Casma: entre plages et sites archéologiques

1

Casma, la ville de l’éternel soleil

C’est peut être parce que je suis habituée aux grands espaces –souvent vides – du Canada, mais depuis que j’habite à Lima, la chaotique, j’ai plus que jamais soif de paix et d’air pur. Casma… ce nom me trottait dans la tête depuis déjà deux ans,  après être tombée par hasard sur un reportage à propos de la région. Personne autour de moi ne semblait être capable de la situer avec précision sur une carte, elle ne devait donc pas être si touristique. Parfait, ma destination était fixée!

Après avoir fait des zigzags à travers les rues sombres de La Victoria, le taxi s’arrête net devant le terminal de Tepsa. Il est tard et les néons d’un blanc vif me piquent les yeux. Quand j’embarque enfin dans l’autobus, je m’installe confortablement dans le gros siège qui m’accueillera pour la nuit et je regarde le siège vide à mes côtés en priant que mon voisin ne soit pas trop bavard.

Un monsieur d’une soixantaine d’année s’avance et  me dit « buenas noches ». Je sais que c’est la fin pour moi. Commence son monologue sur le meilleur ceviche et l’éducation des jeunes d’aujourd’hui qui finira vers 1h du matin, pendant lequel je fais défiler dans ma tête – entre de nombreux bâillements – les stratégies que j’aurais dû utiliser : porter des écouteurs ou faire semblant de dormir. Ou les deux en même temps. Éventuellement, monsieur Felix s’endort et je m’assure de ne plus ouvrir les yeux jusqu’à l’arrivée, au cas où lui prendrait l’envie de poursuivre la conversation.

Je me réveille quelques heures plus tard en entendant les gens s’agiter. Le bus s’arrête, « Casma, Casma». Felix reste dans l’autobus, il va jusqu’à Chimbote, sa ville natale.

On embarque dans le premier mototaxi qu’on voit – qui nous escroque au passage de 5 soles pour 2 minutes de trajet – et on arrive à l’hôtel El Farol Inn.

perou casma hotel
El Farol Inn à Casma

C’est un joli bâtiment blanc aux airs d’hacienda, avec des arcs, des jardins fleuris, des zones d’ombres où la brise vient rafraîchir l’ambiance, un vrai luxe à Casma où règnent le soleil et la chaleur. On s’assoit au restaurant pour prendre le petit déjeuner avant de partir explorer le coin. Les grands arbres me fascinent. Je regarde parterre et je vois des petits fruits jaunes. « Señorita, qu’est ce que c’est? » Avec un grand sourire elle répond : « mangos! »

J’explose de joie comme un enfant et je pars à la cueillette des mangues. Elles sont chaudes, imbibées de sucre, sans même m’en rendre compte je ferme les yeux pour respirer leur parfum.

mangues perou
Quelques unes des mangues cueillies à l’hôtel

Que faire à Casma?

Le site archéologique de Cerro Sechin

Il est temps de partir explorer le Cerro Sechin. On file en moto taxi à travers les chemins poussiéreux jusqu’à l’entrée du site. S’il est très peu connu des voyageurs internationaux, c’est pourtant un des sites archéologiques les plus importants du Pérou. Pourquoi? D’abord parce que c’est un site très ancien (il date d’environ 1600 av JC) et qu’il présente un superbe travail de relief en pierre…plutôt macabre!

mototaxi perou
En route vers le Cerro Sechin

En arrivant sur place, trois hommes discutent sous le soleil. « Vous cherchez un guide? Je peux vous le montrer si vous voulez ». C’est donc en compagnie d’Aurelio, au regard un peu timide mais bienveillant, qu’on se dirige vers le temple, sous un soleil de plomb. On s’assoit à l’ombre des grands algarrobos pendant qu’il présente le site, avec “Illapa” (foudre) le perro calato des lieux qui somnole.

perro peruano
Le “perro calato”, le chien nu du Pérou, avec uniquement des poils sur la tête

C’était un lieu de pèlerinage où venaient les habitants de la région, majoritairement des pêcheurs et des agriculteurs, pour remercier les dieux et les implorer pour que les récoltes soient bonnes. Il avait justement été construit sur le plus haut cerro (colline) des environs pour être plus proches des dieux et s’assurer qu’ils entendent leurs prières. A priori, à distance, le temple me semble plutôt commun : une plateforme avec des escaliers au centre. Aurelio nous explique que le concept de symétrie de la construction -qui est le même qu’on peut observer dans la plupart des sites au Pérou. Jusque là, ça va.

Mais lorsqu’on s’approche…quelle surprise! Les façades sont entièrement recouvertes de reliefs représentant la guerre, la mort, avec du sang et des morceaux de corps. J’ai l’impression de voir un trailer de The Walking Dead, datant d’il y a 3500ans. Ils gravaient la pierre car ils ne connaissaient pas encore l’écriture, les métaux et ne travaillaient pas le tissu.

sechin perou
Le guide

Les Seigneurs de Sechin ont conquis la côte d’Ancash et le lieu représente le triomphe : on voit quelques guerriers debout, fiers, avec leur casque, qui marchent autour des têtes coupées et autres parties du corps des vaincus comme des pieds, des mains, mais également des intestins, cerveau, etc. On remarque aussi des yeux qu’ils considéraient comme de véritables trophées : les yeux étaient considérés comme l’âme et en les enlevant, ils évitaient que les morts viennent se venger dans une prochaine vie. Évidemment, c’est une grande mise en scène pour décourager quiconque de s’attaquer à eux.

Le sang était d’une grande importance et était offert aux dieux pour éviter la sécheresse. C’est la raison pour laquelle ils organisaient même des guerres rituelles!

voyage perou sechin
Un guerrier et son casque. Autour, on peut voir des têtes coupées (les yeux sont fermés pour les différencier) et des mains à droite
temple perou sechin
Une tête de guerrier vaincu. Il y a une différence entre les cheveux qui sont pointus et le sang représenté avec des bouts arrondis, comme un jet avec des gouttes.
sechin casma
Des vertèbres

Les photos ne rendent pas honneur au site qui est vraiment impressionnant une fois sur place. Le guide était déjà en train de nous ramener vers la sortie quand j’ai repéré des escaliers menant vers le haut du cerro: ne manquez pas l’occasion de monter pour voir le site et la région de haut!

cerro sechin perou
Le temple de Sechin vu du haut du cerro avec la vallée verte, on remarque ce qui n’a pas encore été nettoyé. Aurelio nous a expliqué que les fouilles ont été suspendues par manque de fonds.

Sur place, vous pouvez aussi visiter le musée régional Max Uhle (qui était fermé durant notre passage), où l’on peut voir plusieurs objets trouvés lors des fouilles de Sechin, des céramiques des cultures chavin, wari et chimu, avec des maquettes, des dessins, photos aériennes qui permettent de comprendre l’étendue des sites. Entrée 5 soles.

Se rendre au Cerro Sechin : en mototaxi, le trajet coûte environ 6 soles depuis Casma (peut varier selon la date), et dure environ 10 minutes. Pour revenir, avec un peu de chance il y en a un sur le site même, sinon vous devrez marcher jusqu’à la route pour en arrêter un.

Les autres sites archéologiques de Casma

La région de Casma regorge de sites archéologiques, voici quelques uns de ses plus beaux exemples:

Le complexe archéologique de Mojeque et Pampa de Llamas: c’est un ancien village (1800 av JC-900) avec des plazas, terrasses, cimetières et des pyramides. Il y a une grande pyramide (Huaca A) sur laquelle ont été construits plus de 70 compartiments, c’est la raison pour laquelle on croit que c’était un immense entrepôt où étaient gardées les récoltes.

Chanquillo (Chankillo) : c’est un site composé d’une forteresse et un observatoire solaire (dévoilé au public uniquement en 2007!). La forteresse aurait fait partie de tout un sanctuaire astronomique pré-inca où se déroulaient plusieurs rituels. Il remonte à 2300 ans, ce qui en fait le plus ancien et le mieux conservé de tout le continent! La forteresse aurait également eu des fonctions administratives et de défense, bien sûr.

L’observatoire est composé de 13 tours, érigées du nord au sud, sur une colline. Encore aujourd’hui, elles déterminent avec une grande précision le mouvement du soleil durant l’année. Il aurait été utilisé pour déterminer les dates du solstice, de l’équinoxe, et autres fins pratiques, mais aussi rituelles. Plus tard, lorsque la région fut conquise par les Incas, ils auraient utilisé cet outil pour montrer leur grand pouvoir aux populations.

Lignes de Pampa Colorada: ce sont des grandes lignes tracées dans le sol représentant des personnages et des animaux et pouvant atteindre jusqu’à 25m. C’était de toute évidence un endroit parfait pour tracer ces lignes puisqu’il est isolé, entouré de collines, loin de la vallée. On ne connaît pas encore sa fonction exacte, mais en plus d’une fonction religieuse, il a sans doute servi à des fins d’études astronomiques. On estime que les lignes datent d’il y a environ 3000 ans, avant les lignes de Nazca!

Sechin Alto et Sechin Bajo: à ne pas confondre avec Cerro Sechin, même s’ils sont tous trois dans la Vallée de Casma. Sechin Bajo fut un centre administratif et religieux où se déroulaient des cérémonies. On estime qu’il remonte à 3500 ans avant JC ce qui en fait un des plus vieux centres de civilisations de l’hémisphère ouest! Sechin Alto, avec ses quelques 400 hectares est considéré comme le plus grand complexe architecturale du continent américain. Sa structure principale est composée par une pyramide, entourée de 5 places. Le complexe aurait eu une importante fonction religieuse, en plus d’être le centre administratif de toute la région de Sechin.

Baie de Tortugas

J’ai choisi de passer quelques jours à Tortugas (à 20min de Casma), une magnifique baie, plutôt tranquille, principalement fréquentée par les vacanciers de la région. Si vous cherchez un endroit calme pour profiter de la plage, du soleil, de la mer (et qui ne soit pas à 15h de route de Lima en bus, comme Mancora) je le recommande vraiment!

bateau tortugas casma

Les plages de Casma

Il y a plusieurs plages aux alentours. On dit que les plages El Litro et Punta El Huaro, sont parmi les plus belles plages de la region, mais il y a en a beaucoup d’autres, comme El Leon, Puerto Perdido et San Bernardino, Playa Mansa, Dos Hermanas, San German, Huynuna. Ce qui est sûr, c’est que le mieux pour s’y rendre, c’est de prendre une excursion, surtout si vous n’avez pas de voiture. Casma Buggy Tours (tél 997 822 325) organise des balades en buggy.

Où dormir à Casma ?

J’ai essayé le Farol Inn, un hôtel vraiment joli dans un bâtiment de style colonial avec des jardins, des arbres fruitiers, une piscine. Ce n’est pas un hôtel haut de gamme (les chambres sont plutôt basiques) mais le cadre est vraiment agréable et le restaurant est très bon! À partir de 120 soles pour une chambre double, petit déjeuner inclus. Site web: http://www.elfarolinn.com/casma.html

hotel a casma perou
Une mangue et un des grands manguiers de l’hôtel El Farol Inn

 Où manger à Casma

  • El Tio Sam: c’est un resto local avec un bon ceviche et autres plats autour de 15-20 soles. Av Huarmey 132, Casma
  • El Farol Inn: j’ai eu l’occasion de goûter plusieurs plats au restaurant de l’hôtel et je le recommande vraiment, la qualité est très bonne et les prix dans la moyenne. La viande du lomo saltado était vraiment tendre (ce qui n’est pas le cas normalement!), le ceviche de pato qui est un classique de la région était aussi très bon, sans oublier les yucas fritas, chicharron, et les bols de fruit. Et en plus il y a du wifi ! Gros coup de cœur pour l’endroit.
chicharron perou
Le chicharron de poisson et la sarsa criolla de l’hôtel el Farol Inn à Casma, délicieux!

Comment se rendre à Casma

Lima-Casma : de Lima, il faut compter 6h ou 7h selon la station d’embarquement car les distances sont grandes. J’ai pris bus de nuit de Tepsa (22h30-5h, à partir de 67 soles l’aller, tél 987 203 747), pas forcément le bus le plus confortable (par rapport à d’autres au Pérou), mais le trajet est direct. Comme j’étais à Miraflores, j’ai choisi de partir depuis Javier Prado qui était plus proche (Javier Prado Este, 1091, La Victoria) mais il y aussi une autre station à Plaza Norte. La station Tepsa à Casma est très facile à trouver: Avenida Huarmey, 356 (en face de la Plaza San Martin).

bus perou tepsa
La station de bus de Tepsa à Lima

Lima-Barranca-Casma: l’autre option, plus longue mais moins chère, est de prendre d’abord un bus jusqu’à Barranca avec Turismo Barranca (devant le Parque Universitario, entrée Avenida Abancay, tél 427-6102, 3h, 15 soles) puis prendre un combi jusqu’à Casma (départs réguliers, jamais plus de 45min d’attente). L’avantage de passer par Barranca est de pouvoir ajouter une excursion d’une journée au site de Caral, considéré comme une des plus anciennes cités d’Amérique (3000 – 2000 av JC)!

Lima-Casma-Huaraz: si vous pensez aller à Huaraz, une des routes depuis Lima passe justement par Casma. Si vous avez un peu de temps, profitez en pour découvrir la côte (et pourquoi pas Tortugas justement) quelques jours!

Guides de voyage du Pérou

Vous partez au Pérou? À lire également

Casma: entre plages et sites archéologiques
5 (100%) 5 votes

Montréalaise de naissance, je suis passionnée par les voyages, la bonne bouffe et les lamas. À la fois bloggeuse pour Voyage Pérou et journaliste pour La Métropole, un magazine en ligne et une publication mensuelle, je pars constamment à la chasse des meilleurs restaurants et des destinations à découvrir.

DiscussionUn commentaire

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Toi aussi tu aimes les lamas?