Visiter le Costa Rica: le Top 20 des choses à faire et à voir

0

Que faire au Costa Rica

Visiter le Costa Rica, c’est partir pour une aventure inoubliable dans une nature quasi intacte et une ambiance des plus décontractée. C’est la destination idéale des amoureux de la nature et de l’écotourisme!

Afin de vous aider à organiser votre voyage, je vous ai préparé un top 20 des meilleures activités à faire et choses à voir au Costa Rica.

Visiter les parcs nationaux Manuel Antonio et Corcovado, faire du rafting sur le Rio Pacuare ou de la tyrolienne dans la réserve du Monteverde ou encore l’ascension du volcan Poàs…Votre séjour s’annonce riche et varié !

Alors, que faire au Costa Rica? Suivez le guide!

Visiter le Costa Rica: Les incontournables

Visiter le Costa Rica, c’est partir pour une aventure inoubliable dans une nature quasi intacte et une ambiance des plus décontractée. C’est la destination idéale des amoureux de la nature et de l’écotourisme!

Afin de vous aider à organiser votre voyage, je vous ai préparé un top 20 des meilleures activités à faire et choses à voir au Costa Rica.

Visiter les parcs nationaux Manuel Antonio et Corcovado, faire du rafting sur le Rio Pacuare ou de la tyrolienne dans la réserve du Monteverde ou encore l’ascension du volcan Poàs…Votre séjour s’annonce riche et varié !

Alors, que faire au Costa Rica? Suivez le guide!

1. San José

C’est probablement dans la capitale San José que débutera votre périple au Costa Rica. Ville d’étudiants, d’intellectuels et d’artistes, San José renferme l’histoire et la culture du pays.

On y trouve beaucoup d’hôtels, quelques bars et des restaus sympas, mais je ne vais pas vous le cacher, la ville reste quand même très ordinaire.

Je vous conseille tout de même d’y passer au moins une journée, ne serait-ce que pour admirer les édifices néoclassiques et coloniaux. Vous pouvez aussi en profiter pour visiter un des nombreux musées de la ville.

Les choses à voir à San José :

  • Le Museo del Jade Marco Fidel Tristan, qui est le musée archéologique
  • Le Museo nacional de Costa Rica: retrace l’histoire, le développement et la culture du pays
  • Le Museo del oro Precolombino (musée de l’or précolombien), sur l’histoire et l’art des peuples précolombiens
  • Le Mercado Central, le marché central de la ville où l’on peut notamment goûter et acheter du café local
  • Le Théâtre national, élégant édifice construit en 1897

C’est également depuis les hôtels de San José que beaucoup d’excursions sont organisées vers les parcs nationaux et autres lieux d’intérêts.

san-jose-costa-rica
San José, la capitale du Costa Rica

2. Parc National Manuel Antonio

Sûrement le parc naturel le plus populaire du pays, mais aussi le plus petit, le parc national Manuel Antonio est situé sur la côte Pacifique. On y trouve des plages paradisiaques et des sentiers forestiers au détour desquels on découvre une faune abondante : singes hurleurs, paresseux, pélicans, tatous, perroquets, iguanes…

C’est l’occasion de découvrir les beautés de la forêt tropicale humide sur des sentiers aménagés, tout en se faisant taquiner par des singes pas du tout farouches. Attention car il y a presque toujours foule au parc Manuel Antonio. Je vous conseille de vous y rendre dès le matin pour pouvoir en profiter au maximum. Il est possible de se loger sur place dans un des nombreux hôtels du parc.

Les choses à faire au parc national Manuel Antonio :

  • observer la faune et la flore dans la forêt humide (le Costa Rica est l’un des seuls pays au monde où l’on peut si facilement observer la vie sauvage !)
  • flâner sur la Playa Espadilla Sur, la Playa Manuel Antonio et la Playa Puerto Escondida
  • faire du kayak, du snorkelling ou du surf
plage manuel antonio
La plage au parc Manuel Antonio

3. Parc National Tortuguero

Sur la côte des Caraïbes, le parc national Tortuguero est parcouru par des canaux et des zones marécageuses. L’intérêt de ce parc est qu’il n’y a pas de route pour s’y rendre, il faut soit prendre l’avion ou bien y aller en bus puis en bateau depuis Limon. Sur place, la visite se fait dans des embarcations avec guides ou bien en kayaks de location si vous avez l’âme d’un aventurier.

L’attraction principale du parc (et qui lui a d’ailleurs donné son nom) c’est la ponte des tortues, à observer au clair de lune sur la plage. Mais pour avoir la chance d’assister au spectacle, il faut être présent entre juillet et août. Si vous êtes hors saison pour les tortues, ne vous inquiétez pas car il y a toute une faune exceptionnelle à observer : caïmans, singes hurleurs, oiseaux tropicaux, paresseux…

Prix à l’entrée du parc : environ 10$ usd par personne

parc-national-tortuguero
Au parc Tortuguero en saison de ponte des tortues

4. Parc national Poàs

Au cœur du parc national Poàs, un incontournable du voyage au Costa Rica vous attend : le Poàs Volcano. A seulement 37 km au nord ouest de San José, le volcan Poàs est encore actif et très souvent en éruption.

Avec ses 3 impressionnants cratères, dont le plus large contient un immense lac acide dégageant des vapeurs toxiques (il ne faut surtout pas s’en approcher bien sûr), l’ascension du volcan Poàs est vraiment à prévoir dans votre programme. Des visites guidées sont organisées pour vous emmener en toute sécurité au sommet.

Mon conseil : à faire tôt le matin car l’après midi, et parfois même dès 10h, le volcan est recouvert par les nuages et vous ne verrez rien.

Si vous aimez marcher et explorer, je peux vous conseiller 3 itinéraires à faire dans le parc :

  • Le sentier Lagune Botos : 30 minutes de ballade pour arriver à un panorama sur le lac glaciaire du même nom.
  • Le sentier Sombrilla de Pobre (« le parapluie du pauvre ») : cette route goudronnée serpente au milieu de la forêt et des fougères et vous amène à un point d’observation avec une vue superbe sur l’immense cratère aux vapeurs toxiques.
  • Le sentier Escalonia : 20 minutes de ballades au cœur de la forêt pour observer la faune et la flore.
volcan-poas
Le Volcan Poas dans le parc national du même nom

5.  La Fortuna

La Fortuna est une petite ville du nord-ouest, située près du volcan Arenal. C’est une région aux paysages spectaculaires dans laquelle je vous conseille fortement de passer 2-3 jours.

Les choses à faire dans la région de La Fortuna :

  • Le Volcan Arenal : ce célèbre volcan de forme conique est endormi depuis 2010. On ne peut pas monter au sommet mais plusieurs sentiers de randonnée permettent de l’admirer à distance. On a notamment une superbe vue sur le volcan depuis l’Observatory Lodge (idéal par temps dégagé).
  • L’ascension du Mont Cerro Chato : il s’agit d’une expédition vraiment physique et assez difficile, réservé aux sportifs. C’est même l’une des plus corsées du Costa Rica. En fin de parcours, une baignade dans le lagon du cratère récompense les efforts.
  • Se baigner dans les sources d’eau chaude proches du volcan. Il s’agit pour la plupart de sites aménagés pour les touristes, qui peuvent paraître superficiels pour certains, mais les sources sont bel et bien naturelles. Baldi Hot Springs Resort vous permet par exemple de vous baigner dans plusieurs bassins d’eau chaude, après avoir dégusté un bon dîner au restaurant de l’établissement et avant d’aller boire un verre au bar. Comptez environ 50 dollars pour une formule dîner + accès aux bassins.
volcan-arenal
Le volcan Arenal

6. Parc national du Corcovado

Ce parc est situé dans la région sauvage de la Péninsule d’Osa où la nature semble vierge de toute intervention humaine. Dans cette région, les prix sont particulièrement élevés, de quoi faire exploser votre budget si vous prévoyez d’y passer quelques jours. Il paraît que le niveau des prix est volontairement vu à la hausse dans le but de limiter le nombre de visiteurs et ainsi préserver l’écosystème.

Le parc national du Corcovado est l’un des plus intéressants du pays, notamment parce qu’il est difficilement accessible et donc peu fréquenté. On y découvre une forêt humide très dense et intacte, pour un périple imprévisible en pleine nature. Ici la biodiversité est très riche et les animaux sauvages apparaissent sous nos yeux ébahis, au détour des sentiers. Vous aurez également l’occasion de découvrir des criques et des plages isolées.

Pour un aperçu complet du parc, l’idéal est de le visiter sur plusieurs jours, d’autant plus que tout se fait à pieds car il n’y a aucune route. Des visites sont organisées avec des guides locaux.

Le parc du Corcovado est accessible depuis la ville de Puerto Jimenez, à quelques heures de route en 4×4.

corcovado-costa-rica
Le parc national du Corcovado

7. Le Volcan Irazù

Sur les hauteurs de la Vallée Centrale, dans le parc national Irazù, le volcan du même nom culmine à 3432 mètres et possède 5 cratères, dont le plus large contient un lac acide, que vous pouvez observer une fois arrivé au sommet.

Ici et pendant toute l’ascension, vous avez affaire à un paysage lunaire composé de roches volcaniques, de terre grise et de très peu de végétation. C’est vraiment déroutant ! Sur place, le climat est froid et la plupart du temps on évolue dans un brouillard épais, un vent fort et parfois de la pluie. N’oubliez surtout pas de vous habiller en conséquences avec des vêtements chauds et secs !

Pour monter au sommet du volcan, louez une voiture ou bien prenez le bus depuis San José (il faut compter entre 1h et 1h30 de route). Au sommet du volcan, vous découvrirez une vue panoramique sur toute la vallée et, par temps dégagé, vous aurez le privilège d’admirer une vue magnifique sur les deux océans.

Comme pour tous les sites en altitude, je vous conseille fortement d’y aller tôt le matin, avant 10h pour éviter le brouillard et pouvoir observer les cratères et la vue panoramique.

volcan-irazu
Le volcan Irazu et son lac acide

8. Réserve biologique Monteverdre Cloud Forest

Au centre du pays, la réserve de Monteverde est l’un des sites les plus visités du pays. Cette forêt vierge s’étend sur plus de 105 km² et a la particularité d’être une forêt d’altitude. On appelle ce type de forêt une « forêt de nuages » car on baigne constamment dans une brume assez épaisse qui se maintient au sol. C’est assez étonnant et la brume donne une ambiance vraiment mystique à ces lieux.

Une fois à l’intérieur de la réserve, on déambule au cœur d’une forêt vierge sur des sentiers aménagées. À plusieurs endroits, on traverse des ponts suspendus au-dessus du vide, pour une ambiance à la Indiana Jones. Pour les amateurs de sensations fortes, la réserve du Monteverde est également le lieu idéal pour faire de la tyrolienne dans la canopée.

Contrairement au Corcovado, l’ambiance ici est ultra-touristique, ce qui peut ne pas plaire à tout le monde, même si Monteverde reste un lieu légendaire du Costa Rica.

reserve-de-monteverde
La Réserve de Monteverde

9. Mont Chirripo

Le Cerro Chirripo est le point culminant du pays mais aussi de toute l’Amérique Centrale (3820 mètres d’altitude). Il est situé dans la Cordillère de Talamanca au sud du pays. Pour parvenir au sommet, la randonnée se fait en 2 jours et est véritablement l’une des plus belles à faire au Costa Rica.

L’accès au sommet n’est pas libre et il est nécessaire de réserver plusieurs semaines à l’avance pour pouvoir atteindre la cime du Mont Chirripo.

L’ascension est longue et assez coriace, il est important d’être physiquement prêt avant de tenter l’aventure (un entraînement environ 3 mois avant est nécessaire notamment pour consolider les appuis des genoux car le sentier est vraiment raide). Le premier kilomètres de l’ascension est appelé le « Thermometro » car il est le plus difficile et permet de « mesurer » la volonté et les capacités des randonneurs. Ensuite, l’ascension est plus facile et on atteint le sommet en 8 heures environ, après une nuit passée dans l’auberge du site.

Au sommet, c’est la consécration : vous découvrirez une vue spectaculaire sur un paysage de rochers et de lacs glaciaires. Il est plus intéressant d’y parvenir avant l’aube pour pouvoir admirer le lever du soleil depuis le dessus des nuages. Par temps dégagé, on aperçoit à la fois la côte des caraïbes et la côte pacifique. L’ascension du Mont Chirripo est vraiment une belle aventure qu’il serait dommage de manquer.

mont-chirripo
Le lever du soleil au Mont Chirripo

10. Les plages de la province de Guanacaste

La province de Guanacaste est un lieu parfait pour la farniente et les activités nautiques : on y trouve quelques-unes des plus belles plages du pays. Préparez-vous à un paysage de carte postale, fait de plages de sable blanc, de cocotiers et d’une mer bleu azur.

Les principales plages à voir à Guanacaste :

  • La Playa del Coco, plage des amateurs de plongée sous-marine, située au bord du petit village d’El Coco, très touristique et animé le soir. Depuis le village, on a aussi accès à la plage de Penca, très retirée et, selon certains, la plus belle du pays. Ici c’est tranquillité assurée, on s’y sent comme sur une île déserte.
  • La plage de Tamarindo, pour les surfeurs et les adaptes du snorkelling
  • La Playa Hermosa et la Playa Panama : les plages idéales pour faire bronzette
  • La Playa Samara, une plage désertique magnifique dans le parc national Santa Rosa. On peut y faire du surf, du stand-up paddle, du yoga et même de l’ULM (à la saison migratoire, on peut même observer les baleines depuis le ciel).
  • La Playa Santa Teresa, plage sauvage d’une longueur interminable, sans aucun commerce. C’est le paradis des surfeurs. Je vous suggère fortement de vous poser face à la mer avec un mojito et de contempler le coucher de soleil : un délice !
guanacaste
Guanacaste

11. Parc National Rincon de la Vieja

Pendant votre périple dans la province de Guanacaste, sur la côte Pacifique, vous aurez également l’occasion de visiter le parc national Rincon de la Vieja.

Situé à 25 km de la ville de Liberia, le parc abrite le volcan du même nom, toujours en activité. Plusieurs sentiers de randonnée permettent de s’en approcher. Pendant la marche, on découvre de nombreuses zones d’activités géothermales au sein de la forêt tropicale sèche : sources d’eau chaude, geysers, fumerolles et même des mares de boue encore brûlante.

Quelques cascades et rivières parsèment également le chemin. C’est très agréable de s’y promener, les sentiers sont bien aménagés, avec des aires de pique-nique et même des zones où l’on peut camper.

Comme dans la plupart des parcs du pays, il n’est pas difficile d’observer de près les animaux sauvages comme les iguanes, les tatous, singes-araignées, ocelots et oiseaux tropicaux.

Parc-National-Rincon-de-la-Vieja
Le Parc national Rincon de la Vieja

12. Nosara

Toujours dans la province de Guanacaste, ne passez pas à côté de la petite région de Nosara, entre plages paradisiaques et jungle sauvage. Nosara comprend notamment 3 plages magnifiques reliées entre elles par un réseau de sentiers qui serpente entre les collines.

Les choses à faire à Nosara :

  • Surfer sur la Playa Guiones. On y trouve de nombreuses écoles de surf mais aussi des restaurants, cafés, bars et centres de yoga. Il est possible de se loger sur place dans des auberges très sympathiques.
  • Visiter le Refuge for Wildlife : ce centre de sauvetage d’animaux sauvages est tenu par une femme qui recueille les singes hurleurs blessés ou orphelins, tout en permettant aux visiteurs de découvrir son travail. Dans le même esprit, vous pouvez également visiter le Wildlife Sanctuary of Sibu, tout proche de la jungle.
  • Flâner sur la Playa Pelada : plus sauvage et reculée que la Playa Guiones, cette plage est parfaite pour nager, admirer le coucher du soleil et faire de la farniente.
  • Faire du kayak ou une mini croisière sur les fleuves Nosara et Montana (les deux plus longs fleuves du pays).
nosara
La plage de Nosara

13. Volcan Turrialba

« Encore un volcan ? » me direz-vous. Eh oui, le Costa Rica en abrite des centaines et le Turrialba est l’un de ceux qui valent le coup d’œil. Toujours en activité, sa dernière éruption date de 2015.

Il est situé dans le parc national du même nom, dans la province de Cartago et à 25 km de la ville de Turrialba.

L’ascension du volcan se fait à pieds en environ 4 heures. Au sommet, on a une super vue sur les trois cratères, dont un toujours actif.

Comme pour tous les volcans, il est préférable d’y aller le matin avant 10h pour avoir le maximum de chance de profiter d’une vue dégagée. N’oubliez pas de prévoir des vêtements chauds et étanches car en altitude l’atmosphère est fraîche et humide.

L’accès au site du volcan se fait depuis la ville de Turrialba, ou bien depuis le volcan Irazù où une route jusqu’au volcan Turrialba est ouverte, à parcourir de préférence en 4×4 car les chemins sont difficiles.

14. Le village de Montezuma

Bâti au bord d’une jolie plage, Montezuma est le village le plus cool du pays. Petit village de pêcheurs sur la côte pacifique, il est devenu depuis une trentaine d’années le quartier général des hippies, « babas cool » et des voyageurs style « roots ».

L’atmosphère y très décontractée et les rues animées par des artistes, des jongleurs, mais aussi des yogi, néo-rastas… dans une ambiance zen et au son du reggae. C’est une destination parfaite pour les amateurs d’écotourisme. Les restaurant y sont d’ailleurs très bons et les auberges très sympas pour une ou deux nuits.

Depuis le village, on peut rejoindre la réserve de Cabo Blanco et y faire une jolie randonnée qui mène à une cascade à 3 niveaux.

montezuma-costa-rica
Le village de Montezuma

15. Faire du kayak dans le Golfe Dulce

Situé au sud du Costa Rica, la région du Golfo Dulce dans la Péninsule d’Osa mérite que l’on s’y attarde une ou deux journées. Elle est accessible en avion de ligne depuis les aéroports de Palmar, Golfito ou Puerto Jimenez, ou bien en voiture (mais dans ce cas il est préférable de louer un 4×4 car les routes sont assez « sauvages »).

Vous trouverez de nombreux clubs de kayak entre Palmar et Puerto Jimenéz. La région étant très riche en biodiversité, il est fréquent de croiser la route de dauphins, baleines et poissons tropicaux pendant que l’on pagaie. Il est aussi possible de s’éloigner de l’océan pour aller naviguer sur les canaux de la mangrove, cette fois-ci au milieu des hérons, serpents, paresseux et autres caracaras.

Si vous souhaitez vous attarder un peu dans cette jolie région, vous pourrez parcourir les routes de campagne pour découvrir la culture des Guaymies, une ethnie indigène très présente au Costa Rica, qui vit dans de petits villages reculés et pratique l’agriculture.

En quittant le Golfe Dulce, n’hésitez pas à faire un petit crochet par le village d’Osa Mountains, un village écolo dans lequel il est possible de visiter une petite ferme de permaculture, située sur la montagne.

golfe-dulce
Au Golfe Dulce

16. Isla Del Cano

Isla Del Cano a des airs d’île paradisiaque avec sa superbe plage de sable blanc et ses eaux turquoises. Cette île est faite pour les fans de plongée et de snorkelling. On peut facilement y observer des requins, barracudas, raies, tortues et même des baleines à bosse selon la période de l’année.

L’accès à Isla Del Cano se fait en bateau, généralement via les clubs de plongée de Bahia Drake ou de Sierpe. Les clubs organisent des excursions. Au programme : trajet en bateau jusqu’à Isla Del Cano,  visite à pied de l’île, sessions de plongée aux endroits où il y a le plus de poissons puis repas collectif. Pour ce type de journée organisée, il faut compter environ 50 dollars par personne.

isla-del-cano
Isla del Cano

17. Rafting sur la rivière Pacuare

La rivière tropicale Pacuare, également appelée Rio Pacuara, longe les hautes montagnes de Talamanca et fait son chemin en plein cœur de la forêt vierge. Considérée comme l’une des plus belles rivières au monde, elle est aussi l’une des meilleures pour le rafting grâce à ses eaux vives, ses descentes vertigineuses, ses cascades et son paysage à couper le souffle. Faire du rafting sur la rivière Pacuare est une aventure authentique et riche en émotions, à ne pas manquer pendant votre séjour.

Des excursions sont organisées depuis les hôtels de San José avec trajet en bus jusqu’à la rivière, petit déjeuner collectif puis petite formation au rafting. Ensuite, c’est parti pour 4 heures de descentes en rafting sur le Rio Pacuare. Sensations fortes (rapides de classe 2 à 4) et émerveillement garantis!

Pendant toute la descente, on est immergé au milieu d’une végétation luxuriante, on croise des cascades, des singes hurleurs, des oiseaux tropicaux et autres merveilles de la nature. À la fin du périple, une petite baignade dans le fleuve permet de récompenser les efforts, puis c’est le retour à San José.

Mon conseil : la région étant l’une des plus pluvieuses du pays, le rafting est à privilégier en saison sèche. Compter environ 80 dollars par personne pour l’excursion.

18. Parc national Cahuita

Ce parc national en bord de mer sur la côte Caraïbes est accessible par la route 36, en voiture ou en bus. Créé en 1978 dans le but de préserver le récif de corail le plus important du Costa Rica, Cahuita est le seul parc du pays dont le prix d’entrée est laissé à la bonne volonté du visiteur.

Ce parc est vraiment magnifique et représente parfaitement l’image que tout le monde se fait des Caraïbes : plages de sables blancs, cocotiers et forêt tropicale. Une vraie carte postale !

La faune y est bien sûr très riche et facile à apercevoir, comme dans le parc Manuel Antonio. Prenez le temps d’observer les singes hurleurs, les paresseux, ratons laveurs, ibis, hérons et autres serpents…

À ne pas manquer dans le parc national Cahuita :

Une fois entré dans le parc, la première plage que l’on trouve est la Playa Blanca. Plage en U avec sable blanc, cocotiers penchés vers la mer et eaux turquoises, elle est parfaite pour faire une pause ou pique-niquer à l’ombre des arbres.

Le sentier vous emmène ensuite jusqu’à l’un des sites les plus importants du parc : le récif corallien entourant Punta Cahuita. Il est possible d’y plonger ou de faire du snorkelling, mais seulement avec un guide car le site est protégé et très sensible (prévoir 30 à 60 dollars par session).

Les randonneurs apprécieront de pouvoir explorer la forêt du parc le long des sentiers aménagés.

Après une journée de visite, je vous conseille ensuite d’aller manger de la bonne cuisine caribéenne épicée dans le charmant petit village de Cahuita aux sonorités reggae.

parc-national-cahuita
Le Parc national Cahuita

19. Les plantations de café de la Vallée Centrale

Le Costa Rica, grâce à son sol volcanique, produit l’un des meilleurs cafés du monde. La majorité des plantations se trouvent dans la Vallée Centrale et il est très facile de prendre la voiture pour parcourir les routes de campagne et y admirer les plantations de café à flancs de collines.

Des visites guidées dans les plantations sont proposées, par exemple à la Finca Cristina (dans le Valle de Orosi) et à la Finca Café Britt près de la ville de Brava. Ces visites durent une journée et sont très intéressantes pour découvrir les méthodes de culture et le procédé de fabrication du café. Vous aurez également le plaisir de pouvoir goûter plusieurs échantillons du célèbre breuvage. Après cette journée, je vous promets que vous ne dégusterez plus votre café de la même manière.

vallee-centrale-costa-rica
Dans une plantation de la Vallée centrale

20. Jardin de la Chute de La Paz

Ce parc naturel situé au centre du pays est célèbre pour ses cascades et c’est également un sanctuaire pour animaux sauvages. Vous pouvez vous y rendre depuis la région du volcan Poàs, à moins de 30 minutes en voiture.

L’entrée est un peu chère (38 dollars par personne) et le lieu très touristique, mais c’est quand même un site à voir car il offre des ballades très agréables dans un beau cadre. Je vous conseille de prévoir une journée entière (en arrivant dès 8h) pour pouvoir profiter un maximum de la visite.

Le sanctuaire pour animaux présente de nombreuses espèces différentes qu’il est assez rare d’observer dans la nature, dont des ocelots et autres félins de la forêt tropicale. Vous pourrez également entrer dans une papillonnière avec notamment le magnifique papillon bleu Morpho Bleu.

À midi, un buffet à volonté est ouvert aux visiteurs et propose de la cuisine locale et classique (pizzas, frites…). La salle est en plus très belle, ouverte et tout en bois. Le déjeuner est à 13 dollars par personne mais il vaut vraiment le coup.

Après déjeuner, c’est parti pour le sentier des cascades. Tout au long des 3,5 kilomètres de marche, on découvre les 5 cascades du parc, dont la plus haute est la Catarata de la Paz. À l’arrivée, un bus plutôt rustique, mais plein de charme, vous ramène à la réception du parc.

cascade-de-la-paz
La Cascade de La Paz

Rédaction: Charlotte Naud 

Maintenant que vous avez un aperçu des principaux attraits du Costa Rica, je vous invite à faire une demande de devis gratuit à une agence locale. Grâce à notre partenaire Evaneos, cela peut se faire en moins de 5 minutes! C’est gratuit, sans engagement et un professionnel du voyage vous concotera un séjour inoubliable!

De plus, les prix commencent à partir de 950 euros seulement pour 11 jours! Qu’est-ce que vous attendez? 😊

Guides de voyage du Costa Rica

Vous partez au Costa Rica? À lire également

Vous utilisez Pinterest? Voici l’image à pinner!

visiter le Costa Rica
visiter le Costa Rica
Visiter le Costa Rica: le Top 20 des choses à faire et à voir
5 (100%) 10 votes

Fondatrice et éditrice du magazine Voyage Perou, je suis une grande amoureuse de l’Amérique latine que j’explore avec émerveillement, stylo et caméra à la main. Ma motivation? Réunir le maximum d’information, de bons plans et de conseils pratiques pour vous encourager à partir vous aussi à l’aventure!

Laisser un commentaire

CommentLuv badge