CycloExpedition Americas : la traversée des Amériques à vélo

9

Partir à l’aventure, d’Inuvik à Ushuaia, en passant par le Pérou!

 

Toujours à l’affût de nouveaux sujets à aborder, on ne pouvait passer à côté d’un projet aussi intéressant que celui de CycloExpedition Americas. Mis sur pied par Etienne Théroux, avec qui j’ai fait (jadis) mes études en gestion touristique, ce grand périple va le mener à traverser tout le continent américain et à vélo en plus! Et c’est aujourd’hui, mercredi le 13 juin 2012, le grand départ! Ceux qui connaissent Etienne ne sont pas étonnés de voir apparaître ce nouveau projet d’envergure. Trêve de bavardages, présentons le projet et son initiateur.

 

voyage perou-logo cycloexpedition

 

Tout d’abord, explique nous : qu’est ce que CycloExpedition Americas?

 

Il s’agit d’une expédition à vélo, en autonomie, c’est-à-dire que je transporterai tout le nécessaire sur mon vélo pour me rendre du nord au sud des Amériques. Il s’agit d’un périple de 27 000 km, que je compte faire en un an et demi. Plutôt que de longer la côte, je parcourrai les montagnes, serpentant à travers les Rocheuses, la Sierra Madre et les Andes. Je pars seul, mais il se peut que des personnes se joignent à moi pour certains segments du parcours. Je m’arrêterai quelques semaines dans des fermes en Amérique Centrale et au nord de l’Amérique du Sud pour faire du volontariat. Cela va en concordance avec la cause que j’appuie et me permettra également d’attendre que l’hiver se termine en Amérique du Sud.

 

J’encourage les actions d’Équiterre, lors de mon voyage, principalement sur les volets du transport durable (évidemment), mais aussi les volets de souveraineté alimentaire et de commerce équitable et local. En bref, un geste à la fois, chaque personne peut contribuer à faire une différence par ses choix. Équiterre est l’organisme bénéficiaire de mon projet: la moitié des dons que les gens me feront pour m’aider à relever le défi iront à Équiterre.

 

La toute première question qui m’est venue à l’esprit quand j’ai entendu parler de ton projet, a été: d’où lui est venue cette idée?

 

Cela remonte à loin. J’ai traversé le Canada en vélo avec un ami en 2005. Cette fois-là, c’était sans cause à appuyer, sans projet plus global ; nous n’étions parti qu’avec nos fonds de tiroirs et avions traversé les dix provinces. À la fin, réalisant que nous venions de traverser le continent d’est en ouest, nous nous sommes dit qu’il faudrait bien le faire du nord au sud! Bien sûr, ce n’était pas très sérieux (c’est quatre fois plus long que ce que nous venions de faire). Mais au bout du compte, cela m’est resté en tête. Il y a un an et demi, je me suis dit que c’était réalisable, que c’était le temps ou jamais pour le faire.

Wow, le moins que l’on puisse dire, c’est que tu es courageux!

Si, comme moi, vous n’êtes pas aussi sportif qu’Etienne, des sites internet comme Dégriftour rel=”dofollow” proposent des billets d’avion à des prix très intéressant!

Il y a tant de choses à voir en Amérique, tu as certainement dû faire des choix difficiles! Comment as-tu réussi à établir ton itinéraire?

L’inspiration pour tracer l’itinéraire a été de suivre la ligne de séparation des eaux des grands bassins versants, le Continental Divide. Cela me permet de rester dans les montagnes et d’apprécier les paysages qui seront souvent à couper le souffle (les côtes aussi me couperont sûrement le souffle!). Il est évident qu’en vélo je ne peux pas faire beaucoup de détours pour visiter des endroits. Si l’on me recommande d’aller voir un endroit qui est à 30 minutes de voiture, pour moi, à vélo, ça représente beaucoup de temps! Je ne pourrai donc pas tout voir. Mais je prendrai tout de même le temps d’apprécier certains endroits qui seront sur ma route, comme la Route des Glaciers au Canada, le parc Yellowstone aux Etats-Unis, le cœur historique de la révolution mexicaine, Cusco au Pérou, l’altiplano bolivien, le désert d’Atacama, etc. Et je ne pouvais pas ne pas passer à côté du col de montagne le plus haut accessible par une route en Amérique, l’Abra del Acay, en Argentine, à 4895 mètres.

 

voyage perou-map amériques

 

Et au Pérou, quelles sont les aventures que tu prévois?

 

Je vais très peu longer la côte péruvienne. Dès Chiclayo, je vais entrer dans les montagnes et passer par des villes comme Huanuco, Huancayo et Ayacucho. Je ne passerai donc pas par Lima, non car je ne veux pas y aller, mais car il y aura sûrement une meilleure occasion de visiter ce milieu très urbain qu’à vélo. Je passe par Cuzco, mais reste à voir si je vais passer voir le Machu Picchu. Je terminerai ma traversée de ce pays en longeant le Lac Titicaca. Je devrais pouvoir prendre des idées d’endroits à visiter sur votre blogue! Également, je devrais normalement, si je ne prends pas de retard, faire du volontariat sur une ferme bio péruvienne pendant 2 à 3 semaines, via l’organisme WWOOF .

 

voyage perou-carte perou

 

Ton voyage a-t-il été entièrement planifié? Ou prévois-tu de prendre certaines décisions au fur et a mesure? (hébergement, nourriture, etc.)

 

Bien que j’aie un itinéraire de planifié, rien ne m’empêchera de le modifier si j’en ai envie. Pour l’hébergement, je ne peux bien sûr pas planifier où je vais dormir d’avance. Mais des sites comme CouchSurfing et WarmShowers  me permettent d’entrer en contact avec des locaux qui peuvent m’héberger. Un camping ou une auberge de jeunesse sera peut-être parfois le bienvenu, et j’ai aussi entendu parler des casernes de pompiers, qui se font un plaisir d’héberger des cyclistes de passage en Amérique latine. Pour la nourriture, je vais manger ce que l’on mange où je serai. Je peux amener des réserves avec moi pour quelques jours, mais je devrai sans cesse me ravitailler dans les marchés locaux.

 

Cette aventure dans son intégralité semble plutôt extrême! Peux-tu nous en dire un peu plus sur les moments que tu redoutes le plus ?

 

Cela peut paraître extrême dans son ensemble, mais je vais prendre un jour à la fois, ou du moins, étape par étape. Je ne suis pas le premier à entreprendre ce périple mais peu de gens le font par les montagnes, et peu le font seul également. J’espère ne pas trop avoir le mal de l’altitude! Mais au moins, à la vitesse à laquelle j’irai, je pourrai normalement m’adapter. J’espère ne pas avoir trop de problèmes avec mon matériel et que je pourrai évoluer sans soucis à travers tous les endroits où je serai même si je suis seul.

 

Un tel voyage exige une bonne condition physique, comment te prépares-tu ?

 

Je me suis entraîné régulièrement cet hiver et je reviens tout juste d’un « échauffement » de 16 jours au Québec. J’ai pu tester mon matériel, commencer à adapter mon corps au rythme du cyclo-voyage et faire parler un peu du projet dans les médias. Mais on a beau s’entraîner comme on veut, c’est lorsque je serai parti que je serai le plus apte à être sur la route, en m’adaptant sans cesse à ce que je vais rencontrer.

 

Et pour ceux qui ne sont pas aussi sportifs qu’Etienne, il existe des offres très intéressantes pour vos séjours sur des sites de voyage à bas prix comme Dégriftour!

Si vous voulez encourager CycloExpedition Americas et Équiterre, rendez-vous sur son blog.

 

CycloExpedition Americas : la traversée des Amériques à vélo
5 (100%) 1 vote

Montréalaise de naissance, je suis passionnée par les voyages, la bonne bouffe et les lamas. À la fois bloggeuse pour Voyage Pérou et journaliste pour La Métropole, un magazine en ligne et une publication mensuelle, je pars constamment à la chasse des meilleurs restaurants et des destinations à découvrir.

Discussion9 commentaires

  1. Wow, c’est un projet énorme! Je suis bien curieux de suivre l’évolution de son périple, y aura-t-il d’autres articles le concernant sur Voyage Pérou?

    Bonne chance Étienne!

  2. vélo électrique

    Je suis devenu un inconditionnel du vélo ! Vélo pliant, vélo de course : un moyen indispensable pour élargir son champ d’action sans voiture.

  3. Je viens de découvir cet article, le périple touche maintenant presque à sa fin d’après les derniers article postés sur son blog. 27 000 km, ça parrait tellement énorme vu comme ça ! Mais ça à l’air d’avoir été une expérience incroyable.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Toi aussi tu aimes les lamas?