Tourisme responsable en Amérique latine

1

Retour sur 2 ans d’échange en tourisme responsable

Durant 2 ans, Florie Thielin a parcouru l’Amérique centrale et du Sud dans un but bien précis : rencontrer des entrepreneurs engagés dans le tourisme responsable afin de les aider à s’améliorer, et réaliser des vidéos présentant leurs bonnes pratiques. Cliquez ici pour en savoir plus. 

Plus qu’un voyage, c’est une véritable formation continue et une grande aventure humaine qu’elle a vécue.

Quel était le but de ce voyage?

Cela faisait longtemps que j’avais dans un coin de ma tête l’idée folle de partir pour un long voyage à travers l’Amérique Latine : seule, avec mon sac à dos à la rencontre de ses habitants et afin de pratiquer intensivement mon espagnol. Travaillant dans le tourisme, j’ai décidé de sauter le pas en juillet 2014, et d’en profiter pour mêler l’utile à l’agréable. J’ai rejoint l’équipe de la plateforme collaborative à but non lucratif Hopineo afin de donner une autre dimension à mon voyage.

voyage chili tourisme responsable
Au Parc national Torres del Paine, Chile

À travers les 16 pays traversés j’ai alors cherché à rencontrer les initiatives de tourisme responsable afin de faire des vidéos sur leurs bonnes pratiques, et de lister le tout sur Hopineo. Je leur proposais aussi mes compétences en marketing digital en échange du gite et du couvert, faisant de coutes missions de volontariat. J’en ai d’ailleurs profité pour mettre en forme un manuel de marketing en accès libre pour tous.

voyage responsable au bresil
Ilhabela au Brésil
voyage responsable en amerique latine
Rio de Janeiro, Favela de Santa Marta, Brésil

Que signifie vraiment tourisme « responsable »?

Pendant ce HopTour d’Amérique Latine, j’ai en fait surtout cherché à rencontrer les initiatives touristiques portées par des entrepreneurs du tourisme ayant choisi de se lancer dans l’aventure, non pas par pur opportunisme, mais avec une réelle passion pour la destination : son environnement naturel et ses habitants.

Le tourisme responsable, en tant que professionnel du tourisme ou voyageur, c’est avant tout chercher à ne pas laisser de traces négatives dans la destination visitée, et encore mieux, chercher à créer, au contraire un impact social et environnemental positif. Il n’y a pas une manière de faire et qui soit 100% responsable, mais l’idée est d’en prendre le chemin et d’essayer de faire au mieux dans les choix que l’on fait.

Si tu avais 5 conseils de base pour voyager de façon responsable, lesquels seraient-ils?

1) Quel itinéraire?

Privilégiez un itinéraire à la découverte d’une région plutôt que d’un pays, d’un pays plutôt que d’un continent: adoptez un rythme de voyage plus lent, ne partez pas à la course aux selfies, prenez le temps de rester plusieurs nuits à chaque endroit visité.

2) Où dormir?

Privilégiez les chambres d’hôtes et séjours chez l’habitant en regardant sur Bedycasa, faites appel à une agence ce voyage « réceptive » (basée dans le pays même) en cherchant sur Google ou en utilisant les services d’Evaneo, suivez les recommandations des Guides Tao… ou bien encore jetez un coup d’œil sur Hopineo !

3) Quelles activités faire?

Une fois sur place, demandez conseil à votre hôte, ou encore regardez sur Visit.org pour des activités originales qui ont du sens et qui profitent à des organisations à but non lucratif.

4) Où manger?

Visitez le marché local, privilégiez les petits restaurants locaux aux chaines de restaurant internationales.

5) Quels souvenirs rapporter?

Achetez des souvenirs faits par des artisans de la région et à un prix équitable.

Après 2 ans à parcourir l’Amérique latine, tu as découvert des réalités très différentes. Quels sont les projets qui t’ont le plus marquée ?

Comme nous sommes sur le blog de Voyage Pérou, mettons le pays à l’honneur! J’ai eu la chance de vivre une expérience incroyable au cœur de la cordillère des Andes aux côtés de membres des communautés quechuas durant 4 jours de randonnées autour du glacier de l’Ausangate. Andean Lodges est une initiative remarquable, alliant la force d’une agence de voyage professionnelle de Cusco et l’intégration des communautés locales, alors qu’elles font partie du comité de direction et possèdent 20% des parts de la société.

Une autre très belle initiative est par exemple celle de Douglas McMeekin, Fondateur de la fondation Yachana, située au bord de la rivière Napo en Amazonie équatorienne. Les revenus générés par la partie touristique du projet permettent de dispenser un enseignement de qualité à des jeunes de la région, et en particulier leur enseigner des techniques d’agriculture plus respectueuses de l’environnement.

Ce sont les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro en ce moment même, j’en profite pour parler du super travail effectué par l’équipe de Favela Experience. Ils essaient vraiment de créer une dynamique entre différentes favelas, et en particulier dans celle de Vidigal où les profits dégagés par l’auberge de jeunesse permettent de soutenir une association locale sociale, culturelle et sportive.

Quels conseils donnerais-tu aux entrepreneurs qui désirent se lancer dans le tourisme durable?

Je ne pense pas que l’on puisse se « lancer dans le tourisme durable ». Il s’agit avant tout de traduire les valeurs éthiques, que l’on peut avoir comme personne, dans les choix que l’on est amené à faire au quotidien en tant que dirigeant d’une entreprise. Adopter une démarche responsable, permet souvent de réduire les coûts et d’augmenter son attractivité car c’est un gage de qualité pour les visiteurs.

Sur le long terme, en plus de vous rendre plus heureux et fier de contribuer à votre échelle à un monde meilleur, je suis convaincue que l’énergie investie dans ce sens finit aussi toujours rendre ses fruits d’un point de vue économique… On récolte ce que l’on sème! Jetez un coup d’œil aux solutions collectées sur Hopineo pour vous donner un coup de pouce dans ce sens.

tourisme responsable en amerique du sud
Entrevue avec la ministre du tourisme d’Équateur et D’Arcy Dornan, représentant du GSTC

Quels sont les plus grands défis pour les entreprises touristiques responsables?

Avec mon point de vue très marketing, et très orienté petits entrepreneurs touristiques, je pense que les trois défis majeurs se trouvent au niveau :

  • du Produit Touristique: comment améliorer la qualité de l’expérience et prestation offerte au voyageur?
  • de la Promotion de la Destination: comment développer de nouvelles destinations pour répartir l’offre sur tout le territoire (et atténuer le phénomène « Gringo trail et Machu Pichu » au Pérou par exemple)?
  • de la Communication Digitale: comment rendre visible tous les « petits » acteurs du tourisme responsable sur internet aux côtés des plus « grands »?

Pour en savoir plus: http://hopineo.org/acteurs-du-tourisme-durable-et-enjeux-marketing/

Et comment pourrait-on les surmonter?

Si seulement j’avais déjà la solution toute prête! Mais je pense que travailler en réseau et se nourrir de l’intelligence collective est un bon début. Nous sommes en train de développer une équipe Hopineo Amérique Latine pour aller dans ce sens par exemple.

Qu’as-tu appris de cette expérience?

J’ai visité une plus d’une centaine d’initiatives de tourisme responsable durant l’aventure et collectées 80 bonnes pratiques. Cette expérience m’a permis de mieux me rendre compte des problématiques rencontrées sur le terrain par tous ces petits acteurs, qui se sentent trop souvent assez isolés dans la démarche.

Je confirme, les graines sont bien semées et les poussent déjà bien solides à travers toute l’Amérique Latine, de nombreuses belles initiatives sont déjà en marche. Il y a tous les ans de plus en plus de voyageurs à travers le monde et développer un modèle de tourisme responsable est au cœur de nombreuses discussions, jusqu’à l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme) qui a déclaré 2017 l’année du tourisme durable. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir, mais nous sommes déjà en route!

voyage responsable au perou
Tourisme communautaire sur Amantani, Lac Titicaca, Pérou

Maintenant que tu es de retour en France, quels sont tes projets?

De retour en Europe, je travaille comme professionnelle marketing et vidéo dans le secteur du tourisme. J’aimerais beaucoup aussi intervenir dans des universités de tourisme. Et je continue, bien entendu, à donner mon pouce comme volontaire pour le développement de la plateforme collaborative Hopineo. Tout le monde est d’ailleurs le bienvenu à bord de l’équipe. Si vous avez envie d’agir un monde meilleur à travers le développement d’un meilleur tourisme, contactez-nous!

tourisme responsable hotel

Toutes les photos sont la propriété intellectuelle de Florie Thielin

Vous utilisez Pinterest? Voici la photo à pinner!

tourisme responsable en amerique latine

Ceci pourrait également vous intéresser

Le voyage responsable de Florie à travers l’Amérique latine

Trouvez votre projet responsable au Pérou

Trouver une bonne association au Pérou: quelques conseils

Tourisme responsable en Amérique latine
5 (100%) 1 vote

Montréalaise de naissance, je suis passionnée par les voyages, la bonne bouffe et les lamas. À la fois bloggeuse pour Voyage Pérou et journaliste pour La Métropole, un magazine en ligne et une publication mensuelle, je pars constamment à la chasse des meilleurs restaurants et des destinations à découvrir.

DiscussionUn commentaire

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Toi aussi tu aimes les lamas?