Clos de Tres Cantos: un vignoble responsable en Basse-Californie

0

En s’approchant de Clos de Tres Cantos, des petites pyramides semblent se dessiner au loin.

Je fronce les sourcils et je pointe du doigt « regarde, elles sont intrigantes ces structures. Je me demande ce que c’est. »

Une fois sur place, ces pyramides ressemblent davantage à des cabanes en pierre. Au centre se trouvent des sortes de fauteuils imposants, également en pierre, disposés autour d’un feu. Voilà un accueil singulier, à la fois invitant et un peu intimidant.

clos de tres cantos mexique
Clos de Tres Cantos. Photo Karla Acosta

 Il y a forcément une histoire derrière tout ça, et on ne va pas tarder à la connaître.

On arrive alors face à une belle salle de dégustation vitrée. En nous apercevant, Maria Benítez nous accueille avec un grand sourire et les yeux pétillants.

clos de tres cantos maria benitez
María Benítez. Photo Karla Acosta

On s’assoit au bout de la longue table en bois avec Maria. Puis arrive Joaquin Moya, son mari. Ensemble, ils se sont lancés dans cette aventure vitivinicole comme projet de retraite.

Pendant que l’on nous sert une première coupe, je regarde les montagnes et la vallée autour. Quel bel endroit pour profiter d’un bon vin!

Un couple arrive et s’assoit à table avec nous. Visiblement tout le monde se connaît. Quand Joaquin reprend ses explications, je me rends compte qu’on a l’air d’enfants attentifs réunis autour d’un conte.

Il faut dire qu’il a été prof de philosophie et d’éthique, et qu’il a plusieurs choses intéressantes à dire sur le bonheur, l’instinct, la liberté. Il parle même de l’importance de la contemplation – mystique, pas religieuse.

maria benitez joaquin moya
Maria et Joaquin, de Clos de Tres Cantos. Photo Karla Acosta

Clos de Tres Cantos a été conçu dans une perspective de méditation, d’échange et de partage de connaissances. On entre ici comme on entre dans un monastère.

Effectivement, le nom « Clos » fait forcément référence à un cloître. J’aurais dû y penser.

C’est lors d’une fête des vendanges dans la région qu’ils ont fait la connaissance d’Hugo d’Acosta, un œnologue de renom. Il les a invités à joindre l’Escuelita, son école où il enseigne à faire du vin.

Maria raconte « On a adoré la région et les gens, et puis on adore le vin. J’étais fatiguée de la vie corporative, alors on s’est dit : pourquoi pas! »

Elle poursuit. « Lorsqu’on habitait à Mexico, on organisait déjà des réunions à la maison mêlant littérature, cuisine, avec même des invités qui venaient faire des présentations sur différents sujets. Donc naturellement quand l’idée du vin s’est présentée, cette idée de partage s’est étendue. »

Un vignoble responsable

« Il est clair pour nous que nous voulons être responsables.

Non seulement notre vignoble est biologique, mais notre projet a été créé entièrement dans une optique de durabilité.

Tout a été construit avec des matériaux locaux, de seconde main ou recyclés, afin de réduire l’empreinte carbone. La cave a été creusée à même la pierre, les toits ont été construits pour rappeler à la fois des pyramides mayas et les montagnes, afin de mieux s’intégrer dans le paysage. Et ils ajoutent : on utilise aussi l’énergie solaire.

clos de tres cantos valle de guadalupe
Les cuves de Clos de Tres Cantos. Photo Karla Acosta
vino clos de tres cantos
Photo Karla Acosta

Aujourd’hui, on peut dire que Clos de Tres Cantos est le vignoble le plus responsable de la vallée!

Mais pour être responsable, il faut l’être non seulement au niveau de l’environnement, mais aussi culturellement et socialement pour contribuer au bien commun.

Le partage de connaissance est très important pour nous. La famille de Joaquin a fondé la première librairie de Guadalajara et a lancé sa première foire du livre. Nous avons donc le projet de faire une bibliothèque accessible à tous. »

Les vins de Clos de Tres Cantos

Ici sont utilisés des cépages qui sont les mieux adaptés au terroir de Basse-Californie et qui s’adapteront aux changements climatiques : Carignan, Grenache, Mourvèdre, Petite Sirah (Durif), Tempranillo.

On commence par Tu Mismo, soi-même en espagnol, un vin rouge aux légères notes boisées, piment, musque, cèdre, vanille et chocolat.

Puis Noesis, intuition en grec, qui se réfère à la faculté d’atteindre la vérité par l’intuition selon Platon. C’est un tempranillo d’un rouge profond aux belles notes torréfiées de café, chocolat, avec une touche de cerise, réglisse, prune. Mon préféré de Clos de Tres Cantos et définitivement un de mes vins mexicains préférés!

Suit Nada, rien en espagnol. Un vin plus versatile, d’une robe rouge violacée avec des notes florales, des fruits rouges, notes de café, mais également épicé entre vanille, clous de girofle et cannelle.

On continue ave Duda, doute en espagnol, qui a remporté la médaille d’or au México Selection du Concours Mondial de Bruxelles. Une robe rouge grenat, plutôt tannique, avec arômes de cerises, fraises et fleur de Jamaïque, qui laissent place à de l’eucalyptus et du tabac, ainsi qu’une note de piment qui surprend agréablement.

On terminera par El Otro, l’autre en espagnol.

Commencer par soi même et terminer en allant vers l’autre. Voilà une intéressante expérience dégustative doublée de réflexion philosophique.

Pour moi, Clos de Tres Cantos est un incontournable de la Vallée de Guadalupe car non seulement c’est un vignoble bio et responsable qui produit de très bons vins –parmi mes vins mexicains préférés- mais surtout car Maria et Joaquin sont des gens qu’il faut absolument rencontrer. Chaleureux, généreux, passionnés, ils transmettent une si belle énergie que nous avons vraiment eu de la difficulté à les quitter!

Toutes les photos sont la propriété intellectuelle de Karla Acosta

Clos de Tres Cantos

Guides de Voyage Mexique

Vous partez au Mexique? À lire également

Les meilleurs circuits au Mexique: Notre sélection pour un voyage de rêve sans se ruiner

Tous nos articles sur le Mexique: Retrouvez tous nos guides sur le Mexique!

Clos de Tres Cantos: un vignoble responsable en Basse-Californie
5 (100%) 38 votes
Vanessa Huet

Fondatrice et éditrice du magazine Voyage Perou, je suis une grande amoureuse de l’Amérique latine que j’explore avec émerveillement, stylo et caméra à la main. Ma motivation? Réunir le maximum d’information, de bons plans et de conseils pratiques pour vous encourager à partir vous aussi à l’aventure!

Laisser un commentaire