Warmichic: le traditionnel chic à la péruvienne

2

Lutter avec créativité contre la discrimination

C’est en parcourant la page d’une nouvelle galerie d’art de Cusco, que j’ai découvert pour la première fois une pollera de Warmichic. Plus qu’une simple jupe, on aurait dit une œuvre d’art à porter.

[ Pollera* : nom donné à la jupe traditionnelle de la femme en Amérique latine. Au Pérou, elle peut varier en longueur et en matériau utilisé, s’adaptant au climat de sa région. Elle est portée principalement par les femmes autochtones. ]

Intriguée, j’ai donc rendu visite à la designer Qarla Quispe, à sa boutique de Lima, rue Larco. C’est une jeune femme au grand sourire qui nous accueille. Diplômée des Beaux-Arts, spécialiste en gravure, également designer graphique, c’est une artiste aux multiples intérêts et talents qui n’aime pas faire comme les autres.

« En 3e année des Beaux-Arts, j’ai voulu présenter un projet qui ne soit pas simplement statique, et j’ai eu l’idée d’utiliser les polleras comme support. Certains de mes professeurs ont aimé, d’autres n’ont pas du tout apprécié! » Nous explique-t-elle.

perou lima warmichic

Il faut dire que la pollera est un grand symbole de la femme autochtone. Souvent issue de petites communautés et évoluant dans un milieu modeste, elle souffre encore aujourd’hui couramment de discrimination. Élever son vêtement à un rang d’œuvre d’art implique plus qu’un simple choix artistique : c’est une remise en question de l’ordre social.

Où trouves-tu ton inspiration?

Mon travail et mes études m’ont amenée à faire des recherches de mon côté car il n’y a pas d’information, de registre, sur la pollera. Pourtant chaque région a sa mode et un bien style bien particulier. J’allais à la bibliothèque nationale me renseigner, puis j’ai commencé à voyager à travers le Pérou il y a 6 ans pour le voir de mes propres yeux. Comme j’essaie d’inclure l’identité de chaque région, il est important que j’aille sur place pour m’informer.

Quelle est la région qui présente les plus belles polleras selon toi?

Difficile à dire car elles sont différentes d’une région à l’autre. C’est qu’avant la conquête espagnole, nous avions l’unku, une tunique, qui comportait plusieurs éléments d’information sur la personne qui le portait (origine, statut social, etc.). Puis, les Espagnols ont imposé les polleras durant la 2e révolution de Tupac Amaru.

Mais avec le temps les femmes l’ont modifié et c’est très intéressant car les polleras sont devenues le reflet de leur région. Il y a tout un message à interpréter dans l’esthétique, les couleurs, à quel point les dessins sont chargés.

J’aime beaucoup celles de Huancayo, c’est peut-être là que j’ai vu les plus belles polleras. Aussi, à Cusco, il y a une vingtaine de designs différents!

Je regarde les jupes colorées accrochées devant moi. C’est ta dernière collection?

Oui, entre autre. Ma dernière collection « herencia » (héritage), est inspiré de mes deux grands-mères, de Huancayo et d’Arequipa, et contient des éléments de chaque région. On peut même y voir la maison de l’une d’elles. J’ai aussi fait quelques collaborations avec des artistes péruviens.

Au passage, je remarque qu’il y en a même pour enfants!

warmichic perou

Comme si j’avais besoin d’une excuse pour revenir, je lui demande : et tu sors de nouveaux modèles à quelle fréquence?

Je lance une collection par année et des collections saisonnières. Il y a environ 2 nouveaux modèles par mois.

Ce qui est sûr c’est qu’avec ses magnifiques modèles qui rendent hommage aux femmes fortes qui ont forgé le Pérou, Warmichic est une initiative qui vaut la peine d’être connue. N’hésitez pas à visiter la boutique à Miraflores pour découvrir ses polleras. En plus d’être sympathique, il est très intéressant d’écouter Qarla parler du sujet!

Warmichic

Adresse : Larco 345 (tienda 5-27), Miraflores, Lima  En face du Parque Kennedy

Page Facebook : Warmichic

Pour voir les différents modèles de jupes, rendez vous sur son tableau Pinterest

En France, vous pouvez retrouver Warmichic chez La Cholita

Warmichic: le traditionnel chic à la péruvienne
5 (100%) 2 votes
Vanessa Huet

Fondatrice et éditrice du magazine Voyage Perou, je suis une grande amoureuse de l’Amérique latine que j’explore avec émerveillement, stylo et caméra à la main. Ma motivation? Réunir le maximum d’information, de bons plans et de conseils pratiques pour vous encourager à partir vous aussi à l’aventure!

Discussion2 commentaires

    • Vanessa Huet

      Et si ! Dès que par pur hasard j’ai appris la connaissance de Warmichic (et le concept que je trouve absolument génial) j’ai filé à sa boutique 🙂
      Une grande femme, une grande entrepreneuse, vraiment je suis admirative de son travail.

Laisser un commentaire