Voyager à durée indéterminée, c’est possible?

3

Michael Pinatton, a fait des études en commerce avant de travailler en webmarketing et co-créer une entreprise en 2011. Passionné de voyage depuis quelques années, il décide de la revendre en 2014 pour parcourir le monde. Après un premier livre sorti en juin 2015 Pourquoi voyager seul ?,  il vient de publier un 2e ouvrage : Voyage à durée indéterminée.

C’est un sujet qui m’interpelle énormément, puisque je n’habite plus depuis longtemps à Montréal, mais je n’ai pas non plus de résidence officielle ailleurs. Je sais donc par expérience que c’est un mode de vie tout à fait réalisable, avec bien sûr son lot de défis quotidiens. Pour en apprendre plus, j’ai posé quelques questions à Michael.

La question qui tue : est-ce vraiment possible de voyager de façon indéterminée?

Oui, sinon je n’aurais pas choisi ce titre !

C’est d’ailleurs la promesse du livre : celle de vous permettre de voyager autant que vous le voulez, avec n’importe quel budget.  L’une des idées principales du livre est qu’il n’existe pas de voyage parfait, il existe VOTRE voyage et je ne suis pas là pour vous dire quoi faire, quand et comment.

Un voyage à durée indéterminée peut durer quelques mois, quelques années ou plus encore, la décision vous appartient. Mon job avec ce livre est de vous montrer tous les chemins que vous pouvez prendre pour arriver à vivre vos envies de voyage.

Ce genre de voyage est un véritable mode de vie.

Crois-tu que c’est accessible à tous?

Le titre du livre prend en fait le contrepied du fameux CDI, le Contrat à Durée Indéterminée tant recherché en France sur le marché du travail. Je me suis demandé : et s’il y avait un autre modèle possible ? Et si le voyage perpétuel ne serait-il pas plus enrichissant ?

C’est un mode de vie à l’opposé du CDI et de la vie parfaite selon les normes sociétales, celles de trouver un bon boulot, de se marier, d’acheter une maison, d’avoir des enfants puis d’attendre la retraite. Je crois profondément qu’il existe d’autres chemins.

Ce VDI, Voyage à Durée Indéterminée, est un mode de vie est accessible à tous. Pour certains, cela prendra plus de temps et plus d’effort, pour d’autres quelques mois suffiront. La nouvelle génération par exemple semble plus ouverture sur le monde et en quête d’expériences de vie plutôt que d’accumulation de biens matériels.

Les variables qui peuvent modifier cette accessibilité sont l’âge, l’ouverture d’esprit, l’environnement qui nous entoure, les moyens financiers, mais surtout l’envie profonde de vivre autre chose.

Je n’ai pas été élevé dans un contexte de voyage, j’ai été poussé à rentrer dans le moule, j’étais introverti et je n’aurais jamais pensé, il y a 8 ans, faire ce que je fais aujourd’hui. Malgré cela, je vis ce que certains pensent “une vie de rêve”.

voyager et travailler michael pinatton

Quels sont les obstacles qui empêchent les gens de se lancer?

Je consacre toute la partie 1 du livre aux peurs, appréhensions et idées reçues qui empêchent les gens de voyager et de se lancer. L’obstacle numéro un est bien sûr l’argent, sujet que je traite en profondeur pour montrer que malgré des moyens financiers limités, on peut voyager à l’infini.

Ensuite on retrouve des obstacles tels que la peur de voyager seul, celui de penser que voyager est trop dangereux, la peur de quitter son travail, le problème de la langue à l’étranger ou encore l’âge qui en repousse plus d’un à partir.

Ces peurs sont légitimes, mais sont toutes surmontables.

Un petit exercice à faire est de déterminer si ces peurs sont des excuses pour ne pas voyager, car au fond, vous n’avez pas envie de vous lancer. Ou bien si ces peurs sont de réels problèmes, qu’il faudra alors résoudre pour partir. Tout est surmontable et tout est possible, c’est que j’essaie de montrer dans le podcast de Traverser La Frontière où j’ai déjà interviewé plus de 50 Français qui ont mis le voyage au centre de leur vie.

michael-inspiration-voyage

Comment peut-on se donner les moyens d’y parvenir?

L’unique moyen que je connais : le temps.

Il faut prendre le temps de s’informer sur les possibilités qui existent. Que ce soit en lisant des livres, des blogs de voyage, des forums, en regardant des documentaires (Generation Expat par exemple), en écoutant des podcasts, en rencontrant d’autres voyageurs, etc. En réalisant que d’autres personnes l’ont fait, vous pouvez prendre conscience que c’est vraiment possible!

Puis du temps pour préparer votre voyage. Que ce soit la préparation concrète de votre voyage (itinéraire, billets d’avion…), mais surtout le temps de mettre de l’argent de côté pour partir sereinement. En France, nous avons un des niveaux de salaires les plus hauts au monde, en réduisant vos dépenses superflues (resto, télévision, vêtements…) vous pouvez vous constituer une belle cagnotte.

Quels sont les plus grands défis qu’on peut rencontrer sur la route?

Lors de long voyage, je trouve que l’un des challenges le plus compliqués est celui de ne pas avoir de maison, un chez soi. Un endroit familier, dans lequel on se sent à l’aise, avec toutes ses affaires et que l’on peut retrouver tous les jours.

Dormir en dortoir, sur des canapés ou des lits d’hôtels différents chaque nuit apporte son lot d’expériences, mais peut-être usant à la longue. Pour résoudre ce problème, je conseille de louer un louer une chambre/appartement/maison pour quelques semaines ou quelques mois. De pouvoir construire une petite routine, peut-être de travailler et de revenir “chez soi” tous les soirs. En plus, cela revient généralement moins cher.

Et pour toi, qu’est-ce qui est le plus difficile ?

Pour moi le plus difficile, c’est de savoir ce que je veux, où je veux aller et ce que je veux faire !

Je construis ma vie vers une indépendance et liberté totale et parfois je me retrouve avec trop de choix et cela conduit à une sorte de paralysie. Cela peut paraitre un peu bête et ressemble à un problème de “riche”.

Quand je vivais en Roumanie en 2016, j’ai bien mis 3/4 mois pour trouver ma prochaine destination. Tous les jours je changeais d’avis, je faisais des tonnes de recherches sur internet et je n’arrivais pas à faire un choix ! Au final, j’ai choisi le Vietnam, mais ce fut une décision compliquée.

voyage-expat-michael-pinatton

Pour surmonter ça, j’expérimente, je teste et cela forge mon style de vie, année après année. J’en parle d’ailleurs dans mon un récent intitulé “Comment voyager à l’infini, les dessous de mon histoire“.

Que réponds-tu aux gens qui disent qu’on part pour fuir la réalité?

Tout d’abord que veut dire la réalité ?

Leur réalité ? La mienne ? Celle du JT de 20H ? Celle de mon voisin vietnamien ?

Pour moi, la réalité est quelque chose de subjectif, il n’y a pas de réalité globale qui s’applique à tout le monde. Je pense que l’on voyage pour vivre notre réalité, vivre notre vie comme on l’entend. Si cela ne fait pas partie de la réalité d’autres personnes, ce n’est pas important.

Ne faites pas des choses pour vous conformer à la réalité des autres, mais créez la vôtre, à votre image.

michael-pinatton-auteur

Quels sont les projets qui t’attendent?

Cela fait près de 2 mois que je suis au Vietnam et je dois dire qu’après 1 an en Europe (Espagne et Roumanie) cela fait du bien de me retrouver à l’autre bout du monde, dans un environnement inconnu. Je pense prolonger mon voyage au Vietnam et y rester une partie de l’année et pourquoi ne pas avancer sur mon troisième livre. Les idées ne manquent pas, même si je n’ai pas encore choisi le sujet !

Comment peut-on se procurer ton livre Voyage à durée indéterminée?

Le livre est disponible au format papier, kindle et PDF.

Toutes les infos (contenu, témoignages…) sur Voyage à Durée Indéterminée se trouvent ici 

Vous pouvez commander le livre papier sur Amazon

livre voyage a duree indeterminee

Merci Michael d’avoir répondu à mes questions. Pour ma part, vivre de façon nomade m’a apporté énormément de bonheur, avec un sentiment de liberté qui est très rafraîchissant (et dont j’avais terriblement besoin!), même si je dois faire face comme tout le monde, à de nombreuses responsabilités. Il faut bien comprendre que ce n’est pas « simplement » un voyage, c’est une expérience beaucoup plus complexe au niveau de l’adaptation, de la compréhension de l’entourage pour pouvoir bien s’intégrer, mais surtout c’est une expérience de vie incroyablement enrichissante que je recommande à tous. Et si Voyage à durée indéterminée peut aider à encourager d’autres à se lancer, tant mieux!

Voyager à durée indéterminée, c’est possible?
5 (100%) 3 votes

Montréalaise de naissance, je suis passionnée par les voyages, la bonne bouffe et les lamas. À la fois bloggeuse pour Voyage Pérou et journaliste pour La Métropole, un magazine en ligne et une publication mensuelle, je pars constamment à la chasse des meilleurs restaurants et des destinations à découvrir.

Discussion3 commentaires

  1. Quand Michael se fait interviewé, je ne suis jamais très loin !
    La réfléxion par rapport à la “réalité” est intéressante.

    Je me souviens lors de mon premier voyage de 7 mois en Australie, je disais : “quand je reviendrais dans le vrai monde”, en parlant de mon retour en France. Ce que j’avais vécu était pourtant vrai, je travaillais dans des fermes pour pouvoir voyager, j’aurai pu faire ça toute ma vie, d’ailleurs, il y a des personnes qui le font !

    Il existe tellement de vies possibles, il faut juste en être conscient et se dire qu’il est possible de choisir sa vie 🙂
    Capitaine Rémi – Blogueur voyage recently posted..#05 Hambourg – Copenhague en autostop

  2. Tu as tout à fait raison! Finalement, c’est assez difficile d’avoir une vision panoramique de la vie, des possibilités, des alternatives. Au final, on se concentre sur notre vie, notre réalité, et on ne se rend pas compte qu’il y a 1003847 réalités parallèles qui sont tout aussi valides. D’où l’importance de voyager. Et puis, ça donne une bonne dose de relativité sur nos problèmes quotidiens qui ne fait pas de mal 😉
    Vanessa “Leslie” recently posted..Code promo Chapka assurance

  3. Bonsoir ,
    Cette réflexion sur la réalité de sa vie est tres intéressant et les barrières que l on se fabrique pour repousser ces envies ou je devrais dire ces ” rêves ” sont psychologique et prétexte pour ne pas franchir le pas , car il est vrai que l informations télévisuelle et informatique nous conditionne , mais il n est jamais trop tard pour s ouvrir a d’autres horizons…..!!

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Toi aussi tu aimes les lamas?