Restaurant Tiradito à Montréal

0

À mon arrivée à Lima, une chose m’avait particulièrement marquée chez les gens: cette fierté absolue, inébranlable, qu’ils ont pour leur cuisine. 

J’ai rapidement compris que la cuisine péruvienne agit comme un véritable ciment identitaire, un sujet d’intérêt national duquel on parle toujours avec passion.

D’ailleurs, quel autre pays peut se targuer d’avoir une journée nationale du cuy – le cochon d’inde – ou encore, la journée nationale du poulet a la brasa? Il faut quand même avoir relation particulière avec sa gastronomie!

Après 3 ans passés à Lima, à me nourrir de ceviche, de tiradito, de chicharron con camote, arroz con mariscos, papa rellena, anticucho et autres délices, j’ai dû me rendre à l’évidence : je suis devenue moi même un de ces personnages beaucoup trop enthousiaste en parlant de cuisine péruvienne.

Il faut dire qu’avec des produits frais et incroyablement diversifiés – provenant de la côte désertique, des hautes montagnes des Andes et de la jungle luxuriante – c’est une cuisine qui est très savoureuse et place la barre haut.

Ce n’est certainement pas un hasard si le Pérou vient d’être élu « meilleure destination gastronomique » au monde pour une 6e année consécutive!

Ces dernières années, j’ai eu la chance d’assister de près au grand « boom » de la gastronomie péruvienne, qui a d’abord été impulsé par Gaston Acurio. C’est une vraie petite révolution qui a encouragé les chefs à faire preuve d’innovation, en explorant de nouvelles techniques et en priorisant des produits de qualité.

Et cette révolution a dépassé les frontières du Pérou. On retrouve de plus en plus d’adresses intéressantes qui ouvrent leurs portes un peu partout en Amérique du Sud, en Europe, et en Amérique du Nord pour faire connaître le meilleur de la cuisine péruvienne.

Bien sûr, dès que j’ai appris l’ouverture du restaurant Tiradito du chef Marcel Larrea (ex restaurant Mezcla), je l’ai inscrit dans ma to-do list à faire lors de mon passage à Montréal. Je dois admettre que mon ami mixologue Lawrence Picard m’avait parlé de ses bons cocktails et c’est un argument auquel il est difficile de résister!

Il est 19h. La nuit est tombée et il fait froid en montant la rue de Bleury qui me semble étrangement calme. À l’instant où je pousse la porte du Tiradito, un tout autre monde s’ouvre à moi : une lumière chaude, orangée, rougeâtre même, baigne l’espace dans une atmosphère estivale.

Visiblement, l’adresse est très populaire et les 4 amis devant moi doivent se résoudre à rebrousser chemin. Heureusement pour moi, j’ai fait une réservation!

On m’installe donc au comptoir, je salue le barman et ouvre la carte.

Je souris en lisant Ti-ra-di-to. Emblème de la cuisine « nikkei » (une fusion péruvienne et japonaise) c’est un de mes plats préférés par sa simplicité et sa fraîcheur : du poisson blanc coupé en fines lanières, auquel on ajoute un mélange de jus de lime avec ail, oignon, persil, coriandre, sel et poivre, et finalement une crème d’aji, le piment péruvien.

tiradito-montreal

Je regarde autour de moi, la faune est assez variée, plutôt professionnelle, de la mi-vingtaine à la fin quarantaine. On vient ici pour une date ou en 5 à 7 entre amis ou collègues. Il est vrai que le long comptoir incite au rapprochement, tout comme les portions à partager.

L’espace est beau, d’un style tropical chic, avec de hauts plafonds et le condor en néon, fier emblème du resto, qui trône sur le mur.

Quand mon amie arrive, j’ai déjà regardé la carte de long en large et je salive à l’idée d’attaquer la première bouchée.

On commence par la causa de homard (16$) avec papa amarilla – cette pomme de terre péruvienne jaune au goût particulièrement savoureux – guacamole, émulsion à l’érable, le tout surmonté de patate douce et accompagné d’une petite mayo au parfum fumé, et avec du tobiko qui éclate en bouche. Étonnamment léger, il a rapidement été dévoré.

restaurant-peruvien-montreal

On poursuit avec le tiradito (13$). Ici, il est présenté au style tataki, avec miso qui lui donne une saveur japonaise plus franche que dans sa version classique, tamarin, aji amarillo, et quelques grains de choclo, le maïs péruvien. Le poisson est bien frais, et d’ailleurs l’utilisation du thon albacore au lieu d’un traditionnel poisson blanc (la sole, généralement) offre une texture un peu plus grasse en bouche qui est très intéressante.

tiradito

Côté cocktails, on trouve quelques classiques péruviens et des créations maison. On accompagne les premiers plats par le Tiradito Punch (14$) et le Chilcano (12$), le cocktail d’été par excellence, ici avec pisco, lime, gingembre frais, une touche d’angostura, citronnelle, corossol et fruit de la passion.

cocktail-tiradito-montreal

Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin?

Pour moi, la papa rellena, une pomme de terre farcie à la viande, est un des meilleurs éléments du street food péruvien : vendue pour seulement quelques soles au coin de la rue par les señoras, elle est savoureuse et remplit pour un bon moment. L’image est maintenant si ancrée dans mon esprit que je n’aurais pas d’instinct voulu l’essayer dans un si joli resto. Mais heureusement, l’enthousiasme de mon amie en la voyant sur la carte m’a rapidement fait changer d’idée

La papa rellena (7$) du Tiradito est fourrée au bœuf à la sauce douce au chili, mélangé à quelques raisins secs dont le côté sucré offre une combinaison très agréable. Passer à côté aurait été une grave erreur!

cuisine-peruvienne-montreal

Mais il ne faut surtout pas partir sans goûter au sandwich de butifarra (8$) avec canard bbq, salsa criolla (aussi appelé sarsa criolla, c’est un mélange utilisé pour de très nombreux plats péruvien et fait de jus de lime, oignon, coriandre, aji et sel) et sauce hoisin, servi dans un pain bao. La viande est juteuse, et on termine en se léchant les doigts.

sandwich-perou-montreal

Pour cette 2e tournée, on a opté pour le Maracuya sour (13$) au fruit de la passion et El Vato (13$), rhum blanc, chartreuse, whisky écossais, ananas, sésame, lime et kaffir, cet agrume au parfum délicieux.

cocktail-peruvien-montreal

Le Tiradito est une belle découverte. Je sais que beaucoup aiment y aller pour les cocktails, mais pour ma part je serais incapable d’y retourner sans manger deux ou trois plats! Et c’est ce que je ferai lors de ma prochaine visite à Montréal, ce sandwich de butifarra me trottant encore en tête.

Photo d’entête: Page Facebook – Restaurant Tiradito

TIRADITO

Adresse : 1076 Rue de Bleury, Montréal

Tél : (514) 866-6776

Site web / Page Facebook

Restaurant Tiradito à Montréal
5 (100%) 5 votes

Fondatrice et éditrice du magazine Voyage Perou, je suis une grande amoureuse de l’Amérique latine que j’explore avec émerveillement, stylo et caméra à la main. Ma motivation? Réunir le maximum d’information, de bons plans et de conseils pratiques pour vous encourager à partir vous aussi à l’aventure!

Laisser un commentaire

CommentLuv badge