Vivre et travailler au Mexique: Aurélie au Chiapas

0

Expat française au Mexique: un retour d’expérience

Aurélie, originaire de Bordeaux, a décidé de vivre au Mexique depuis maintenant deux ans.

Après avoir étudié l’artisanat et la mode en France, et avoir obtenu son diplôme, elle est partie travailler dans une maison de haute couture péruvienne où elle collaborait avec des artisans indigènes.

Intéressée par les nouvelles cultures, l’artisanat et costumes traditionnels, elle a décidé de parcourir l’Amérique centrale et Amérique du sud. Finalement, elle a commencé ce voyage au Mexique et n’est jamais allée plus loin!

Elle est aujourd’hui designer et cofondatrice de l’association Uekani – Art Ancestral, qui travaille dans les états du Chiapas et de Oaxaca.

Pourquoi as-tu décidé de t’installer à San Cristobal de las Casas ?

Après avoir parcouru une bonne partie du Mexique j’ai décidé de m’installer dans ma ville coup de cœur : San Cristóbal de las Casas, au Chiapas. C’est une ville magique, remplie d’une diversité impressionnante : entre les coletos, les habitants de communautés indigènes, les voyageurs du monde entier…

Le village se trouve au cœur de la montagne, tout proche des célèbres sites archéologiques et de la jungle. Je ne connais personne qui ne tombe pas sous le charme de San Cris, pour moi c’est un paradis et en tant que designer de mode une source d’apprentissage infinie.

Les techniques de tissage ancestrales sont tellement intéressantes et chaque village a sa propre identité, son propre costume traditionnel haut en couleur.

artisanat-chiapas

Comment ont réagi les gens de ton entourage?

Ma famille et mes amis sont extraordinaires, ils me soutiennent dans chacun de mes choix, j’ai quitté la France il y a 4 ans déjà et nous nous voyons une ou deux fois par an.

Comment en es-tu arrivée à monter ce projet?

Après mon diplôme de mode je suis d’abord partie au Cambodge, les artisans confectionneurs de Phnom Penh étaient en pleine révolution contre H&M et c’est alors que j’ai découvert un revers de la mode que l’on ne m’avait pas enseigné en classe : l’exploitation, le quasi-esclavage, la pollution, l’astronomique surproduction.

J’avais besoin de trouver une alternative. Je suis partie travailler au Pérou avec des artisans Shipibos et j’ai développé une passion pour l’artisanat des peuples natifs. C’est chargé d’histoire, de significations, de couleurs, tout est fait à la main dans des matières naturelles. La solution à la fast fashion est là, le retour à l’artisanat, au métier de passion, aux textiles naturels et durables.

francais au mexique

Quels sont les activités d’Uekani?

Nous sommes une association de diffusion et préservation de la culture et des techniques ancestrales.

Nous avons donc fondé Uekani, un espace web sur lequel les connaissances de chaque communauté peuvent être exposées (par le biais d’articles écrits, de vidéos et photos documentaires témoignant du quotidien des peuples natifs) et créer de la même manière une subsistance équitable pour ces communautés, via la vente et la revalorisation de l’artisanat et des techniques de confections traditionnelles et naturelles.

artisanat-mexique

Nous espérons bientôt pouvoir traduire notre site dans les langues natives afin que ces mêmes communautés puissent accéder à leur propre culture qui parfois pour elles- même est inaccessible.

Nous montrons donc la richesse culturelle des peuples indigènes et leur lutte contre leur disparition menaçante.

Nous cherchons à renforcer de façon si bien interne qu’externe l’amour et le respect pour les peuples natifs du monde entier.

Nous créons un espace de dialogue entre ces communautés indigènes et les cultures “modernes” afin de revaloriser leurs savoirs ancestraux et combattre la discrimination, lutter contre l’inégalité et la perte d’un patrimoine culturel et humanitaire précieux.

Nous agissons aussi en proposant une consommation éthique, écologique, juste, responsable.

Nous voulons montrer les ravages que fait la mode actuelle et proposer une solution de consommation alternative où les clients peuvent vivre une expérience unique, faire personnaliser un article de décoration ou un vêtement afin de créer la pièce de leurs rêves, connaître l’artisan qui l’a conçu, ses traditions et son mode de vie, expérimenter la patience du temps de production de chaque pièce pour en reconnaitre la vraie valeur

uekani mexique

S’installer au Mexique et monter son association comporte certainement son lot de défis. Quels sont les plus grands défis auxquels tu fais face?

Le côté paperasse… personne n’est jamais d’accord sur les démarches à suivre.

Tout prend énormément de temps il faut prévoir des semaines voire des mois pour chaque démarche. Mais c’est aussi un des charmes du Mexique, il faut savoir s’adapter aux modes de vie.

Comment sont tes relations avec les Mexicains?

Superbes! Je me sens chez moi ici, je ne me suis jamais retrouvée dans une situation dangereuse ou désagréable bien au contraire, les Mexicains m’ont depuis le premier jour accueilli à bras ouverts et ce partout aussi bien dans les communautés indigènes.

J’intrigue un peu avec ma peau blanche et cheveux blonds, mais il y a toujours énormément de respect, je suis honorée d’avoir été si bien accepté et pourrais difficilement rêver mieux.

expat chiapas mexique

Est-ce qu’il y a des avantages à être Français au Mexique? Et des désavantages?

Parfois dans les villes très touristiques on tente de me faire payer beaucoup plus cher ou de m’arnaquer mais je ne blâme pas je pense qu’ils n’ont pas tort de tenter. Parfois lorsque je travaille dans les communautés je ne suis pas totalement écoutée ou prise au sérieux, mais je le comprends aussi, il faut du temps pour gagner la confiance, il y a eu tellement d’étrangers qui sont venus avant moi et qui n’ont pas forcément été bons avec ces personnes.

J’essaie de m’intégrer au maximum et de m’adapter au mode de vie local, je pourrais avoir beaucoup d’avantages je pense, mais je préfère ne pas les utiliser.

Qu’aimes-tu le plus de ta région d’adoption?

La diversité culturelle, le fait que j’en apprends tous les jours. Les communautés indigènes sont pleines de savoirs précieux, je me sens en constante évolution ici.

J’adore le fait de me retrouver dans ce melting-pot incroyable entre les voyageurs du monde entier, les locaux et les natifs, il y a tellement de visions du monde et de la vie différente, c’est magnifique et enrichissant!

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à ceux qui voudraient venir tenter leur chance au Mexique?

C’est un pays superbe et plein de surprise, laissez tomber les préjugés et foncez !

Le mot de la fin?

Nous venons tout juste de relancer notre campagne de dons. Nous sommes entrain de rejoindre des fonds pour payer à Maria Patishtan un rendez-vous chez un spécialiste de la vue et une paire de bonnes lunettes.

Maria Patishtan est notre grand mere d’adoption, un joyaux de l’humanité, une personne extraordinaire et une talentueuse tisseuse de San Juan Chamula. Nous sommes entrain de faire un court métrage sur elle, elle vient d’avoir 78 ans et ne voit plus très bien, elle ne peut donc plus tisser ni broder.

Découvrez Uekani ici

Uekani – la boutique en ligne / Uekani – l’association / Facebook / Instagram /

Guides de Voyage Mexique

Vous partez au Mexique? À lire également

Tous nos articles sur le Mexique sont ici: Retrouvez tous nos guides sur le Mexique!

Vivre et travailler au Mexique: Aurélie au Chiapas
5 (100%) 5 votes

Montréalaise de naissance, je suis passionnée par les voyages, la bonne bouffe et les lamas. À la fois bloggeuse pour Voyage Pérou et journaliste pour La Métropole, un magazine en ligne et une publication mensuelle, je pars constamment à la chasse des meilleurs restaurants et des destinations à découvrir.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Toi aussi tu aimes les lamas?