Torres del Paine en Patagonie: comment bien le visiter?

9

Parc national Torres del Paine: faire un trek en Patagonie

Parmi toutes les merveilles de la Patagonie, il me tardait de découvrir la beauté sauvage du parc Torres del Paine. Située au Sud du Chili, cette réserve mondiale de la Biosphère abrite les magnifiques sommets de la Cordillère des Andes. À travers ses 200 000 hectares de pure nature, le parc Torres del Paine est un terrain de jeu pour les amateurs de kayak, d’escalade ou d’équitation, mais c’est avant tout un paradis pour le trekking entre ses hautes forêts, ses pics enneigés, ses glaciers bleutés et ses lagons océans.

Afin de ne rien manquer de la visite de Torres del Paine, voici tous les détails pour faire le Trek W avec l’itinéraire, les infos pratiques et les alternatives possibles comme le trek O et une randonnée d’une journée.

Trek W 

Nommé d’après la forme de son tracé, le trek W est le grand classique de Torres del Paine. Son parcours peut être réalisé d’est en ouest ou d’ouest en est. Je vous recommande la seconde option car les descentes y sont plus nombreuses que les montées, mais aussi parce qu’ainsi vous terminez la randonnée par le site le plus emblématique des lieux : les trois pics granitiques Los Torres. Les sentiers sont assez accidentés, si vous êtes un trekkeur aguerri le circuit peut être achevé en 3-4 jours mais si vous souhaitez pouvoir davantage profiter de chaque étape, je vous suggère d’y consacrer 5 jours dans votre itinéraire en Patagonie.

torres del paine patagonie

Jour 1: Début du trek W en direction jusqu’au Glacier Grey

Distance : 11 km. Temps de marche : 4 h

Dans le sens ouest-est, le trek W part du Refugio Grande. Pour l’atteindre il faut prendre un catamaran depuis l’embarcadère de Pudeto (18 euros la traversée). Sous un ciel radieux, la navigation sur le Lac Pehoe plante le décor avec ses eaux d’un bleu-vert laiteux où se reflètent les hauts sommets environnants. Grandiose !

Le catamaran repart, emportant avec lui les visages heureux, fatigués et un brin nostalgiques de ceux venant de boucler le trek en sens inverse… Pour moi, direction le glacier Grey. Les icebergs flottant à la surface du lac se font de plus en plus nombreux et le premier mirador de moins en moins loin, jusqu’à la révélation : un immense monstre de glace de 270 km², si paisible en cet instant. Pas de chute de glace à l’horizon mais un moral gonflé à bloc pour reprendre la marche vers le refuge !

Le sac laissé dans ce doux abri de fortune, j’ai décidé de pousser jusqu’au second mirador pour assister au coucher de soleil sur le Glacier Grey. Quel uppercut émotionnel de voir alors les teintes incendiaires frapper les flancs bleus glacés du géant.

Ainsi s’acheva la première journée ! Le vent commençant à se lever, j’étais par conséquent bien heureuse de passer la nuit en refuge plutôt qu’en camping.

Le Lac Pehoe depuis lebateau
glacier-grey
Lac Grey

Jour 2: En direction du refuge Torre Grande

Distance : 11 km. Temps de marche : 4 h

Il pleut. La féroce réputation météorologique du parc n’est pas une légende… Le temps tourne cependant rapidement au Paine si bien que la fin de la journée se fera sous un magnifique soleil. Mais avant d’apprécier la douce lumière sur les rives du lac Pehoe, on peut dire que j’ai souffert des intempéries, le poids du sac n’aidant pas…

Fort heureusement le parcours n’était pas trop compliqué puisqu’il s’agissait de faire le chemin inverse d’hier pour regagner le lieu de débarquement du catamaran. Je redécouvre alors les paysages sous un angle différent et une autre météo évidemment ! L’ensemble demeure on ne peut plus splendide avec les îlots de glace et pics rocheux alors d’une belle teinte gris perle.

Finalement plus de 4h plus tard, le refuge Torres Grande se profile à l’horizon. J’en ressors en même temps que le soleil pour profiter des dernières heures du jour et de la beauté bleutée du Lac Pehoe. Les collines l’encerclant sont idéales pour capturer de sublimes photographies.

lac-pehoe

Jour 3: Vers le refuge Cuernos via la Vallée Francés

Distance : 22 km. Temps de marche : 11 h

Heureusement la nuit fut réparatrice et la pluie est oubliée. C’est donc mi-inquiète mi-impatiente que j’ai entamé cette troisième journée du trek W, longue de 22 km avec en prime une ascension à pic de 800 m. Pas de temps à perdre si vous souhaitez atteindre le refuge Cuernos avant la nuit, départ à l’aube de rigueur.

La première partie de l’itinéraire ne présente pas d’embûches. L’air frais me motive, les paysages sont différents par ici, les bois alternant avec les landes brûlées lors d’un incendie accidentel en 2012. Un pont suspendu et me voilà au Campamento Italiano qui annonce, déjà le début de la seconde partie de la journée. Vous avez la possibilité de déposer vos sacs au camping. Vous les récupérerez après la montée dans la Vallée Frances.

Les choses sérieuses commencent. C’est galère, on souffle, on souffre… Le chemin n’est pas tracé, il faut escalader de gros rochers recouverts d’une poussière glissante, se glisser dans des crevasses… Cahin-caha j’avance, m’arrêtant fréquemment pour grignoter biscuits et barres de céréales. Après 4h d’efforts, le premier mirador est enfin là. Étourdissante de beauté, la vue surpasse mes attentes. Je suis sonnée. C’est un « son et lumière » naturel qui se joue sur les parois enneigées du Glacier del Francés et des montagnes du Cuernos del Paine tandis qu’en toile de fond, le lac Nordenskjold apporte la chaleur de son émeraude.

Le prochain mirador est beaucoup plus haut, chatouillant les nuages tant et si bien qu’il est pour l’heure impossible de l’avoir pour point de mire. Mais je continue, attaquant une montée sèche presque sur le mode automatique. Là une forêt, là une cascade, là une rivière… C’est beau, tout simplement. Je croise plusieurs trekkeurs, ça parle français, ça parle espagnol, ça grimace, ça sourit. Au sommet, je découvre enfin ce panorama à 360° degrés sur le parc Torres del Paine. C’est extraordinaire ! Mais, dans ma tête, une voix me murmure qu’il faut encore redescendre… Exténuée, je redouble de vigilance sur la très glissante descente.

Mon sac récupéré au camping, il me reste près de 3h de marche avant de boucler cette journée au refuge Cuernos. Me voilà sur les plages de galets du lac Nordenskjold aperçues précédemment. J’ai envie d’y rester. La journée me semble sans fin. La nuit est presque là lorsque j’atteins finalement, éperdument soulagée et fière, le refuge.

lac-nordenskjold
Le Lac Nordenskjold

Jour 4: En direction du refuge Torre Central

Distance : 11 km. Temps de marche : 4 h

Lorsque j’ai découpé mon Trek W, j’ai longuement hésité pour sur ce quatrième jour entre rallier le refuge Torre Central ou le refuge Chileno, situé plus proche des Torres. Si mon choix s’est porté sur le premier c’était dans le but de m’offrir une journée de « repos » relative après la Vallée Francés. Je savais ainsi que je faisais une croix sur la possibilité d’assister, le lendemain, au lever de soleil aux tours Los Torres. Mais la météo étant des plus incertaines au parc Torres del Paine, je sais que l’aube peut y être capricieuse donc autant y arriver aux heures les plus dégagées.

En ce quatrième jour du trek, je suis éreintée mais le parcours est facile et joli entre fourrées truffées de guanacos et plaines survolées par les condors. Les Cuernos m’accompagnent un moment avant de disparaitre au détour du sentier qui me révèlera enfin le refuge.

guanacos-patagonie
Les guanacos

Jour 5: Histoire d’un aller et d’un retour aux tours Los Torres

Distance : 20 km. Temps de marche : 9 h

Ultime jour, ultimes frissons et quel plaisir que ce grand soleil ! La montée est rocailleuse et sinueuse jusqu’à ces paysages lunaires surplombés par les trois pics des Torres, se dressant à quelques 2 800 m d’altitude. La beauté du site est un crève-cœur avec cette lagune semblant sortir de nulle part.

Je profite de la vue et de l’atmosphère avant de redescendre tout en continuant d’apprécier l’environnement follement majestueux du Parc Torres del Paine

pics-torres-del-paine
Les 3 pics de Torres del Paine

Trek O, une alternative au Trek W

Aussi nommé WO, le circuit O correspond au tour complet du parc qui se réalise dans un délai de  7 à 9 jours. Il reprend le circuit du W en ajoutant une boucle autour des Cuernos del Paine, ce qui permet d’éviter les allers retours imposés par le tracé du trek W. En soi, le circuit n’est pas plus exigeant physiquement si ce n’est que le poids des jours supplémentaires.

Randonnée d’une journée à Torres del Paine

Si vous ne pouvez malheureusement rester qu’une journée au Parc Torres del Paine, vous pourrez rejoindre l’un des trois miradors suivants :

  • Le mirador Lago Grey : une marche de 1h30 aller-retour permet de rallier ce belvédère offrant un panorama sur l’immensité bleutée du Lac Grey. Si le temps est de la partie, vous pourrez apercevoir au loin le Glacier Grey. Cette jolie balade serpente entre rivières et forêts.
  • Le mirador Cuernos : accessible à tous, cette randonnée au fil de l’eau passe par les Chutes Salto Grande et le très beau lac Nordenskjöld. L’horizon y est barré par les pics édentés des Cuernos del Paine. Comptez 2h l’aller-retour.
  • Le mirador des « Torres » : les trois sommets emblématiques du parc du Paine nécessite 9h de marche aller-retour. C’est le mirador le plus difficile d’accès mais la montée vaut le coup d’œil. Toutefois si le temps est couvert, préférez l’un des deux sentiers précédents.

visiter torres del paine

Quoi emmener à Torres del Paine ?

Pour les vêtements, prévoyez chaque article en double (chaussures de randonnées, chaussettes en laine anti-ampoules, pantalons type coupe-vent, T-shirts techniques, gants, bonnets) pour toujours avoir une tenue sèche à disposition en cas de pluie. Pensez également à vous munir d’une veste imperméable, d’une polaire en laine mérinos et de crème solaire qu’importe la saison. Les montées et les descentes étant raides, certains apprécieront d’emmener des bâtons de trekking.

Si vous avez prévu de camper, n’oubliez pas tente, matelas, sac de couchage et matériel de cuisine. Privilégiez alors les provisions peu lourdes et peu encombrantes comme les pâtes, les soupes en poudre, le riz précuit… Ceux ayant choisi l’option repas en refuge penseront tout de même à prévoir quelques encas type barres de céréales, fruits secs et biscuits. Vous pourrez remplir votre gourde dans les rivières du parc Torres del Paine. Leur eau est potable et fraîche !

que faire a torres del paine

Où loger ?

Avant d’entrer dans le parc, vous pourrez dormir à Puerto Natales, la ville d’accès à Torres del Paine et point de départ des excursions en bateau vers les fjords de Patagonie. Voici mes suggestions d’hébergement à Puerto Natales:

  • We Are Patagonia Backpackers : une très belle auberge de jeunesse, toute neuve, au style moderne et décorée avec goût. Les chambres et salles de bain sont propres, les lits confortables, wifi, et il y a même un resto sur place « La Hamburgueseria La Forastera » qui sert de bons hamburgers et bières locales! À partir de 22 € en dortoir.
  • Rustic Home Patagonia: accueil agréable par Jorge et sa femme qui donnent avec plaisir des informations sur Torres, ambiance chaleureuse, wifi et de bons petits déjeuners copieux. À partir de 36 € en chambre double.
  • Weskar Lodge: c’est un hôtel haut de gamme de style rustique, tout en bois et en pierre, qui se fond parfaitement dans le paysage. Situé aux abords du lac, il offre une vue privilégiée sur l’eau depuis le restaurant, les espaces communs, dont le joli salon avec cheminée, et certaines chambres. Wifi, petit déjeuner compris. À partir de 107 € en chambre double.

Une fois dans le parc, vous aurez trois possibilités pour les nuitées: les refuges, les campings payants et les campings gratuits.

  • Les refuges : C’est l’option que j’ai choisi, certes plus onéreuse mais bien plus confortable avec douches chaudes, toilettes, restaurant… En incluant le petit-déjeuner et le dîner, le prix moyen est de 140 euros la nuit. Je vous recommande de réserver à l’avance car malgré le tarif, les refuges sont souvent pleins. Le parc Torres del Paine abrite sept refuges.
  • Les campings payants : C’est l’option compromis car ces terrains sont situés à proximité des refuges. L’avantage majeur est que vous aurez ainsi accès aux sanitaires et aux douches des refuges. Vous pouvez y louer tentes et sacs de couchages. Le prix tourne autour des 10 à 60 euros la nuit. Sachez que les nuits sont particulièrement fraîches dans le parc, ce qui peut calmer les ardeurs des moins aventuriers.
  • Les campings gratuits : C’est l’option la plus extrême. Vous devez porter tout votre équipement et n’avez accès qu’à des toilettes sèches.

Quand aller à Torres del Paine

La saison la plus touristique au parc Torres del Paine s’étend entre janvier et février. C’est l’été au Chili, ce qui vous garantit une météo plutôt favorable, parfait si vous souhaiter camper.

Toutefois, l’affluence connait un pic pendant cette période ce qui signifie sentiers et campings bondés… Privilégiez les intersaisons, en particulier l’automne. Le moins de mars est idéal. Les températures ne dépassent pas les 20° C. En revanche, les fortes bourrasques de vent et la météo changeante entraînent des variations de 10° à 15° C.

Comment accéder au parc

La petite ville portuaire de Puerto Natales fut mon point de chute pour la nuit précédant le début du trek. Son large choix d’hôtels et de restaurants ainsi que ses nombreux bus (environ 3 par jour en haute saison) menant au parc en font un lieu étape idéal. Si vous envisagez de camper pendant le trek, je vous conseille d’acheter vos provisions au supermarché de la ville. Les tarifs y sont bien moins élevés que ceux pratiqués par les supérettes présentes à l’entrée et dans le Torres del Paine. 90 km séparent Puerto Natales de l’entrée principale du parc du Paine. Le prix d’entrée au Torres del Paine est d’environ 27 euros pour un adulte et 8 euros pour un enfant.

Vous pouvez facilement rallier la Patagonie chilienne depuis El Calafate en Argentine. Jusqu’à Puerto Natales, le trajet en bus dure environ 6h, passage de frontière inclus. Derrière les vitres, c’est tout un no man’s land qui défile entre steppes et montagnes, asphalte et piste…

Rédaction: Floriane Saison

Guides de Voyage Chili

Vous partez au Chili? À lire également

Envie de partager cet article sur Pinterest? Voici la photo à pinner!

comment-visiter-torres-del-paine

Torres del Paine en Patagonie: comment bien le visiter?
5 (100%) 2 votes

Montréalaise de naissance, je suis passionnée par les voyages, la bonne bouffe et les lamas. À la fois bloggeuse pour Voyage Pérou et journaliste pour La Métropole, un magazine en ligne et une publication mensuelle, je pars constamment à la chasse des meilleurs restaurants et des destinations à découvrir.

Discussion9 commentaires

  1. Je rêve de visiter Torres del Paine mais je n’ai pas beaucoup de temps, ni la capacité de faire un trek de plusieurs jours…

    Je me demande si ça en vaut quand même la peine pour ceux qui ne font pas de trek?

    • Bonjour Marie,
      Oui bien sûr ! Le trekking sur plusieurs jours, c’est un trip qui n’est pas fait pour tout le monde, c’est vrai. Mais il y a plein de gens qui visitent le parc autrement. Regardez la section “Randonnée d’une journée à Torres del Paine” ça vous donnera des idées d’excursions courtes 🙂

  2. Torres del Paine me fait tellement rêver ! J’espère pouvoir aller y trekker un jour … J’en entends que du bien et ton article continue de me donner envie …
    Merci pour cet article complet et les photos WAHOU

  3. Super cet article ! Il tombe à pic car je prévois d’y passer dans 6 mois et je suis en plein préparatifs. Sais-tu s’il faut réserver il faut réserver le camping ?

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Toi aussi tu aimes les lamas?