Punta Sal : détente dans un port de pêche pittoresque

2

Le nord du Pérou dans un cade intime

On arrive à la station de Cruz del Sur de Mancora, après de 17h de route depuis Lima.

Je suis grande, pas géante, mais juste assez pour maudire chaque heure passée dans les bus ou les horribles avions d’American Airlines qui semblent être conçus pour des nains- du moins ceux qui font le trajet Miami-Lima. Mais je m’écarte…

Dès que je pose le pied hors du bus, un groupe d’hommes créent un brouhaha incompréhensible duquel mon cerveau fatigué ne comprend que les mots « taxi », « hôtel » et « señorita ». Pendant que je tente de les ignorer de mon mieux, Ramon, rencontré à l’éco-lodge Inotawa en Amazonie quelques mois plus tôt, arrive pour m’accueillir. On arrête la première combi qui passe et on file jusqu’à Punta Sal.

Le soleil trône haut dans le ciel et la route est poussiéreuse, je fixe sans rien dire le paysage, absorbée par les surprenantes formations rocheuses sur le chemin que je n’avais encore jamais vues. Je suis soudainement tirée de mes pensées Ramon qui dit « on descend ici! ». Après avoir laissé passer deux mototaxis qui filaient à vive allure, on réussit à traverser la route. Comme toujours au Pérou, rien ne laisse présager ce qui se trouve derrière l’entrée: Mamaqocha Lodge.

Venant du brouhaha interminable de Lima la grise, arriver à Punta Sal, avec ses petits bateaux de pêcheurs, ses vagues berçantes et sa plage tranquille crée en moi un mélange de soulagement et de bonheur. Sans réfléchir, je file m’installer sur la chaise longue en bambou et enfouis mes pieds dans le sable. « Aouch », je me ravise, le sable est vraiment chaud.

punta sal plage

On est ici dans un espace à l’ambiance détendue, un de ces hôtels intimes de bord de plage familiaux qu’on apprécie par leur simplicité. En effet, les « gringos » qui veulent faire la fête restent à Mancora, ici ce sont surtout des voyageurs nationaux et des pays voisins, pour la plupart séjournant en famille, mais aussi en couple. Et pour couronner le tout, Ramon arrive avec une noix de coco, tout juste cueillie et ouverte devant nos yeux, prête à être bue.

Après 17h de bus, enfin arrivée à Punta Sal pour une série d'article dans le nord du Pérou…côté plage!

A post shared by Vanessa Huet (@voyage_perou) on

Des enfants jouent à pourchasser un lézard et répètent d’une voix étonnée « este no tiene cola! » en remarquant qu’il n’a pas de queue. Pendant ce temps, je parcours la longue liste de cocktails. Chacun ses priorités. Le maracuya sour et le mojito de maracuya – le fruit de la passion – se sont avérés particulièrement réussis (12 soles/ch.). Le meilleur plan ? Combiner le tout avec le « chicharron de pescado » avec sa sauce tartare et sa salsita criolla.

Direction Punta Sal: #mojito de #maracuya, chicharron de poisson et…#llama feliz

A post shared by Vanessa Huet (@voyage_perou) on

Après une petite sieste au soleil, on accompagne les enfants pêcher un peu plus loin, au « muelle ». Il doit être autour de 18h, tout est calme, la journée est terminée pour les pêcheurs. Il ne reste que quelques personnages qui discutent, les bateaux colorés aux noms évoquant la Vierge, ou Jésus, attendent calmement la prochaine sortie.

punta sal peche

Ramon sort des lignes et des appâts. Les enfants, heureux, se précipitent pour participer. Et ça n’arrête pas de mordre d’ailleurs.

nord perou peche

Le temps passe, mais l’engouement de ces petits êtres pleins d’énergie reste intact. De mon côté, je suis fascinée par la transformation du paysage au fil des heures. Le soleil perce les nuages et crée sur l’eau un magnifique reflet argenté.

pecheurs punta sal

Il est temps de rentrer au lodge, juste à temps pour le coucher de soleil. Ce sera le premier des superbes couchers de soleil auxquels j’ai eu le plaisir d’assister lors de mon séjour sur la côte nord du Pérou.

plage perou

Ici, c’est le soir qu’on comprend à quel point les invités sont traités comme des amis, alors que tout le monde se réunit au petit bar pour discuter. C’est d’ailleurs là que je rencontre Ilich Ortega, le propriétaire, avec qui je partage une bière. Anthropologue, il m’explique qu’il est aussi grand amateur de cuisine –manger oui, mais également être derrière les fourneaux- car il vient d’une famille de grands gourmands. Étant en constant contact avec des voyageurs, il a appris au fil du temps plusieurs techniques différentes.

Intriguée par son histoire, je lui demande pourquoi avoir ouvert Mamaqocha? Amoureux de la région, il venait régulièrement dans le coin en vacances. En 2001, en voyant que le lieu était en vente, il n’a pas hésité à tout investir pour l’acheter. Après toute la paperasse administrative, quelques années plus tard a enfin été fondée Mamaqocha -la déesse quechua de la mer- telle qu’elle est aujourd’hui : un petit hôtel de 10 chambres orienté vers l’écotourisme et le tourisme communautaire, même recommandé par le Petit Futé!

Et les activités proposées?

Se reposer à la plage ne signifie pas s’ennuyer. En effet, Mamaqocha propose une foule d’activités pour tous les goûts : snorkeling, plongée pour débutants et experts, observation des baleines à bosse (d’août à octobre, avec des pêcheurs ou pour les intéressés avec un expert) et même pêche artisanale sur radeau en compagnie d’un pêcheur du coin. Aussi, on peut profiter des bains de boue aux propriétés médicinales de Hervideros ou se baigner avec des tortues au muelle El Nuro.

Aussi, Ilich propose un incontournable de la région : Le Sanctuaire National des Manglares de Tumbes, une aire protégée à la frontière avec l’Équateur qui renferme un riche écosystème. Alors que la majorité des agences et des hôtels proposent un simple arrêt à Puerto Pizarro, il a voulu offrir une activité plus poussée en faisant plutôt un arrêt à Puerto 25. C’est une communauté de pêcheurs de conchas negras et de crabe qui a décidé de travailler en écotourisme. C’est une plus grande excursion, qui est combinée avec la visite Punta Capones, la dernière plage du Pérou avant d’arriver en Équateur. Au programme: plage d’eau chaude, observation de la faune et de la flore, mais également l’incroyable occasion de se baigner avec des flamants roses!


Pour plus de détails, lire: les activités à faire dans la région de Mancora, Punta Sal et Vichayito. Disponible sous peu!

C’est l’heure d’aller se coucher, demain on se réveillera au petit matin pour aller pêcher avec Martin…

Infos pratiques

Chambres et prix: on trouve 10 chambres (matrimoniale, avec lits superposés, lits doubles, etc.). Les prix sont établis en fonction de l’âge des invités (rabais intéressants pour les enfants) et le nombre de personnes. De base, on peut s’attendre à 40$ par nuit avec 3 repas. Plusieurs packages sont proposés (ex : 3 jours/2 nuits à 220$ avec 3 activités- Puerto Pizarro-plongée-baleines). Les prix sont affichés uniquement à titre de référence et peuvent changer sans préavis.

Clientèle : principalement des petites familles et des couples

Eau : fraîche

Wifi : dans la salle principale, une terrasse extérieure couverte

Quand y aller : le mois de mars est particulièrement animé, avec un carnaval réunissant deux villages qui « s’affrontent » en montrant leurs couleurs, accompagnés de musique. De façon plus générale, il faut savoir que l’été est très chaud dans le nord du Pérou(déc-avril) avec un soleil puissant qui fatigue rapidement. Il peut être judicieux de favoriser les mois “entre-saisons” (novembre, décembre, avril, mai) pour profiter uniquement des bons côtés du soleil.

Combien de temps y aller : la majorité des gens y vont une semaine pour se détendre. Dans le cadre d’un voyage au Pérou, je vous conseille tout de même d’y passer au moins 3 jours pour avoir le temps de déconnecter et de profiter des activités.

Arriver à Mamaqocha : on peut arriver de Mancora, à 23 km au sud (en combi autours 5 soles, en taxi 30 soles, environ 20 min).

Mamaqocha Lodge

Playa Mamaqocha – Av. Panamericana Norte 108 Cancas, Canoas de Punta Sal, Tumbes

[email protected]

Site web / Page Facebook

Cet article s’inscrit dans la série “J’ai testé“. J’ai donc été invitée par l’entreprise pour essayer cette prestation. Je tiens cependant à préciser que mes propos reflètent mon expérience telle que je l’ai vécue et n’ont été aucunement influencés par cette collaboration.

Copyright photo Monica Reyes

Guides de voyage du Pérou

Vous partez au nord du Pérou? Ceci devrait vous intéresser!

Punta Sal : détente dans un port de pêche pittoresque
5 (100%) 3 votes

Montréalaise de naissance, je suis passionnée par les voyages, la bonne bouffe et les lamas. À la fois bloggeuse pour Voyage Pérou et journaliste pour La Métropole, un magazine en ligne et une publication mensuelle, je pars constamment à la chasse des meilleurs restaurants et des destinations à découvrir.

Discussion2 commentaires

  1. On a une semaine à passer à Lima après un tour piège touristes dans le Sud .
    On aimerait donc se reposer à deux et à petit prix mais comment arriver jusque là en évitant l avion trop cher?
    Merci les vieux amoireux

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Toi aussi tu aimes les lamas?