalisés avec leur agence Sabina Tour, en plus des forfaits de Casa Divina Lodge. Ils ont également comme projet de créer des circuits combinant Mindo avec les Galapagos et l’Amazonie, toujours dans un esprit de tourisme responsable.

Ici, on recycle, on évite toute utilisation du plastique en trouvant d’autres alternatives (tasses de métal, bouteilles de vitre, sacs en toile), on fait du compost et tous les restes qui peuvent servir de nourriture sont donnés aux cochons du village. L’eau est filtrée au lieu de fournir des bouteilles. Le but est d’arriver à être le plus en harmonie avec la nature. Il y a même du shampoing et du savon biodégradables dans la salle de bain!

Mindo, la rebelle verte

J’ai eu la chance d’avoir une longue conversation avec Molly et Efrain autour d’un café. C’est là que je me suis rendue compte que la belle Mindo d’aujourd’hui, qui est un exemple de communauté optant pour tourisme positif, durable, a parcouru un long chemin pour y parvenir. Ce sont des gens impliqués et soucieux de faire avancer les choses qui ont réussi à la mener là où elle est. Ce qui est sûr, c’est que peu importe la région du globe, le tourisme durable n’est jamais le choix facile!

Efrain m’explique:

« Avant, ici à Mindo, les activités principales tournaient autour de l’exploitation forestière et l’élevage, ce qui détruisait énormément le sol. Dans les années 80, je travaillais pour une fondation qui a réussi à convaincre le gouvernement de déclarer 19200 hectares d’aire protégée. Avec cette déclaration, les habitants ont dû trouver une solution alternative car ces activités sont devenues interdites.

J’ai ensuite aidé à encourager les habitants de Mindo à adopter des pratiques responsables et durables pour l’environnement. Tu sais, même les choses les plus simples, comme “ne pas jeter un sac plastique dans la forêt”, s’apprennent. Ce n’est pas inné, c’est une habitude à prendre, mais pour comprendre l’importance du geste, il faut être sensibilisé. Ça n’a pas été facile car changer les habitudes est un processus lent, mais avec de la détermination, on y arrive.

Avec le temps, Mindo a commencé à se faire reconnaître comme une aire riche en biodiversité et attirer les scientifiques. C’est là que j’ai commencé à guider les scientifiques qui venaient et les quelques voyageurs, mais le tourisme en soi n’en était encore qu’à ses premiers pas. Je suis un passionné de la flore et des oiseaux et c’est ce qui m’a amené à guider à travers l’Équateur. D’ailleurs c’est à cette époque que Mindo est devenue une référence dans le monde de l’ornithologie, et de façon encore plus claire en 1997 lorsque Birdlife International l’a déclarée International Bird Area.

En 1999, le volcan Pichincha a explosé et Mindo a dû être évacuée à 80%. C’est passé en boucle aux nouvelles (tout en parlant de la richesse de la région, les cascades, l’aire protégée, etc.) et c’est la raison pour laquelle elle s’est fait connaître au niveau national. Durant un férié de l’an 2000, on a reçu tellement de voyageurs qu’on ne savait pas où les mettre, il n’y avait pas assez de capacité! C’est à cette époque que les investissements touristiques ont commencé, avec le mariposario, la tarabita, les chevaux, etc. Et durant ce nouvel engouement du tourisme, les éleveurs ont commencé à semer pour avoir de la forêt et profiter eux aussi du marché. Aujourd’hui 85% des gens vivent directement du tourisme. Bien sûr, le tourisme a également un impact sur l’environnement, mais jamais autant que la coupe du bois! D’autant plus qu’avec la déclaration de la réserve, la région est heureusement protégée.  »

En 2001, Molly et Efrain ont fait partie d’un groupe de protection de l’environnement, formé pour bloquer un projet d’oléoduc qui aurait traversé Mindo depuis l’Amazonie jusqu’à la côte. Évidemment les conséquences auraient été désastreuses. Après quelques mois de résistance, le gouvernement déclara le projet « intérêt national » et certains de leurs amis furent même envoyés en prison. Heureusement, le groupe fut appuyé par des organisations comme Greenpeace et Amazon Watch, l’activiste américaine Julie Butterfly Hill, et reçu des fonds d’Allemagne. Ce fut un moment très marquant pour toute la communauté, et qui bien sûr encouragea encore plus les habitants à valoriser leur environnement et travailler en ce sens.

Observation des oiseaux

L’observation des oiseaux est l’activité phare de la région car on en compte à Mindo quelques 550 espèces! Si les voyageurs viennent ici pour la randonnée ou le plein air en général, bon nombre viennent aussi spécifiquement pour se plonger dans la forêt à la recherche des oiseaux, armés de jumelles.

Je rejoins Efrain le lendemain matin à 6h du matin pour ma toute première expérience d’observation des oiseaux. Il m’attend au 2e étage du bâtiment principal qui est un véritable deck d’observation, entouré par la forêt, avec des livres de références.

mindo observation oiseaux
Un peu de lecture

Il m’explique: « avec 4 amis, on a décidé d’organiser du tourisme dans la région, alors qu’à l’époque, il n’y avait que du tourisme dans les Andes. Ça nous a mené à entrer en contact avec des biologistes et je les ai accompagné pour étudier le comportement des oiseaux. On était sur le terrain de 6h du matin jusqu’à 18h, au coucher du soleil. C’était un nouveau monde qui s’ouvrait à moi, j’étais fasciné! Et c’est ainsi que j’ai pu contribuer au premier livre de référence sur les oiseaux alors que ça n’existait pas à l’époque. C’est grâce à ses biologistes que Mindo s’est fait connaître dans le monde de l’ornithologie. Elle a d’ailleurs été le 1er endroit en Amérique latine à être déclaré IBA (Important Bird Area). En 2000, Mindo est arrivée en 1re place du Décompte de Noel des oiseaux (un grand recensement international) et a conservé cette position plusieurs années consécutives. »

Il fait une pause et ajoute : « tu sais il y a aussi de gens qui viennent ici sans aucune connaissance, ni intérêt particulier pour les oiseaux, mais leur vision change car c’est un nouveau monde fascinant qui s’ouvre à eux. »

Ça, je n’en doute pas un instant. Efrain est une vraie encyclopédie vivante, il parle de leurs différents comportements, réussit à identifier des chants d’oiseau au loin (alors que je ne les avais même pas entendu!) et surtout parle avec passion du sujet. En effet, son visage s’illumine et il court vers la longue vue dès qu’il entend un oiseau pour me le montrer. Et cette passion est incroyablement contagieuse!

birdwatching mindo

mindo equateur ornithologie

observation oiseaux equateur

En peu de temps, on aura réussi à observer 25 différentes espèces comme le rufous tailed hummingbird, le golden tanager, le blue necked tanager, le white necked jacobin, le golden headed quetzal, le thicked billed euphonia ou le guayaquil woodpecker. Des reflets bleus électriques, au torse jaune vif, à la tête rouge, ou encore au plumage vert : un vrai spectacle de la nature.

white-necked-jacobin
Le White Necked Jacobin. Photo Efrain Toapanta
rufous-motmot
Le Rufous Motmot. Photo Efrain Toapanta

Les activités à faire à Mindo

En plus de l’observation des oiseaux, Mindo offre une grande variété d’activités. Voici quelques incontournables:

Sanctuaire des cascades et tarabita

C’est un complexe de 15 cascades naturelles, de tailles différentes, dont seulement 7 sont accessibles grâce aux sentiers. C’est une promenade sympathique sur des sentiers assez bien entretenus, mais qui sont parfois glissants, avec plusieurs montées et descentes. Il faut donc y aller tranquillement – compte tenu également de l’altitude – mais la marche n’est pas particulièrement exigeante et la forêt est sublime. On arrive au site en traversant la vallée parsemée de montagnes vertes sur la tarabita, une nacelle de 530m de long. C’est assez rapide et le point de vue est à couper le souffle. Si vous avez le vertige, essayez de ne pas y penser car le court trajet en vaut définitivement la peine. Et surtout préparez la caméra avant de monter.

Autre point intéressant, vous n’avez pas besoin de guide pour visiter le sanctuaire des cascades de Mindo car il y a plusieurs panneaux indicatifs sur le chemin. J’ai justement adoré pouvoir me balader seule dans les petits chemins, c’est un moment privilégié avec la nature. Il y a trois sentiers possibles de durée différente, à vous de choisir selon le temps dont vous disposez (mais l’idéal est vraiment de s’accorder tout le temps nécessaire car cet endroit est vraiment un bijou, ce serait dommage de courir!) :

  • 1 sentier à la cascade Nambillo : 15 min l’aller en descente et un peu plus au retour car ça monte pas mal. C’est celui que j’ai choisi car j’avais très peu de temps devant moi.
  • 1 sentier à la cascade La Reina: 50 minutes l’aller
  • 1 sentier à 5 cascades: Cascada Ondinas, Cascada Guarumos (avec le bassin le plus profond, parfait pour se baigner!), Cascada colibríes, Cascada madre et Cascada de los Maderos. On accède à la plus proche en 30 minutes.
que voir a mindo
Les sentiers étroits pour se rendre aux cascades de Mindo
visite cascades mindo
Ils sont parfois assez inégaux (et ce n’est rien par rapport à d’autres empruntés plus loin dans le trajet), mais ça ajoute une dose d’aventure!
voyage equateur mindo
La direction à prendre est bien indiquée
parc des cascades mindo
La forêt de Mindo est entièrement verte
mindo cascade nambillo
La cascade approche
mindo sanctuaire des cascades
Le pont pour observer la cascade de Mindo

Et voici un aperçu de la cascade Nambillo une fois sur place. Même si en soi elle n’est pas si imposante, le débit d’eau est assez important et le site est magnifique!

  • Quoi apporter : il fait humide, donc évitez les jeans, portez des vêtements légers, des chaussures de marche confortables (qui vont se salir, sachez le), de l’eau, un imperméable et une bonne dose de chasse-moustique
  • Prix: l’entrée + la tarabita 5$ au total
  • Comment se rendre au sanctuaire des cascades : la meilleure façon d’y aller est en taxi car la montée est longue (1h, montée constante). Sinon vous pouvez toujours prendre un taxi pour monter et redescendre à pied. Je vous conseille de demander au même taxi de revenir vous chercher à une certaine heure, mais calculez bien votre temps sur place, ça passe vite!

Mariposario

C’est une grande serre avec un jardin de 29 hectares qui abrite 1200 papillons de 25 espèces différentes de toutes tailles et couleurs, dont plusieurs sont en voie d’extinction. L’endroit se targue d’ailleurs d’abriter la plus grande quantité et diversité de papillons du pays dans ses installations.

La visite du mariposario est l’occasion d’observer les différentes étapes de reproduction, de vie et de métamorphose des papillons (oeuf, chenille, chrysalide, adulte), mais également de les tenir et les nourrir en se mettant un peu de banane sur les doigtsD’ailleurs, ne vous étonnez pas s’ils viennent se poser sur vous, ils sont habitués aux visiteurs. Dans cette optique, l’idéal est d’y aller vers 11h du matin, lorsqu’il ne fait pas encore trop chaud et qu’ils sont plus actifs. Dans le jardin, on peut également observer une grande variété de plantes et d’oiseaux (toucans, colibris), la balade est vraiment jolie.

  • Prix: 10$
  • Comment se rendre au Mariposario: il est à 2,5km à l’extérieur de Mindo, on peut s’y rendre en 30-40 min de marche depuis la rue principale ou sinon prendre un taxi pour 5$.
papillons-mindo
Photo Mariposario

Tour du chocolat

Il existe deux endroits à Mindo qui proposent des tours du chocolat. Celui qui m’a été davantage recommandé est Yumbos, qui a ouvert ses portes il y a seulement 6 mois. On y découvre le processus complet de la fabrication du chocolat, depuis la récolte et la fermentation jusqu’au produit final. Le tout se termine avec une dégustation de leur chocolat (plusieurs saveurs comme l’aji ou le gingembre), mais également d’autres produits à base de cacao. Sur place, on trouve également café, brownie, et autre douceurs. C’est un des grands favoris de Mindo, autant pour les enfants que pour les adultes!

  • Prix: 7,5$
tour-chocolat-mindo
Photo Yumbos Chocolate

Tyrolienne (zip line)

Tout le monde vous le dira, c’est un autre incontournable de Mindo, mais cette fois-ci plutôt pour les amateurs de sensations fortes alors qu’on traverse la forêt nuageuse sur 3000 m en empruntant 10 tyroliennes entre 20m à 400m de longueur. Le tour dure entre 1h30 et 2h selon la taille du groupe et au passage, les guides naturalistes présentent la diversité de la faune et de la flore (orchidées, bromelias, etc). Il y a de bonnes chances que vous puissiez voir quelques toucans!

  • Prix : autour de 20$ (inclut tout l’équipement, harnais, casque, gants, le guide professionnel le tour). Mieux vaut réserver la journée d’avance. Il y a aussi une version plus courte (20-30 min) et donc moins chère avec seulement deux tyroliennes.
  • Est-ce que les enfants peuvent participer? Oui, mais l’âge minimum requis est de 6 ans.
  • Faut-il être en bonne forme? Pas particulièrement. Ce n’est pas exigeant physiquement alors que les marches sont courtes entre chaque point, il n’y a qu’à se laisser glisser et profiter du boost d’adrénaline! Non recommandé pour les gens qui souffrent de vertige, d’une condition cardiaque ou de haute tension, et les femmes enceintes.
tyrolienne mindo equateur
Tyrolienne à travers la forêt. Photo Jack Ammit

La Réserve Rio Bravo et la Cascade La Esperanza

La réserve Rio Bravo a été créée pour protéger l’habitat des espèces en danger de la région, en facilitant d’un côté l’accès aux scientifiques, volontaires et étudiants, et de l’autre les simples voyageurs intéressés par de la découverte de la forêt, sa faune (ex: singes), ses plantes et orchidées, et faire de l’observation des oiseaux. C’est également un endroit privilégié pour simplement marcher à travers la forêt en empruntant ses sentiers et petits ponts en bois, pour atteindre deux cascades dont La Esperanza de 60m de hauteur, en compagnie de Luis le gardien de la réserve qui est un excellent guide! Il est également possible de faire du camping sur place (se renseigner sur place).

  • Prix : entrée 8 $, camping 10$
  • Quoi apporter : chasse moustique, bons souliers de trek (qui peuvent se salir). Si les bottes en caoutchouc sont nécessaires (en pleine saison des pluies), ils peuvent en prêter sur place
  • Comment s’y rendre: la réserve est située à environ 30 min du centre de Mindo, il faut donc y aller en voiture. Un taxi vous coûtera 12$ l’aller. C’est une bonne idée de fixer également une heure de retour avec le même taxi si possible.
reserve-rio-bravo-mindo
La cascade La Esperanza dans la réserve Rio Bravo. Photo: Page Facebook Reserve Rio Bravo Mindo.

Descente en tube sur la rivière

Le “tubbing” est une des activités les plus populaires des familles car la rivière Mindo les rapides ne sont pas très forts, donc on peut flotter tranquillement, sans effort particulier, d’autant plus que les tubes sont attachés entre ceux du groupe.  La compagnie vous emmène au point de départ, fournit un casque, un gilet de sauvetage, le tube et c’est le départ avec le guide!

  • Quand y aller: mieux vaut y aller en saison humide car durant la saison sèche le niveau est plus bas et il y a plus de risque de toucher des pierres
  • Prix: Autour de 6 $ par personne

Concert des grenouilles

Pardon? J’ai éclaté de rire quand le chauffeur de taxi m’a dit « Ya has ido al concierto de ranas? », « tu as déjà été au concert des grenouilles?»,  en pensant que c’était une blague. C’est qu’il y a une sortie nocturne guidée d’environ 1h dans la forêt qui commence vers 18h qui permet d’observer – et bien sûr d’entendre- les espèces nocturnes, dont plusieurs espèces de grenouilles. Certes, ce n’est pas tout à fait un concert, mais se promener dans la forêt la nuit est toujours sympathique, particulièrement avec des enfants. N’oubliez pas d’apporter une petite torche électrique!

  • Prix : 5 $

Où manger à Mindo

  • Beehive : un café à l’ambiance artistique avec des sofas confortables, parfait pour venir lire et se reposer. Ils font également leurs propres produits (pain, miel, granola, etc), et on peut acheter de l’artisanat sur place.
  • Canaveral: situé juste devant la billetterie de Flora del Valle sur la rue principale, j’y ai pris un burger de falafel, simple mais qui dépanne. Sandwiches entre 3.50 et 4.50$, accueil très sympa, wifi, ambiance décontractée. Le soir, ça doit être animé!
  • La Mecha : c’est le restaurant italien incontournable de Mindo, reconnu pour ses pizzas et ses pâtes fraîches. On me l’a recommandé personnellement, et j’ai également lu de nombreux avis positifs, mais j’ai dû changer mes plans en dernière minute, je l’ai bien regretté!

Il existe vraiment une grande sélection de restaurants à Mindo pour tous les portefeuilles, ce qui est assez surprenant considérant la taille du village. N’hésitez pas à demander conseil aux locaux!

Quel est le meilleur moment pour visiter Mindo?

Il n’y a pas de réponse absolue. D’abord, de toute façon, Mindo est un incontournable de l’Équateur, la température est agréable à l’année longue et la biodiversité est toujours aussi présente, donc n’hésitez pas à y aller lors de votre voyage!

Par contre, la saison des pluies s’étend de janvier à avril donc certains disent qu’il est mieux d’y aller en saison sèche entre mai et décembre alors que les chemins sont secs. Il est vrai que la pluie peut limiter la quantité d’espèces d’oiseaux observées donc si vous y êtes un grand amateur et y allez spécifiquement pour l’observation, préférez la saison sèche.

Personnellement, j’y ai été en avril, il pleuvait, oui, mais pas toute la journée. À part la pluie, la température était très agréable et loin d’être très chaude comme ça peut être le cas durant la saison sèche. Voilà pourquoi l’entre deux saisons est toujours une bonne idée!

Quoi apporter à Mindo?

Chaussures de marche confortables, imperméable ou poncho de pluie, chapeau ou casquette, lunettes de soleil, crème solaire, vêtements légers avec manches longues et un chandail chaud pour la nuit, chasse moustiques (mais heureusement, il n’y a pas de malaria dans la région). En période des pluies, pensez aussi à apporter des sacs types « Ziploc » pour garder la caméra au sec. Une petite lampe de poche aussi peut être utile.

Comment se rendre à Mindo

En bus : la compagnie Flor del Valle effectue plusieurs sorties par jour. Il faut se rendre à la station La Ofelia dans le nord de la ville (à ne pas confondre avec Carcelen qui est une autre station de bus dans le nord de Quito). Prix 3.10$ l’aller. Le trajet dure 2h.

  • Horaire des bus Mindo-Quito : lun-ven 6h30, 11h, 13h45, 15h30, 17h, sam-dim 6h30, 11h, 13h, 14h, 15h, 16h, 17h
  • Horaire des bus Quito-Mindo : lun-ven 8h, 9h, 11h, 13h, 16h, sam 7h40, 8h20, 9h20, 11h, 13h, 14h, 16h, dim 7h40, 8h20, 9h20, 11h, 13h, 14h, 17h

À savoir :

  • À Quito, le taxi vous déposera peut être dans la rue, face au terminal. Si vous voyez des bus bleus, ce sont les bus de la ville, vous n’êtes pas au bon endroit. Allez au coin et montez la petite pente, c’est là que se trouve les autobus qui se rendent vers d’autres destinations.
  • Une fois à Mindo, il est possible d’acheter le bus de retour 1 journée d’avance. C’est intéressant et même fortement recommandé si vous arrivez en haute saison ou lors d’un long week end « feriado » lorsque la ville est très fréquentée par les touristes venant de Quito. C’est une façon de vous assurer que vous monterez dans le bus à l’heure prévue. Sinon, ce n’est pas nécessaire.
  • Pour acheter le billet, vous aurez besoin de votre passeport, ayez-le à la main.
  • Il n’y a pas de changement d’horaire une fois le billet acheté
se-rendre-a-mindo-equateur
Le bus de Flor del Valle à la station La Ofelia à Quito

Casa Divina Lodge et Sabina Tour

  • Wifi dans le bâtiment principal, Eau chaude et électricité
  • Petit déjeuner inclus avec la nuitée

Molly et Efrain organisent à travers Casa Divina Lodge et Sabina Tour des tours de 2 à 6 jours en petits groupes (6 personnes max) sur différentes thématiques pour tous types de voyageurs (familles, retraités, etc) : tours de photographie, tours d’observation des oiseaux, nature, aventure, par exemple.

Email: [email protected], tél: +593990509626 ou +593991725874

Casa Divina Lodge: Site web / Facebook

Sabina TourSite web / Facebook

Guides de voyage d’Équateur

Vous partez en Équateur? À lire également

Vous utilisez Pinterest? Voici l’image à pinner!

visiter-mindo

 

Photo d’entête: Andres Bernal; Photo Pinterest: Lip Kee

Que faire à Mindo
5 (100%) 9 votes

Montréalaise de naissance, je suis passionnée par les voyages, la bonne bouffe et les lamas. À la fois bloggeuse pour Voyage Pérou et journaliste pour La Métropole, un magazine en ligne et une publication mensuelle, je pars constamment à la chasse des meilleurs restaurants et des destinations à découvrir.

DiscussionUn commentaire

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Toi aussi tu aimes les lamas?